samedi 25 mai 2019
  • MACON WINE NOTE 2019 MACONINFOS - 1.jpg
  • ECO RANDO DECATHLON MACON INFOS2 - 1.jpg

Le président a parlé, Macron nous trompe

 

Hier soir, le Président des riches a tenté de s’adresser au peuple de France.
Sait-il seulement que son diagnostic est un puissant plaidoyer contre sa propre politique ? C’est notamment le cas quand il parle de « malaise démocratique » ou de « laïcité bousculée ». Le fil rouge de la mobilisation est l’injustice fiscale. Il n’en fait rien.

Hier soir, Emmanuel Macron a donné la désagréable impression d’avoir davantage envie de se tirer d’affaire lui-même plutôt que de tirer d’affaire les français qui souffrent. A part les retraités qui gagnent moins de 2 000 euros par mois qui vont être légèrement soulagés, l’essentiel des mesures annoncées par le Président de la République n’améliore pas le triste sort de trop nombreux français.

Macron nous a habitués aux entourloupes et à prendre d’une poche ce qu’il met dans l’autre en faisant croire que ça augmente ! Hier soir, il fait la même chose.

C’est à ceux qui sont dans l’action de dire si cela leur convient.

 

Pour notre part, voici ce que nous voyons :

 

Premier point, une partie considérable de la population n’est concernée par aucune des mesures de Macron.
- Les chômeurs et, parmi eux, surtout les 50% de chômeurs non indemnisés.
- Les salariés à temps partiel et surtout 80 % d’eux, les femmes, qui sont, de surcroit, moins payées que les hommes, à travail égal.
- Les retraités qui touchent plus de 2000 euros restent assujettis à l’augmentation de la CSG.
La désindexation des pensions de retraites sur le coût de la vie est maintenue.
- Les fonctionnaires ne sont pas pris en compte.

 

Deuxième point, toutes les mesures décidées seront payées par les contribuables et les assurés sociaux.
- Aucune par les riches ni les profits.
- L’exonération des heures supplémentaires sera payée soit par la sécu soit par l’État.
- L’augmentation de la prime d’activité sera payée par les contribuables.
- La suppression de la taxe d’habitation sera payée par l’impôt sur le revenu.
- L’augmentation du smic sera payée par l’impôt.

 

Troisième point, les actionnaires sont bien protégés.
- La prime exceptionnelle versée par les entreprises n’est pas obligatoire. Mais elle est défiscalisée ce qui est un effet d’aubaine là où elle existait déjà.
- L’ISF n’est pas rétabli. Emmanuel Macron dit qu’avec l’impôt de solidarité sur la fortune,
les riches partent mais c’est faux : seuls 0,15% des assujettis à l’ISF partaient et rien ne peut prouver que les raisons de cet exil sont fiscales.
- Le CICE est maintenu. 20 Milliards par an aux entreprises sans aucune contrepartie.

 

Quatrième point
- Aucune des revendications pour davantage de démocratie participative ne reçoit de réponse.

 

Cinquième point, le budget est désorganisé.
Au total il s’agit de trouver plus de dix milliards supplémentaires dans le budget de l’État.
Le projet de loi de finances est donc totalement désarticulé.
Le Premier ministre a déjà annoncé que cela se paierait par des économies supplémentaires c’est-à-dire par des services publics de moins.

 

Sixième point
Pas un mot pour les victimes tant parmi les manifestants que parmi les forces de sécurité mises dans l'impasse par la politique du pouvoir.

 

Aujourd’hui, avec nos amis de La France Insoumise, nous sommes certains que comparativement aux revendications du mouvement populaire qui s’exprime aujourd’hui, le compte n’y est pas.
Mais c’est à ceux qui sont dans l’action d’en décider souverainement sur les ronds-points, dans les assemblées citoyennes, réunions syndicales...

 

Puisque Macron a dit qu’il reviendrait parler devant les français très prochainement, il faut lui proposer de le refaire tout de suite pour annoncer ce qu’il aurait dû annoncer ce soir :
le rétablissement de l’impôt de solidarité sur la fortune,
la refonte de notre système fiscal,
une véritable hausse des salaires,
la réorientation des milliards d’exonérations fiscales vers la transition écologique
et des mesures pour répondre à l’urgence démocratique.

 

Les groupes d’action de la France Insoumise du Mâconnais

 

ELECTIONS EUROPÉENNES : La candidate Sylvie Guillaume est venue à la rencontre des socialistes mâconnais

Sylvie_Guillaume_PSMâcon_040520190002.jpg
Les socialistes mâconnais accueillaient Sylvie Guillaume hier, députée européenne et n°2 de la liste « Envie d’Europe » (PS, Nouvelle Donne, Place Publique et PRG) aux prochaines élections européennes. Pour l’occasion, un café-débat à la rencontre des associations de soutien aux migrants était organisé.

BENJAMIN DIRX : « Il faut bien prendre en compte la réalité économique et la réalité écologique »

Benjamin-DIRX.jpg
Suite à l’allocution présidentielle de jeudi dernier et concernant les mesures annoncées, alors que le mouvement des Gilets jaunes se poursuit, le député LaRem a bien voulu répondre à nos questions.

EUROPÉENNES – Laurence Lyonnais à Mâcon : « C'est l'Europe telle qu'elle se construit aujourd'hui qui prépare la guerre »

FI MACON LAURENCE LYONNAIS1.jpg
On le sait et on le dit souvent, l'idée originelle de l'Union européenne est née de la volonté de garantir la paix en Europe. Mais aujourd'hui, en 2019, pour la candidate de La France Insoumise, « c'est l'Union européenne telle qu'on nous la propose qui conduira à la guerre, en mettant les travailleurs en compétition. »

EUROPÉENNES - Julien Odoul (RN) : « Nous avons une chance historique de faire l’Alliance européenne des Nations, au service des peuples »

ODOUL EUROPEENNES MACON1.jpg
Le Conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est venu à Mâcon ce vendredi soir faire campagne.

MUNICIPALES 2020 : Le Collectif Mâcon Citoyens 2020 est entré en campagne

Citoyen2020 (1).JPG
Le Collectif Mâcon Citoyens 2020 a tenu sa première réunion publique au centre Paul Bert ce jeudi.

POLITIQUE : Jérôme Durain, sénateur socialiste de Saône-et-Loire, s'oppose à la proposition de loi «Anti casseurs»

Il était chef de file du texte pour le groupe socialiste et républicain au Sénat.

FRANCE : L'Eglise catholique ouvre une "opération-vérité" suite aux témoignages de victimes d''abus sexuels

Monseigneur Benoît Rivière, évêque d'Autun, vient de signer, avec les autres membres du Conseil Permanent de la Conférence des évêques de France, un message adressé aux fidèles catholiques. Ce message évoque aussi le Carême et la conversion.