vendredi 19 avril 2019

 

EELV soutient les Faucheurs Volontaires

et appelle à l'application des décisions européennes

 

Europe-Ecologie-Les Verts Bourgogne et Franche-Comté seront présents auprès des Faucheurs Volontaires les 15 et 16 novembre devant le tribunal de Dijon.

Grâce à l'arrêt de la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) du 25 juillet 2018, ce procès prend une nouvelle dimension. Il sera déterminant pour l'avenir de l'agriculture et de l'alimentation.

Ces nouvelles générations d'OGM, dont il est question pour ce procès, sont toujours reconnues comme des plantes OGM au sens de la directive 2001/18. Elles seront désormais soumises à réglementation.

 

Cette décision européenne donne raison aux Faucheurs Volontaires, à la Confédération Paysanne et aux associations écologistes qui avaient porté le combat au Conseil Constitutionnel : le colza fauché doit être soumis à la réglementation OGM. Comme toujours, ces lanceurs d’alerte ont été utiles au débat public. Toute culture ou commercialisation de plantes manipulées par mutagenèse doit désormais être évaluée, déclarée, autorisée, tracée, étiquetée et surveillée.

 

Europe Ecologie Les Verts appelle à se mobiliser pour que l’arrêt de la Cour de Justice de l'Union Européenne soit appliqué au plus vite.

L'urgence est de permettre à toutes et tous de manger des produits de qualité sans risquer de s'empoisonner. D'autant plus que des alternatives aux pesticides et aux OGM existent. Nous dénonçons, bien évidemment, le fait que l'agriculture biologique et l'agroécologie ne soient pas soutenues financièrement et pas enseignées dans le cadre de la formation agricole à la hauteur de l'urgence écologique et des attentes citoyennes.

 

Claire Mallard et Christophe Boudet co-secrétaires régionaux EELV BO

Cécile Prudhomme et Philippe Chatelain, co-secrétaires régionaux EELV FC

EUROPÉENNES – Laurence Lyonnais à Mâcon : « C'est l'Europe telle qu'elle se construit aujourd'hui qui prépare la guerre »

FI MACON LAURENCE LYONNAIS1.jpg
On le sait et on le dit souvent, l'idée originelle de l'Union européenne est née de la volonté de garantir la paix en Europe. Mais aujourd'hui, en 2019, pour la candidate de La France Insoumise, « c'est l'Union européenne telle qu'on nous la propose qui conduira à la guerre, en mettant les travailleurs en compétition. »

EUROPÉENNES - Julien Odoul (RN) : « Nous avons une chance historique de faire l’Alliance européenne des Nations, au service des peuples »

ODOUL EUROPEENNES MACON1.jpg
Le Conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est venu à Mâcon ce vendredi soir faire campagne.

MUNICIPALES 2020 : Le Collectif Mâcon Citoyens 2020 est entré en campagne

Citoyen2020 (1).JPG
Le Collectif Mâcon Citoyens 2020 a tenu sa première réunion publique au centre Paul Bert ce jeudi.

POLITIQUE : Jérôme Durain, sénateur socialiste de Saône-et-Loire, s'oppose à la proposition de loi «Anti casseurs»

Il était chef de file du texte pour le groupe socialiste et républicain au Sénat.

FRANCE : L'Eglise catholique ouvre une "opération-vérité" suite aux témoignages de victimes d''abus sexuels

Monseigneur Benoît Rivière, évêque d'Autun, vient de signer, avec les autres membres du Conseil Permanent de la Conférence des évêques de France, un message adressé aux fidèles catholiques. Ce message évoque aussi le Carême et la conversion.

EXPRESSION CITOYENNE : "Le Vallon de la honte"...

Vallon_de_la_honte_260219 (1).jpg
macon-infos republie ici l'effaremment de deux lecteurs sur la situation inhumaine que vivent certains migrants. Un journaliste de macon-infos confirme la véracité de la situation ce samedi 9 mars. Article à venir.

MÂCON : Un débat citoyen, en marge du Grand débat

DSC00727 _ DEBAT CITOYEN.jpg
Une cinquantaine de personnes est venue participer ce vendredi 1er mars, en soirée, à un débat organisé par un "collectif de citoyens", salle Pavillon.

EXPRESSION CITOYENNE – Grand débat national : Un citoyen présente son programme pour « un changement profond de notre société »

Face à « la mafia ENArchique qui tient les rênes » et au « lobbying qui sera là encore demain », Régis C., « citoyen lambda » comme il se qualifie, souhaite apporter sa contribution à un grand débat national « plein d’idées fausses et de rancoeurs » dont « il risque de n’en rien ressortir ».