dimanche 24 février 2019

Le président a parlé, Macron nous trompe

 

Hier soir, le Président des riches a tenté de s’adresser au peuple de France.
Sait-il seulement que son diagnostic est un puissant plaidoyer contre sa propre politique ? C’est notamment le cas quand il parle de « malaise démocratique » ou de « laïcité bousculée ». Le fil rouge de la mobilisation est l’injustice fiscale. Il n’en fait rien.

Hier soir, Emmanuel Macron a donné la désagréable impression d’avoir davantage envie de se tirer d’affaire lui-même plutôt que de tirer d’affaire les français qui souffrent. A part les retraités qui gagnent moins de 2 000 euros par mois qui vont être légèrement soulagés, l’essentiel des mesures annoncées par le Président de la République n’améliore pas le triste sort de trop nombreux français.

Macron nous a habitués aux entourloupes et à prendre d’une poche ce qu’il met dans l’autre en faisant croire que ça augmente ! Hier soir, il fait la même chose.

C’est à ceux qui sont dans l’action de dire si cela leur convient.

 

Pour notre part, voici ce que nous voyons :

 

Premier point, une partie considérable de la population n’est concernée par aucune des mesures de Macron.
- Les chômeurs et, parmi eux, surtout les 50% de chômeurs non indemnisés.
- Les salariés à temps partiel et surtout 80 % d’eux, les femmes, qui sont, de surcroit, moins payées que les hommes, à travail égal.
- Les retraités qui touchent plus de 2000 euros restent assujettis à l’augmentation de la CSG.
La désindexation des pensions de retraites sur le coût de la vie est maintenue.
- Les fonctionnaires ne sont pas pris en compte.

 

Deuxième point, toutes les mesures décidées seront payées par les contribuables et les assurés sociaux.
- Aucune par les riches ni les profits.
- L’exonération des heures supplémentaires sera payée soit par la sécu soit par l’État.
- L’augmentation de la prime d’activité sera payée par les contribuables.
- La suppression de la taxe d’habitation sera payée par l’impôt sur le revenu.
- L’augmentation du smic sera payée par l’impôt.

 

Troisième point, les actionnaires sont bien protégés.
- La prime exceptionnelle versée par les entreprises n’est pas obligatoire. Mais elle est défiscalisée ce qui est un effet d’aubaine là où elle existait déjà.
- L’ISF n’est pas rétabli. Emmanuel Macron dit qu’avec l’impôt de solidarité sur la fortune,
les riches partent mais c’est faux : seuls 0,15% des assujettis à l’ISF partaient et rien ne peut prouver que les raisons de cet exil sont fiscales.
- Le CICE est maintenu. 20 Milliards par an aux entreprises sans aucune contrepartie.

 

Quatrième point
- Aucune des revendications pour davantage de démocratie participative ne reçoit de réponse.

 

Cinquième point, le budget est désorganisé.
Au total il s’agit de trouver plus de dix milliards supplémentaires dans le budget de l’État.
Le projet de loi de finances est donc totalement désarticulé.
Le Premier ministre a déjà annoncé que cela se paierait par des économies supplémentaires c’est-à-dire par des services publics de moins.

 

Sixième point
Pas un mot pour les victimes tant parmi les manifestants que parmi les forces de sécurité mises dans l'impasse par la politique du pouvoir.

 

Aujourd’hui, avec nos amis de La France Insoumise, nous sommes certains que comparativement aux revendications du mouvement populaire qui s’exprime aujourd’hui, le compte n’y est pas.
Mais c’est à ceux qui sont dans l’action d’en décider souverainement sur les ronds-points, dans les assemblées citoyennes, réunions syndicales...

 

Puisque Macron a dit qu’il reviendrait parler devant les français très prochainement, il faut lui proposer de le refaire tout de suite pour annoncer ce qu’il aurait dû annoncer ce soir :
le rétablissement de l’impôt de solidarité sur la fortune,
la refonte de notre système fiscal,
une véritable hausse des salaires,
la réorientation des milliards d’exonérations fiscales vers la transition écologique
et des mesures pour répondre à l’urgence démocratique.

 

Les groupes d’action de la France Insoumise du Mâconnais

 

CRÈCHES-SUR-SAÔNE – Gilets jaunes : « On est la seule alternative capable de changer ce monde »

GJ_Creches_230219 (5) (Copier).JPG
Mâcon Infos était présent ce samedi matin à l’installation de l’acte XV du mouvement crèchois au rond-point du Mâconnais-Beaujolais. Ambiance et témoignages.

EXPRESSION CITOYENNE – Grand débat national : Un citoyen présente son programme pour « un changement profond de notre société »

Face à « la mafia ENArchique qui tient les rênes » et au « lobbying qui sera là encore demain », Régis C., « citoyen lambda » comme il se qualifie, souhaite apporter sa contribution à un grand débat national « plein d’idées fausses et de rancoeurs » dont « il risque de n’en rien ressortir ».

MUNICIPALES À MÂCON : Un collectif de gauche lance un appel pour une campagne participative avec Eve Comtet-Sorabella

MUNICIPALES 2020 MACON GAUCHE ECOLOGISTES.jpg
Ce mercredi 13 février, des citoyennes et citoyens, organisations, mouvements et associations de gauche, unis par des valeurs communes, ont lancé un appel aux Mâconnaises et Mâconnais afin de construire et de porter ensemble un véritable projet écologique et solidaire pour Mâcon.

GRAND DEBAT NATIONAL : La CFDT appelle à un "Grenelle du pouvoir de vivre"

Les militants CFDT du département se sont réunis mardi 12 février à Chalon pour apporter leur contribution au grand Débat.

EXPRESSION POLITIQUE : "Où est la cohérence du gouvernement ?" s’insurge FNE BFC

L'association gouvernementale ne comprend pas que "le gouvernement prône la transition écologique, encourage le débat… mais supprime les enquêtes publiques environnementales". Elle précise sa position dans un communiqué.

GILETS JAUNES - Thierry Lichet : « Justice fiscale et réappropriation démocratique sont les 2 grands axes de revendications »

Thierry-Lichet_Consultation_GJ_100219.jpg
Docteur en Sociologie et ancien responsable associatif étudiant, ce Mâconnais a soutenu les gilets jaunes dès le début du mouvement. Il a surtout travaillé en back-office sur des travaux réflexifs visant à comprendre ce phénomène inédit. Il livre à macon-infos sa vision des politiques et les résultats de sa grande consultation.

EXPRESSION POLITIQUE : Les enseignants de collège crient leur ras le bol au Président Macron

Suite à la mobilisation de jeudi soir au collège de Vonnas, les enseignants de plusieurs collèges de Bresse et du Val de Saône expriment leur désespoir dans une lettre ouverte.

EXPRESSION CITOYENNE : "Ensemble, libérons 9 milliards de pouvoir d’achat !"

La contribution de l'UFC-Que Choisir de Saône-et-Loire au grand débat national.

POLITIQUE : Le temps au centre des voeux du député Benjamin Dirx

Voeux Dirx 1.JPG
Les invités étaient réunis ce vendredi 25 janvier, dans les locaux de l'Académie de Mâcon.

POLITIQUE : Isabelle Michaud, candidate de la France insoumise aux élections européennes, est passée par Mâcon

IMichaudFI (1).JPG
Les groupes d'actions du Mâconnais de la France insoumise a organisé, vendredi soir à la salle du pavillon, une réunion participative pour le lancement de la campagne d'Isabelle Michaud, candidate de la France insoumise, aux prochaines élections européennes.

ÉLECTIONS EUROPÉENNES : La France Insoumise du Mâconnais lance sa campagne vendredi soir

Une réunion publique en présence de la candidate bourguignonne Isabelle Michaud

EXPRESSION CITOYENNE : Réflexions et propositions d'une Azéenne pour le grand débat national

macon-infos donne la parole à toutes celles et ceux qui souhaitent s'exprimer à l'occasion du grand débat national. Yolande Paon, citoyenne d'Azé, nous a adressée ses réflexions, que nous publions intégralement. Vous pouvez vous aussi envoyer votre contribution à maconinfosrb@gmail.com.

EXPRESSION CITOYENNE : "La Pologne pleure… Une démocratie en danger !"

POLOGNE CHARNAY - 2.jpg
Un Charnaysien, également Polonais, réagit après l'assassinat de Pawel Adamowicz.

EXPRESSION CITOYENNE - Gare de Mâcon-Ville : "Non, à Mâcon, nous ne sommes pas en train !"

Le comité pour la mise en accessibilité de la gare de Mâcon Ville réagit aux annonces de SNCF Réseau.