mercredi 18 septembre 2019
  • TRANSDEV TREMA JTP2019.jpg
  • SALON ESSENTIEL CHARNAY 2019.jpg
  • EMAP_2019_270x410.jpg

 

Communiqué

ECOLOGIE : Le gouvernement choisit les lobbyistes,

la France Insoumise choisit l’intérêt général humain

 

Ouragans, sécheresse, disparition de la biodiversité, appauvrissement des sols et de la qualité de l'air sont autant de signaux de la dégradation de notre environnement et du réchauffement climatique.

Les conséquences sont terribles : réfugiés climatiques, famines, guerres pour les ressources en eau, pétrole et autres métaux rares,.. La société prend de plus en plus conscience que l'on court collectivement à la catastrophe et se mobilise : rapport du GIEC, journalisme d'investigation sur les scandales industriels, sanitaires ou financiers, critique de nos modes de production et de consommation. De nombreux mouvements associatifs de défense de l'environnement, qui n'attendent plus rien des pouvoirs publics, voient le jour tandis que se développent les initiatives locales.

 

La France Insoumise ne se contente pas d'injonctions morales. Elle produit une analyse critique de la situation actuelle afin de pouvoir proposer une solution politique cohérente :

- L'économie capitaliste repose sur la recherche et la maximisation des profits. D’où découle nécessairement la libre concurrence et le dogme de la croissance. C’est un cercle vicieux où la compétition généralisée pousse systématiquement à promouvoir le moins disant social, le moins disant environnemental ou encore fiscal. Tout cela participe d'une même logique, celle qui nous conduit aujourd’hui dans l'impasse écologique et civilisationnelle où nous sommes.

- La France Insoumise propose une seconde voie économique dont le postulat admis de tous, est : « il n'y a qu'un seul écosystème compatible avec la vie humaine sur Terre et c'est le nôtre. » De ce postulat découle la règle verte : « Nous ne pouvons pas prendre à la Terre plus que ce qu'elle est capable de supporter ou de reconstituer».

 

Il faut passer nécessairement d'une politique basée sur la concurrence et l’illusoire croissance infinie à une politique de coopération orientée par la planification écologique :

Coopération entre États avec la mise en place d'un protectionnisme solidaire négocié afin de pouvoir relocaliser la production.

Coopération entre les entreprises dont la pérennité de l'activité est liée au respect de l'écosystème.

Coopération entre les divers acteurs locaux au plus près des atouts des différents territoires .

Coopération avec les citoyens qui vivent sur ces territoires, ce qui induit une démocratie participative et de nouveaux droits politiques pour le peuple et les travailleurs.

 

Résumons : la France Insoumise propose de partir de l'intérêt général humain nécessairement lié à l'écosystème dont nous dépendons et sommes une composante.

Les conséquences de ce nouvel objectif économique commandent le respect de la règle verte avec, pour mode opératoire, la coopération en remplacement de la concurrence. Avec la coopération, les différents acteurs sont conscients de leur responsabilité vis à vis de l’environnement qu’ils ont en partage.

L’écologie n'est pas pour nous une ligne ou un thème du programme, mais bel et bien le principe qui réorganise l'ensemble de l'économie.

Une fois ce principe réaffirmé, nous avons réfléchi dans le cadre d'une planification écologique respectueuse de la règle verte, à ce qui devait concrètement changer.

 

A titre d'exemple, voici quelques éléments que nous avons choisis de développer dans notre programme l’Avenir en commun finalisé dès 2016 :

  • Constitutionnaliser la règle verte

  • Réaliser la transition écologique;

  • 100 % énergies renouvelables en 2050;

  • Plan de rénovation écologique de tout le bâti;

  • Développer les transports publics écologiques et repenser la mobilité individuelle;

  • Pénaliser les transports sur longue distance pour relocaliser les productions;

  • Consommer autrement;

  • Une France zéro déchet;

  • Sauver l'écosystème et la biodiversité;

  • Pour une agriculture écologique et paysanne;

  • Définanciariser l'économie réelle

  • Protéger et généraliser l'économie sociale et solidaire et l'économie collaborative

  • Construire des coopérations altermondialistes et internationalistes

  • Engager un plan de relance de l'activité et de l'emploi au service de l'écologie

  • Sortir des traités européens

  • Refuser le libre-échange, instaurer un protectionnisme solidaire et la coopération économique

EXPRESSION CITOYENNE : Un Mâconnais demande le retour de "l'ordre et du calme", rue de la Barre

Par une lettre au préfet de Saône-et-Loire qui nous est parvenue via un riverain qui partage le point de vue de l’auteur (celui-ci souhaitant rester anonyme).

DÉCÈS DU MAIRE DE SIGNES : La commission des lois du Sénat lance une grande consultation des maires

La séntarice Marie Mercier, secrétaire de la commission des lois, s'exprime sur le sujet dans un communiqué. Les maires ont jusqu'au 15 septembre pour répondre en ligne à un questionnaire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.