vendredi 19 avril 2019

 

Communiqué

Face à l’injustice et à la répression, rassemblons-nous !

 

Partout en France des revendications de justice sociale et environnementale se sont exprimées pacifiquement mais avec la détermination du désespoir. Ce désespoir est le produit de la politique du président des riches, injuste et méprisante.

Le ridicule des mesurettes annoncées cette semaine prouve une fois de plus que l’exécutif est coupé des classes moyennes et populaires. Et toute la semaine, la précipitation des députés à voter des mesures qui s’attaquent encore à nos acquis sociaux démontre une véritable fébrilité et la crainte de ne pas pouvoir « finir le travail ».

 

Aujourd’hui, nous, membres des groupes d’action de la France Insoulise du Mâconnais sommes révoltés face à la surdité de l’Etat et à l’inconscience dont il fait preuve.

Surdité face à un monde qui court à la catastrophe si nous ne changeons pas nos comportements, tous autant que nous sommes. L’écologie sera populaire ou ne sera pas.
Mais ces changements doivent être accompagnés et soutenus par les pouvoirs publics et non imposés sous forme de pures mesures restrictives.

Surdité totale aussi face à l’immense mouvement populaire qui s’exprime aujourd’hui avec les « gilets jaunes », les infirmiers, les pompiers, les ambulanciers, les tribunaux…

 

Nous partageons beaucoup avec ces gens, insoumis à des décisions injustes. Leurs revendications sont, pour la plupart, celles que nous portons depuis longtemps et nombre d’entre elles ont été proposées par nos députés à l’Assemblée Nationale avant d’être systématiquement balayées :

- Référendum d’initiative populaire permettant de proposer/abroger une loi, révoquer les élus
- Plafonnement des salaires à 20 fois le salaire minimum
– la fin des niches fiscales anti-écologiques (kérosène aérien, fioul des bateaux de croisière, gazole routier)
– la fin de l’injustice fiscale par l’établissement de 14 tranches d’impôts
– la re-nationalisation des autoroutes
– la réaffectation des 40 milliards du CICE à la transition écologique, notamment de façon prioritaire vers la rénovation thermique des 7 millions de logements « passoires »
- Interdiction du glyphosate
- Gratuité des premières quantités d’eau/gaz/électricité, biens communs dont nul ne peut se passer
- Taxe sur les ventes de logements à plus d’un million d’euros pour financer la rénovation des logements mal isolés
- …

 

Les lycéennes et lycéens se mobilisent eux aussi depuis près d’une semaine pour défendre leurs conditions de vie et d’études. Menacés par la réforme du bac comme par celle du lycée professionnel, subissant les réductions de postes et appréhendant la sélection via ParcourSup, leur colère est légitime.

 

Face à toutes ces contestations, le gouvernement a choisi de répondre par l’usage sans retenue de la force et de l’intimidation. Faire peur, annoncer des batailles rangées avec des mots qui fonctionnent comme une incitation, donner à voir une concentration affolante de moyens de force. Ce sont 8000 agents dans Paris et 89 000 dans tout le pays qui seront mobilisés avec des véhicules blindés. La banalisation de l’usage de flash-balls et les coups portés sur des citoyens à terre sont autant de dérives intolérables d’un pouvoir qui n’existe plus que par sa politique de répression à tout va.

En voulant museler le peuple, le gouvernement fait une grave erreur. La répression ne sera jamais une bonne réponse à l’inquiétude envers l’avenir.

 

Il va de soi que la violence ne peut guère nous aider. Elle donnera des images contre les mouvements et ceux qui agissent sur le terrain. Elle divisera les participants à l’action et elle écartera de celle-ci tous ceux pour qui la violence est un repoussoir quelle qu’en soit la raison.

La France Insoumise appelle à manifester pacifiquement demain, ou que vous soyez, pour plus de justice environnementale avec la marche pour le climat et plus de justice sociale en soutenant notre jeunesse et les « Gilets jaunes »

 

Groupes d’action de la France Insoumis du Mâconnais Clunisois

 

 

EUROPÉENNES – Laurence Lyonnais à Mâcon : « C'est l'Europe telle qu'elle se construit aujourd'hui qui prépare la guerre »

FI MACON LAURENCE LYONNAIS1.jpg
On le sait et on le dit souvent, l'idée originelle de l'Union européenne est née de la volonté de garantir la paix en Europe. Mais aujourd'hui, en 2019, pour la candidate de La France Insoumise, « c'est l'Union européenne telle qu'on nous la propose qui conduira à la guerre, en mettant les travailleurs en compétition. »

EUROPÉENNES - Julien Odoul (RN) : « Nous avons une chance historique de faire l’Alliance européenne des Nations, au service des peuples »

ODOUL EUROPEENNES MACON1.jpg
Le Conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est venu à Mâcon ce vendredi soir faire campagne.

MUNICIPALES 2020 : Le Collectif Mâcon Citoyens 2020 est entré en campagne

Citoyen2020 (1).JPG
Le Collectif Mâcon Citoyens 2020 a tenu sa première réunion publique au centre Paul Bert ce jeudi.

POLITIQUE : Jérôme Durain, sénateur socialiste de Saône-et-Loire, s'oppose à la proposition de loi «Anti casseurs»

Il était chef de file du texte pour le groupe socialiste et républicain au Sénat.

FRANCE : L'Eglise catholique ouvre une "opération-vérité" suite aux témoignages de victimes d''abus sexuels

Monseigneur Benoît Rivière, évêque d'Autun, vient de signer, avec les autres membres du Conseil Permanent de la Conférence des évêques de France, un message adressé aux fidèles catholiques. Ce message évoque aussi le Carême et la conversion.

EXPRESSION CITOYENNE : "Le Vallon de la honte"...

Vallon_de_la_honte_260219 (1).jpg
macon-infos republie ici l'effaremment de deux lecteurs sur la situation inhumaine que vivent certains migrants. Un journaliste de macon-infos confirme la véracité de la situation ce samedi 9 mars. Article à venir.

MÂCON : Un débat citoyen, en marge du Grand débat

DSC00727 _ DEBAT CITOYEN.jpg
Une cinquantaine de personnes est venue participer ce vendredi 1er mars, en soirée, à un débat organisé par un "collectif de citoyens", salle Pavillon.

EXPRESSION CITOYENNE – Grand débat national : Un citoyen présente son programme pour « un changement profond de notre société »

Face à « la mafia ENArchique qui tient les rênes » et au « lobbying qui sera là encore demain », Régis C., « citoyen lambda » comme il se qualifie, souhaite apporter sa contribution à un grand débat national « plein d’idées fausses et de rancoeurs » dont « il risque de n’en rien ressortir ».