FRERE ANTOINE CHARNAY - 8.jpg

La famille, les amis, des anonymes, les membres de la municipalité ont voulu adresser un adieu au frère Antoine cet après-midi à l’église du Sacré Cœur de Charnay.

André Guimet, curé de la paroisse St Etienne de Mâcon, accompagné de Jean-Louis Hivernat Diacre permanent de la paroisse St Paul Apôtre à Chalon, ainsi que les prêtres Christophe Lagrange et Jean-Claude Goma, ont officié la liturgie funéraire d’Antoine Fournel, plus connu sous le nom de Frère Antoine. La messe funéraire s’est déroulée sans le corps, Frère Antoine ayant fait don de son corps à la science. C’est devant sa photo sur le pont, avec sa colombe à la main, que l’office s'est déroula.

« Antoine, 9ème enfants d’une fratrie de 15 enfants nait le 21 juillet 1941 à Beau dans une famille très modeste. C’est à 14 ans qu’il choisit le métier de menuisier. À 20 ans, en revenant du service militaire, il décide d’entrer dans les ordres.

Il vécut quelques années au sein de la communauté de moines de Cîteaux. Lors de son départ, il fabriqua une colombe et commença às’en servir pour transmettre son message de bienveillance et de paix.

Ayant fait vœux de pauvreté, il passera sa vie dans le silence et le recueillement, se tenant éloigné de la société de consommation, n’achetant que le strict nécessaire pour manger.

Il vivait humblement, sans télévision, radio, téléphone ni horloge. Ne faisait pas appel à la médecine alors qu’il souffrait suite à son accident survenu avant sa venue à Charnay qui a entrainé une incapacité motrice.

Malgré des souffrances liées à la difficulté de marcher, il était heureux de se retrouver sur le pont au-dessus de l’autoroute pour agiter sa colombe, une façon pour lui d’adresser un message d’amour et de paix à chaque automobiliste.

Il a montré un courage immense et une bonté exceptionnelle. Il aimait son prochain plus que lui-même.

Bienheureux ceux qui l’ont connu et aimé. »

A la fin de l’office religieux, comme un dernier cadeau du frère Antoine, qui confectionnait des croix et aimait les distribuer aux personnes qu’il croisait ou les offrait aux enfants du catéchisme, chaque personnes présente a reçu une de ses croix.

Et c’est dans un concert de klaxons des autoroutiers, comme pour rendre un dernier hommage à Frère Antoine, que tout le monde s’est retrouvé pour un moment de recueillement, sur le pont de l’autoroute autour d’une colombe et d’une gerbe de fleur déposée par la municipalité.

Toutes les personnes qui l’ont connu s’accordent à garder de frère Antoine le souvenir de la bonté du cœur, son amour pour son prochain et la sérénité qui émanait de lui.

Repose en paix.

Nathalie Brunet

 

 

FRERE ANTOINE CHARNAY - 4.jpg

FRERE ANTOINE CHARNAY - 3.jpg

FRERE ANTOINE CHARNAY - 2.jpg

FRERE ANTOINE CHARNAY - 1.jpg

FRERE ANTOINE CHARNAY - 9.jpg

FRERE ANTOINE CHARNAY - 7.jpg

FRERE ANTOINE CHARNAY - 6.jpg

FRERE ANTOINE CHARNAY - 5.jpg

FRERE ANTOINE CHARNAY - 10.jpg