vendredi 19 avril 2019

Communiqué :

 

A l’occasion de la discussion sur le projet de loi de finances pour 2019, Jean Paul Emorine est intervenu, en séance publique, pour interpeller le ministre Didier Guillaume sur la gravité de la situation dans laquelle se trouve le monde agricole qui vit une crise structurelle depuis plusieurs années. 

Il a regretté la baisse globale des crédits de la mission agriculture, alimentation, forêt et affaires rurales de 260 à 300 millions, à laquelle va s’ajouter vraisemblablement une baisse des aides de la PAC.  

Jean Paul Emorine a mis en exergue que le revenu mensuel moyen d’un tiers des agriculteurs était, en 2017, de 360 euros et que sur la période 2007-2018, le secteur de l’agriculture a connu de nombreux suicides, phénomène dont l’opinion publique commence à prendre conscience.

En plus de toutes ces difficultés, en 2018, la sécheresse a posé un problème majeur, même si des dispositions ont été prises par les collectivités locales et le ministère pour apporter des concours financiers, qui ne demeurent toutefois que des palliatifs.

 

Jean Paul Emorine a regretté également que la loi EGALIM n'ait pas atteint son objectif de redonner du pouvoir d'achat aux agriculteurs, notamment en s’appuyant sur une démarche de contractualisation qui aurait permis une meilleure maîtrise de la détermination des prix.  

Il a demandé au ministre de faire valoir que l’agriculture, qui couvre 80% de notre territoire si on y intègre la forêt, est un patrimoine national qui offre à nos concitoyens une qualité tant environnementale qu'alimentaire.

 

Pour l’avenir, il faut assurer aux agriculteurs un revenu décent qui leur permette de faire vivre leurs familles correctement, a-t -il affirmé en conclusion.

 

EUROPÉENNES – Laurence Lyonnais à Mâcon : « C'est l'Europe telle qu'elle se construit aujourd'hui qui prépare la guerre »

FI MACON LAURENCE LYONNAIS1.jpg
On le sait et on le dit souvent, l'idée originelle de l'Union européenne est née de la volonté de garantir la paix en Europe. Mais aujourd'hui, en 2019, pour la candidate de La France Insoumise, « c'est l'Union européenne telle qu'on nous la propose qui conduira à la guerre, en mettant les travailleurs en compétition. »

EUROPÉENNES - Julien Odoul (RN) : « Nous avons une chance historique de faire l’Alliance européenne des Nations, au service des peuples »

ODOUL EUROPEENNES MACON1.jpg
Le Conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est venu à Mâcon ce vendredi soir faire campagne.

MUNICIPALES 2020 : Le Collectif Mâcon Citoyens 2020 est entré en campagne

Citoyen2020 (1).JPG
Le Collectif Mâcon Citoyens 2020 a tenu sa première réunion publique au centre Paul Bert ce jeudi.

POLITIQUE : Jérôme Durain, sénateur socialiste de Saône-et-Loire, s'oppose à la proposition de loi «Anti casseurs»

Il était chef de file du texte pour le groupe socialiste et républicain au Sénat.

FRANCE : L'Eglise catholique ouvre une "opération-vérité" suite aux témoignages de victimes d''abus sexuels

Monseigneur Benoît Rivière, évêque d'Autun, vient de signer, avec les autres membres du Conseil Permanent de la Conférence des évêques de France, un message adressé aux fidèles catholiques. Ce message évoque aussi le Carême et la conversion.

EXPRESSION CITOYENNE : "Le Vallon de la honte"...

Vallon_de_la_honte_260219 (1).jpg
macon-infos republie ici l'effaremment de deux lecteurs sur la situation inhumaine que vivent certains migrants. Un journaliste de macon-infos confirme la véracité de la situation ce samedi 9 mars. Article à venir.

MÂCON : Un débat citoyen, en marge du Grand débat

DSC00727 _ DEBAT CITOYEN.jpg
Une cinquantaine de personnes est venue participer ce vendredi 1er mars, en soirée, à un débat organisé par un "collectif de citoyens", salle Pavillon.

EXPRESSION CITOYENNE – Grand débat national : Un citoyen présente son programme pour « un changement profond de notre société »

Face à « la mafia ENArchique qui tient les rênes » et au « lobbying qui sera là encore demain », Régis C., « citoyen lambda » comme il se qualifie, souhaite apporter sa contribution à un grand débat national « plein d’idées fausses et de rancoeurs » dont « il risque de n’en rien ressortir ».