grève école Perrières (17).JPG

Ils vont stopper leurs activités pédagogiques pendant une journée ce mardi pour protester contre le refus de l’Inspection Académique d’attribuer à leur établissement le statut d’école en REP (réseau d’éducation prioritaire).

Julien Suhard, enseignant, estime qu’il est grand temps de rendre publiques les difficultés de l’école : « Cette école n’a jamais été en réseau d’éducation prioritaire. Ça fait deux ans qu’on le demande à la hiérarchie, en vain. Les deux dernières années, l’école a ouvert une nouvelle classe à chaque rentrée, et, pourtant, le nombre d’élèves par classe reste trop important, 28 dans certaines classes ! Une nouvelle classe va ouvrir à la rentrée prochaine. Le statut d’école en REP permettrait une baisse des effectifs par classe. Nous avons des aides de l’inspection académique, qui ne correspondent hélas pas aux besoins. L’école des Perrières est déjà rattachée à un collège en REP (collège Robert Schuman ndlr), mais ça ne suffit pas. »

Les enseignants ont sollicité ce lundi en fin de journée l’aide des parents pour faire pression sur l’Inspection Académique. Ils leur ont expliqué que le travail est difficile dans des classes surchargées, et que l’Etat devrait donner des moyens à l’école, qui est dans un quartier prioritaire. Les classes de CP des écoles en ZEP ont des effectifs de 12 élèves au maximum...

L’école des Perrières est connue pour scolariser tous les ans un grand nombre d’enfants étrangers qui s’établissent à Mâcon. Elle accueille des élèves issus en majorité de quartiers populaires comme les Perrières, Marbé ou les Gautriats.

Malgré la grève, les enfants seront accueillis à l’école selon les horaires habituels.

Cristian Todea

 

 

grève école Perrières (20).JPG

grève école Perrières (15).JPG

grève école Perrières (6).JPG

grève école Perrières (1).JPG