samedi 16 février 2019

Conf_Causes_communes_061218 (2) (Copier).JPG

Marie-Noëlle Lienneman, Sénatrice ex Parti Socialiste (PS), et Bastien Faudot, Porte-parole du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC), étaient à Mâcon ce mercredi soir pour présenter leur projet de parti politique qui fédérerait l’actuel MRC et le mouvement « Après ».


Les deux ténors sont venus à Mâcon à l’invitation du local Emmanuel Jallageas, délégué départemental du MRC, et de Denis Lamard, conseiller régional BFC, qui a récemment quitté le PS pour rejoindre notamment Marie-Noëlle Lienneman et Emmanuel Maurel au sein d’Après.

Environ 45 militants étaient présents à cette soirée-débat. Emmanuel Jallageas a introduit la soirée en remerciant les militants présents venus de Bresse louhannaise, de Dijon ou plus localement en rappelant l’existence du Collectif des Alternatives Sociales et Citoyennes qui fédère déjà les forces de gauche en Mâconnais.

Denis Lamard a ensuite pris la parole pour présenter le contexte. « Nous sommes en Saône-et-Loire sur les terres de Lamartine, Joxe ou encore Montebourg. Des résistants de la gauche n’ont parfois pas hésité à se dresser. Par exemple, à la fête de la Rose à Frangy en 2014 où les demandes d’infléchissement de la politique socialiste ont précipité la chute du Gouvernement de Manuel Valls et ont (malheureusement) vu l’arrivée d’Emmanuel Macron en tant que Ministre de l’Économie. J’ai moi-même pris congé du PS suite à la loi Travail et celle sur la déchéance de nationalité. »

« Je suis sorti récemment pour rejoindre « Après ». J’ai franchi ce pas avec grand plaisir. C’est une vraie respiration. Le congrès de septembre 2018 de « Causes communes » à Marseille, où on a eu une capacité à discuter avec les autres partis, n’a fait que confirmer mon choix. »

« Avec la gauche d’Après, on sait d’où on vient et on sait pour qui on se bat (Ndlr : les catégories les plus modestes). »


Pour Marie-Noëlle Lienneman, « un grand bouleversement est en cours. Personne ne voit la couleur de la mondialisation heureuse. Cette crise, à la fois sociale, écologique et des valeurs, va amener une recomposition politique nécessaire. La gauche, en France comme ailleurs, est défaillante. L’alternative tarde à émerger. On a le choix entre attendre que ça se passe et en être acteurs. Nous avons choisi la deuxième option en nous liant au MRC et en convergeant vers la France Insoumise (FI) de Jean-Luc Mélenchon. Il convient de créer ce nouveau parti politique avec optimisme et détermination pour aller vers un nouveau Front Populaire et lutter contre l’atomisation des forces de gauche. « 

« La gauche française a toujours été diverse. On doit s’unir sur un programme. Nous croyons aux corps intermédiaires et donc à l’avenir des partis politiques. Notre nouveau parti sera partie prenante de la FI sans être subordonnée à quiquonque. Il s’agit d’une convergence atypique dans une période qui l’est toute autant. »


Bastien Faudot a parlé de « crise de la pensée politique ». Selon lui, « l’idéologie libérale dominante est rabâchée comme un refrain depuis des années. Il convient de penser un autre modèle politique pour faire resurgir l’espoir. C’est une tâche immense où nous voulons apporter notre pierre. »

Le mouvement des gilets jaunes


Pour Marie-Noëlle Lienneman, « ce mouvement a un certain rejet du monde politique. Néanmoins, beaucoup de nos revendications sont communes telles que le Smic à 1 300 euros et la sauvegarde des services publics. Je suis une keynésienne, je crois à la relance par le pouvoir d’achat. Nous n’avons pas pour autant l’intention de tenter de récupérer politiquement le mouvement. »

Bastien Faudot a quant à lui essayé d’expliquer ce mouvement par les fractures au sein du pays. « D’abord des fractures territoriales, j’entends là les territoires ruraux mais aussi les banlieues, et ensuite la fracture sociale entre ceux qu’on prétend « assistés » et ceux qui contribuent à l’impôt. Ces différentes France souffrent tous les jours du libéralisme. Les revendications des gilets jaunes sont importantes. Ces militants ont également un besoin de reconnaissance certain. »

Essai de synthèse

Pour tous les intervenants, ce nouveau parti doit faire sortir la gauche française de l’ornière et fédérer. Ils ne demandent pas une révolution mais un « réformisme conséquent ». L’enjeu est fort face aux blocs libéraux et identitaires qui montent en flèche. Parviendront-ils à fédérer par un discours alternatif positif pour définir la gauche du 21ème siècle ?

Éric Bernet

 




Conf_Causes_communes_061218 (1) (Copier).JPG

Conf_Causes_communes_061218 (3) (Copier).JPG

Conf_Causes_communes_061218 (4) (Copier).JPG

Conf_Causes_communes_061218 (6) (Copier).JPG

Marie-Noëlle Lienneman, Sénatrice de Paris

Bastien Faudot, élu belfortain et porte-parole du MRC 




MUNICIPALES À MÂCON : Un collectif de gauche lance un appel pour une campagne participative avec Eve Comtet-Sorabella

MUNICIPALES 2020 MACON GAUCHE ECOLOGISTES.jpg
Ce mercredi 13 février, des citoyennes et citoyens, organisations, mouvements et associations de gauche, unis par des valeurs communes, ont lancé un appel aux Mâconnaises et Mâconnais afin de construire et de porter ensemble un véritable projet écologique et solidaire pour Mâcon.

GRAND DEBAT NATIONAL : La CFDT appelle à un "Grenelle du pouvoir de vivre"

Les militants CFDT du département se sont réunis mardi 12 février à Chalon pour apporter leur contribution au grand Débat.

EXPRESSION POLITIQUE : "Où est la cohérence du gouvernement ?" s’insurge FNE BFC

L'association gouvernementale ne comprend pas que "le gouvernement prône la transition écologique, encourage le débat… mais supprime les enquêtes publiques environnementales". Elle précise sa position dans un communiqué.

GILETS JAUNES - Thierry Lichet : « Justice fiscale et réappropriation démocratique sont les 2 grands axes de revendications »

Thierry-Lichet_Consultation_GJ_100219.jpg
Docteur en Sociologie et ancien responsable associatif étudiant, ce Mâconnais a soutenu les gilets jaunes dès le début du mouvement. Il a surtout travaillé en back-office sur des travaux réflexifs visant à comprendre ce phénomène inédit. Il livre à macon-infos sa vision des politiques et les résultats de sa grande consultation.

EXPRESSION POLITIQUE : Les enseignants de collège crient leur ras le bol au Président Macron

Suite à la mobilisation de jeudi soir au collège de Vonnas, les enseignants de plusieurs collèges de Bresse et du Val de Saône expriment leur désespoir dans une lettre ouverte.

EXPRESSION CITOYENNE : "Ensemble, libérons 9 milliards de pouvoir d’achat !"

La contribution de l'UFC-Que Choisir de Saône-et-Loire au grand débat national.

POLITIQUE : Le temps au centre des voeux du député Benjamin Dirx

Voeux Dirx 1.JPG
Les invités étaient réunis ce vendredi 25 janvier, dans les locaux de l'Académie de Mâcon.

POLITIQUE : Isabelle Michaud, candidate de la France insoumise aux élections européennes, est passée par Mâcon

IMichaudFI (1).JPG
Les groupes d'actions du Mâconnais de la France insoumise a organisé, vendredi soir à la salle du pavillon, une réunion participative pour le lancement de la campagne d'Isabelle Michaud, candidate de la France insoumise, aux prochaines élections européennes.

ÉLECTIONS EUROPÉENNES : La France Insoumise du Mâconnais lance sa campagne vendredi soir

Une réunion publique en présence de la candidate bourguignonne Isabelle Michaud

EXPRESSION CITOYENNE : Réflexions et propositions d'une Azéenne pour le grand débat national

macon-infos donne la parole à toutes celles et ceux qui souhaitent s'exprimer à l'occasion du grand débat national. Yolande Paon, citoyenne d'Azé, nous a adressée ses réflexions, que nous publions intégralement. Vous pouvez vous aussi envoyer votre contribution à maconinfosrb@gmail.com.

EXPRESSION CITOYENNE : "La Pologne pleure… Une démocratie en danger !"

POLOGNE CHARNAY - 2.jpg
Un Charnaysien, également Polonais, réagit après l'assassinat de Pawel Adamowicz.

EXPRESSION CITOYENNE - Gare de Mâcon-Ville : "Non, à Mâcon, nous ne sommes pas en train !"

Le comité pour la mise en accessibilité de la gare de Mâcon Ville réagit aux annonces de SNCF Réseau.

EXPRESSION CITOYENNE : "Non, monsieur le Président des grandes fortunes, vous n'avez pas compris"...

Capture d’écran 2018-12-28 à 16.59.24.png
Les gilets jaunes de Crêches-sur-Saône s'adressent à Emmanuel Macron. Ils ont bien voulu en donner la primeure à macon-infos. La lettre des "premiers de corvée" au "premier de cordée" en intégralité.

CONSEIL REGIONAL : L'opposition demande l'annulation de la hausse des tarifs du TER et la baisse du prix des cartes grises

CR OPPOSITION.jpg
Le président du groupe de la droite et du centre, François Sauvadet, n'y est pas allé de main morte ce mardi en conférence de presse d'avant session...

GILETS JAUNES - Intervention du chef de l'Etat : Pour les Socialistes de Saône-et-Loire, le compte n’y est pas !

Les socialistes de Saône-et-Loire, réunis ce lundi 10 décembre en Conseil fédéral à Chalon-sur-Saône, ont adopté à l’unanimité la résolution suivante...