dimanche 7 juin 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

 

Communiqué

ECOLOGIE : Le gouvernement choisit les lobbyistes,

la France Insoumise choisit l’intérêt général humain

 

Ouragans, sécheresse, disparition de la biodiversité, appauvrissement des sols et de la qualité de l'air sont autant de signaux de la dégradation de notre environnement et du réchauffement climatique.

Les conséquences sont terribles : réfugiés climatiques, famines, guerres pour les ressources en eau, pétrole et autres métaux rares,.. La société prend de plus en plus conscience que l'on court collectivement à la catastrophe et se mobilise : rapport du GIEC, journalisme d'investigation sur les scandales industriels, sanitaires ou financiers, critique de nos modes de production et de consommation. De nombreux mouvements associatifs de défense de l'environnement, qui n'attendent plus rien des pouvoirs publics, voient le jour tandis que se développent les initiatives locales.

 

La France Insoumise ne se contente pas d'injonctions morales. Elle produit une analyse critique de la situation actuelle afin de pouvoir proposer une solution politique cohérente :

- L'économie capitaliste repose sur la recherche et la maximisation des profits. D’où découle nécessairement la libre concurrence et le dogme de la croissance. C’est un cercle vicieux où la compétition généralisée pousse systématiquement à promouvoir le moins disant social, le moins disant environnemental ou encore fiscal. Tout cela participe d'une même logique, celle qui nous conduit aujourd’hui dans l'impasse écologique et civilisationnelle où nous sommes.

- La France Insoumise propose une seconde voie économique dont le postulat admis de tous, est : « il n'y a qu'un seul écosystème compatible avec la vie humaine sur Terre et c'est le nôtre. » De ce postulat découle la règle verte : « Nous ne pouvons pas prendre à la Terre plus que ce qu'elle est capable de supporter ou de reconstituer».

 

Il faut passer nécessairement d'une politique basée sur la concurrence et l’illusoire croissance infinie à une politique de coopération orientée par la planification écologique :

Coopération entre États avec la mise en place d'un protectionnisme solidaire négocié afin de pouvoir relocaliser la production.

Coopération entre les entreprises dont la pérennité de l'activité est liée au respect de l'écosystème.

Coopération entre les divers acteurs locaux au plus près des atouts des différents territoires .

Coopération avec les citoyens qui vivent sur ces territoires, ce qui induit une démocratie participative et de nouveaux droits politiques pour le peuple et les travailleurs.

 

Résumons : la France Insoumise propose de partir de l'intérêt général humain nécessairement lié à l'écosystème dont nous dépendons et sommes une composante.

Les conséquences de ce nouvel objectif économique commandent le respect de la règle verte avec, pour mode opératoire, la coopération en remplacement de la concurrence. Avec la coopération, les différents acteurs sont conscients de leur responsabilité vis à vis de l’environnement qu’ils ont en partage.

L’écologie n'est pas pour nous une ligne ou un thème du programme, mais bel et bien le principe qui réorganise l'ensemble de l'économie.

Une fois ce principe réaffirmé, nous avons réfléchi dans le cadre d'une planification écologique respectueuse de la règle verte, à ce qui devait concrètement changer.

 

A titre d'exemple, voici quelques éléments que nous avons choisis de développer dans notre programme l’Avenir en commun finalisé dès 2016 :

  • Constitutionnaliser la règle verte

  • Réaliser la transition écologique;

  • 100 % énergies renouvelables en 2050;

  • Plan de rénovation écologique de tout le bâti;

  • Développer les transports publics écologiques et repenser la mobilité individuelle;

  • Pénaliser les transports sur longue distance pour relocaliser les productions;

  • Consommer autrement;

  • Une France zéro déchet;

  • Sauver l'écosystème et la biodiversité;

  • Pour une agriculture écologique et paysanne;

  • Définanciariser l'économie réelle

  • Protéger et généraliser l'économie sociale et solidaire et l'économie collaborative

  • Construire des coopérations altermondialistes et internationalistes

  • Engager un plan de relance de l'activité et de l'emploi au service de l'écologie

  • Sortir des traités européens

  • Refuser le libre-échange, instaurer un protectionnisme solidaire et la coopération économique

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.