dimanche 24 février 2019

Communiqué de presse de la FSU

 

Visite du Président et du Ministre à Autun le 7 février 2019 : la FSU reçue en audience

Les représentants de la FSU 71 ont été reçus en audience par la conseillère sociale du Ministre et par le Directeur Académique de Saône et Loire. A cette occasion, les représentants de la FSU 71 ont rappelé la nécessité de travailler sur les points suivants :

 

Pour le premier degré,

  • la mise en œuvre de moyens à la hauteur des enjeux liés à l'accueil des élèves ensituation de handicap, en application de la loi du 11 février 2005,

  • l’attribution de décharges supplémentaires des directeurs d’école et un allègementsignificatif de leurs responsabilités,

  • lamiseenplaced’uneformationdequalitépourlesenseignants(formationsinitialeet continue),

  • concernant la carte scolaire (ouvertures et fermetures de classes) : écarter toute logique comptable qui ne correspond pas aux réalités des écoles, notamment dans les campagnes et dans les secteurs défavorisés.

Concernant le second degré,

  • la difficulté de préparer la prochaine rentrée scolaire à cause de l'avenir incertain du baccalauréat et du contenu des nouveaux programmes inconnu à ce jour,

  • la suppression massive de postes occasionnée par la mise en place de la réforme du lycée,

  • la lourdeur de la procédure imposée par la plateforme Parcoursup ayant pour conséquence la mise à l'écart des élèves les plus fragiles. Parcoursup n'est pas une réponse adaptée à un manque de places dans les universités.

  • La nécessité de mettre en place une formation complète et de qualité pour les élèves des lycées professionnels, en ne rognant pas sur les matières générales.

    Concernant les conditions de travail, la FSU a attiré l’attention sur les difficultés constatéesde manière générale chez les enseignants, difficultés qui engendrent des souffrances dont les causes sont variées : maladies, problèmes de santé liés à l'augmentation de la durée de cotisation, conditions de travail difficiles dues à des classes trop chargées, la croissance des tâches et des responsabilités, une affectation non désirée pour laquelle l'agent n'est pas préparé, une gestion de classe rendue très difficile par l'accueil d'élèves à besoins éducatifs particuliers, etc.

  • A ces difficultés s’ajoutent le gel du point d’indice, l'instauration du jour de carenceconstituant une double peine pour les enseignants qui contractent des maladies sur leur lieu de travail, la quasi-absence de médecine du travail et l’allongement de la durée de cotisationgénérant de la fatigue et des troubles psycho-sociaux.
    Aux difficultés d'exercice s'ajoutent une série de réformes propres à chaque ministre del’Education Nationale, réformes auxquelles doivent constamment s'adapter les enseignants.

 

Pour terminer, la FSU :


- a renouvelé son opposition à l’article 1 du projet de loi "Pour l'école de la confiance"

qui menace la liberté d’expression des enseignants,
- a rappelé la nécessité de simplifier les procédures de vote pour les élections de 2022

afin de garantir le respect de la démocratie au sein de notre ministère,
- a souligné l'importance du dialogue social et du maintien des instances paritaires dans le cadre de la réforme de la fonction publique CAP22.

 

Après avoir écouté les revendications de la FSU, la conseillère du Ministre a rappelé la volonté de J.M Blanquer de mettre l’accent sur le premier degré. Plusieurs chantiers sont en route dont la formation initiale et continue. Le ministère travaille pour mettre en place une formation continue plus solide répondant aux attentes de la profession.

Concernant la carte scolaire, une réflexion est engagée autour de tous les territoires défavorisés et ruraux.
Pour le second degré, elle a rappelé que le but de Parcoursup est de mieux accompagnerles jeunes à l’université plutôt que de les laisser aller à l’échec.

Concernant la réforme du lycée, celle-ci n’aurait aucun lien direct avec les suppressions de postes. La réforme du lycée permettrait de répondre à une demande de plus de justice sociale et territoriale. Dans tous les cas, soit ce qui était mis en place sera maintenu, soit l’offre sera enrichie.

Concernant la voie professionnelle, un alignement des heures de cours sera fait sur les voies générales et technologiques ; le ministre veut améliorer les conditions d'apprentissage.

 

Bref, tout va bien, les réformes sont excellentes et la rentrée 2019 se passera très bien !
La FSU a pris note de tous ces éléments et restera mobilisée pour défendre lesconditions de travail et d’apprentissage dans l’Education.

 

CRÈCHES-SUR-SAÔNE – Gilets jaunes : « On est la seule alternative capable de changer ce monde »

GJ_Creches_230219 (5) (Copier).JPG
Mâcon Infos était présent ce samedi matin à l’installation de l’acte XV du mouvement crèchois au rond-point du Mâconnais-Beaujolais. Ambiance et témoignages.

EXPRESSION CITOYENNE – Grand débat national : Un citoyen présente son programme pour « un changement profond de notre société »

Face à « la mafia ENArchique qui tient les rênes » et au « lobbying qui sera là encore demain », Régis C., « citoyen lambda » comme il se qualifie, souhaite apporter sa contribution à un grand débat national « plein d’idées fausses et de rancoeurs » dont « il risque de n’en rien ressortir ».

MUNICIPALES À MÂCON : Un collectif de gauche lance un appel pour une campagne participative avec Eve Comtet-Sorabella

MUNICIPALES 2020 MACON GAUCHE ECOLOGISTES.jpg
Ce mercredi 13 février, des citoyennes et citoyens, organisations, mouvements et associations de gauche, unis par des valeurs communes, ont lancé un appel aux Mâconnaises et Mâconnais afin de construire et de porter ensemble un véritable projet écologique et solidaire pour Mâcon.

GRAND DEBAT NATIONAL : La CFDT appelle à un "Grenelle du pouvoir de vivre"

Les militants CFDT du département se sont réunis mardi 12 février à Chalon pour apporter leur contribution au grand Débat.

EXPRESSION POLITIQUE : "Où est la cohérence du gouvernement ?" s’insurge FNE BFC

L'association gouvernementale ne comprend pas que "le gouvernement prône la transition écologique, encourage le débat… mais supprime les enquêtes publiques environnementales". Elle précise sa position dans un communiqué.

GILETS JAUNES - Thierry Lichet : « Justice fiscale et réappropriation démocratique sont les 2 grands axes de revendications »

Thierry-Lichet_Consultation_GJ_100219.jpg
Docteur en Sociologie et ancien responsable associatif étudiant, ce Mâconnais a soutenu les gilets jaunes dès le début du mouvement. Il a surtout travaillé en back-office sur des travaux réflexifs visant à comprendre ce phénomène inédit. Il livre à macon-infos sa vision des politiques et les résultats de sa grande consultation.

EXPRESSION POLITIQUE : Les enseignants de collège crient leur ras le bol au Président Macron

Suite à la mobilisation de jeudi soir au collège de Vonnas, les enseignants de plusieurs collèges de Bresse et du Val de Saône expriment leur désespoir dans une lettre ouverte.

EXPRESSION CITOYENNE : "Ensemble, libérons 9 milliards de pouvoir d’achat !"

La contribution de l'UFC-Que Choisir de Saône-et-Loire au grand débat national.

POLITIQUE : Le temps au centre des voeux du député Benjamin Dirx

Voeux Dirx 1.JPG
Les invités étaient réunis ce vendredi 25 janvier, dans les locaux de l'Académie de Mâcon.

POLITIQUE : Isabelle Michaud, candidate de la France insoumise aux élections européennes, est passée par Mâcon

IMichaudFI (1).JPG
Les groupes d'actions du Mâconnais de la France insoumise a organisé, vendredi soir à la salle du pavillon, une réunion participative pour le lancement de la campagne d'Isabelle Michaud, candidate de la France insoumise, aux prochaines élections européennes.

ÉLECTIONS EUROPÉENNES : La France Insoumise du Mâconnais lance sa campagne vendredi soir

Une réunion publique en présence de la candidate bourguignonne Isabelle Michaud

EXPRESSION CITOYENNE : Réflexions et propositions d'une Azéenne pour le grand débat national

macon-infos donne la parole à toutes celles et ceux qui souhaitent s'exprimer à l'occasion du grand débat national. Yolande Paon, citoyenne d'Azé, nous a adressée ses réflexions, que nous publions intégralement. Vous pouvez vous aussi envoyer votre contribution à maconinfosrb@gmail.com.

EXPRESSION CITOYENNE : "La Pologne pleure… Une démocratie en danger !"

POLOGNE CHARNAY - 2.jpg
Un Charnaysien, également Polonais, réagit après l'assassinat de Pawel Adamowicz.

EXPRESSION CITOYENNE - Gare de Mâcon-Ville : "Non, à Mâcon, nous ne sommes pas en train !"

Le comité pour la mise en accessibilité de la gare de Mâcon Ville réagit aux annonces de SNCF Réseau.