mardi 22 janvier 2019

 

Il s'exprime ce jour dans une longue déclaration transmise à la presse.

migrants albanais 2018 (1).JPG 

Depuis début septembre, plusieurs personnes étrangères (adultes et mineurs) stationnent successivement sur la place de la Barre à Mâcon.

Entre 20 et 40 personnes (selon le moment), en provenance des Balkans, et en majorité d’Albanie mais également de Macédoine, du Kosovo et de Serbie, occupent la place et y dormiraient.

La plupart des personnes présentes place de la Barre ont déposé une demande d'asile enregistrée à la préfecture. Pour demander l’asile, les personnes doivent d’abord se rendre à la plateforme des demandeurs d’asile (PADA), gérée par l’association Le Pont située à Mâcon, tout près de la place de la Barre, pour un premier accueil et prendre rendez-vous au Guichet Unique des Demandeurs d’Asile (GUDA) de la préfecture où ils sont presque immédiatement reçus par un agent de la préfecture qui enregistre la demande. Actuellement, le délai d’accueil au GUDA est de deux jours.

Une fois la demande enregistrée, l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) instruit un dossier d'allocation et recherche un hébergement pour les demandeurs d’asile en fonction des places disponibles soit en centre d’accueil de demandeurs d’asile (Cada), soit en accueil temporaire service de l’asile (AT-SA), soit en hébergement d’urgence pour demandeurs d’asile (Huda) soit en centre d’accueil et d’orientation (Cao). Il consulte pour ce faire le fichier national de gestion des places en Cada.

L'OFII semble rencontrer des difficultés pour trouver dans un délai rapproché les hébergements nécessaires. Néanmoins, à ce jour, il a permis l'hébergement de 4 adultes et 3 enfants en provenance de la place de la Barre.

Le préfet n'a pas manqué de demander à l'OFII à plusieurs reprises de mettre à l'abri en priorité les familles avec enfants. Par ailleurs, chaque demande d’asile fait l’objet d’un examen approfondi des situations individuelles par les services de la préfecture et par l’Office français de protection des réfugiés et des apatrides (OFPRA) à Paris en fonction des données rassemblées par le GUDA. L'OFPRA n'est actuellement pas en mesure d'instruire dans le délai prévu par la loi les demandes de statut de réfugié.

La loi promulguée le 10 septembre 2018 pour une immigration maîtrisée, un droit d'asile effectif et une intégration réussie, réduisant sensiblement les délais d'instruction de la demande d'asile par l'OFPRA est de nature à limiter à moyen terme la reproduction de ce type de situation difficilement admissible.

D'une manière plus générale, la procédure d’asile est destinée à des personnes qui sont ou qui risquent d’être persécutées dans leur pays. Or, ces demandeurs d’asile proviennent tous d’un pays d’origine sûr pour lequel la situation politique intérieure ne tend pas à prouver qu’un risque existe (pays en guerre, régime totalitaire...), qui veille au respect des principes de la liberté, de la démocratie et de l’état de droit ainsi qu’au respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Les demandeurs d’asile en provenance d’un "pays d’origine sûr" ont en moyenne entre 0 et 10 % de chance d’obtenir l’asile politique.

Si, après épuisement des recours possibles auprès de la Cour nationale du Droit d'Asile, la demande d’asile est refusée, le demandeur devient en situation irrégulière et fait l’objet d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Pour les personnes qui ne rempliraient pas les critères d’une demande d’asile, l’Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII) propose des aides au retour volontaire qui sont susceptibles d’être demandées à tout stade de la procédure.

Le préfet suit avec attention cette situation et réunit l’ensemble des acteurs concernés très régulièrement (ville de Mâcon, direction départementale de la cohésion sociale, direction départementale de la sécurité publique, bureau des migrations et de l’intégration, office français de l’immigration et de l’intégration) afin de faire le point sur la situation des personnes, s’assurer que les mesures les plus adaptées soient bien prises et éviter toute installation d’abri sur la place de la Barre.

Il est rappelé qu’en application de l’article L 322-4-1 du code pénal, l’installation sur la place de la Barre, espace public communal, d’abri pouvant être assimilé à une habitation temporaire, est susceptible d’être puni de six mois d’emprisonnement et de 3 750 euros d’amende.

Le préfet a demandé aux services de police de veiller, en liaison avec la municipalité, à ce qu'aucune tente ni bâche ne soit installée sur la place de la Barre.

Il a également demandé à ses services de mettre à disposition de la justice toutes les informations utiles susceptibles de servir à identifier d'éventuelles filières criminelles qui tireraient directement profit d'une population fragilisée pour détourner la procédure de demande d'asile et les éléments matériels qui s'y attachent.

Le préfet a reçu vendredi 12 octobre plusieurs représentants d'associations qui s'inquiètent de cette situation afin de les écouter et de leur faire part du travail des services et offices de l'Etat.

MÂCON : Cinq médecins entrent en exercice cette semaine au centre départemental de santé

CENTRE DEPARTEMENTAL SANTE MACON - 7.jpg
Dès ce mardi, les premiers rendez-vous sont possibles pour les patients.

PIERRECLOS : Les médecins tant attendus sont arrivés !

CENTRE DEPARTEMENTAL SANTE PIERRECLOS - 1.jpg
Il y a 3 ans, le SOS lancé par la commune de Pierreclos faisait la Une des médias pour illustrer la désertification médicale en milieu rural...

MÂCON : Une visite thématique et inédite au musée des Ursulines...

visite thématique Musée Ursulines.jpg
C’est dans l’après-midi de dimanche que Marion Neumond, guide conférencière, a accueilli un groupe de 25 personnes au Musée des Ursulines pour les amener à la découverte de l’histoire de la construction du couvent des Ursulines et les transformations successives de l’édifice jusqu’au XXe siècle.

LYCÉE DUMAINE : Vernissage du projet artistique de la classe inclusive de CAP

VenissageDumaine (15).JPG
Ce lundi, en fin de matinée, le lycée Dumaine a inauguré le vernissage du projet artistique de la classe inclusive de CAP en présence de Stéphane Guiguet, Vice-président du Conseil régional.

JUSTICE : La rentrée du TGI de Mâcon en quelques mots bien choisis...

Rentrée_solennelle_2019_TGI_Mâcon_0007.jpg
C’est devant l’ensemble des autorités judiciaires, civiles, militaires, policières et les élus de Saône-et-Loire que Mahrez Abassi, Président du Tribunal de Grande Instance de Mâcon a déclaré, jeudi matin, l’audience solennelle de rentrée était ouverte. A lire aussi, la présentation du nouveau pôle social.

MÂCON : La Médiathèque a ouvert ses portes en nocturne pour sa première nuit de la lecture

NuitMédiathèque.jpg
La Médiathèque a proposé samedi soir une ouverture exceptionnelle en nocturne dans le cadre de la manifestation nationale de la Nuit de la lecture.

MÂCON : Inédit, l'Association Polysémie Contemporaine a lancé sa nuit de la lecture !

NuitLecEpinoches.jpg
Nicoletta Kara-Mitcho de l' Association Polysémie Contemporaine a présenté samedi soir, pour la première fois, la nuit de la lecture.

GILETS JAUNES - Acte X : Quand ceux de Mâcon rejoignent ceux de Crêches...

GJ rond point1 _ acte X.jpg
Dans la foulée de la marche, démarrée en début d'après-midi, ce samedi, dans les rues de Mâcon, c'est une trentaine de Gilets jaunes qui a poursuivi sa route pour parvenir jusqu'au rond-point de Crêches-sur-Saône en fin de journée.

ENSEIGNEMENT : Le mouvement des "stylos rouges" fait des adeptes à Mâcon

stylos rouges Mâcon.jpg
Plusieurs professeurs d’écoles, collèges et lycées de Mâcon et des alentours étaient sur l’esplanade Lamartine ce samedi, pour distribuer des stylos rouges dans des enveloppes à expédier au Président Emmanuel Macron.

MÂCON : C'était Portes ouvertes à L'ESMP & Ma Prépa Concours !

POASMP (7).JPG
L'École Supérieure des Métiers et de la Professionnalisation et Ma Prépa Concours ont organisé leurs portes ouvertes ce samedi matin.

MÂCON : De nouvelles salles de cours au conservatoire de musique et de danse Edgar Varèse

inauguration salles conservatoire Mâcon 2019.jpg
Elus et équipe pédagogique et de direction ont inauguré les derniers travaux de modernisation du bâtiment principal du conservatoire communautaire ce vendredi

SAÔNE-ET-LOIRE - Voeux au SYDESL 71 : Des enjeux énergétiques importants pour le département en 2019

Voeux SYDESL  2019.jpg
Le président du syndicat départemental d’énergie de Saône-et-Loire (SYDESL 71) Fabien Genet a parlé des projets pour l’année qui s'ouvre lors de ses vœux aux collaborateurs et partenaires ce jeudi.

MACONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMERATION : Les grands chantiers 2019 passés en revue par Jean-Patrick Courtois

VOEUX MBA 2019 - 1.jpg
Traditionnelle cérémonie des voeux pour la MBA ce soir à la salle des fêtes de Sancé. L’occasion pour le président de rappeler quelques grands chantiers qui vont faire les temps forts de l’année 2019.

PHOTOS : Une grue d'Italie pour le chantier de la cathédrale Saint Vincent

montage grue cathédrale Saint VincentMâcon.jpg
Les travaux généraux de restauration de la cathédrale Saint-Vincent de Mâcon passent à une nouvelle étape, avec l’arrivée d’une grue pour les travaux au toit du bâtiment.

SAONE-ET-LOIRE : Les Gilets Jaunes sommés de démanteler leurs campements illégaux

Celui de Sennecé-les-Mâcon, situé sur un terrain privé, a été démantelé ce mercredi.

MJC DE L'HÉRITAN : Le sucre, attention danger !

Sucre (2).JPG
Diane Molinaro, naturopathe, a animé ce mercredi soir un atelier bien-être consacré au sucre.

MACON : 1ère réunion de l’Ambassade des confréries de Bourgogne-Franche-Comté

ambassade confreries Bourgogne Mâcon 2019 réduite.JPG
Les représentants de plusieurs confréries bourguignonnes étaient à Mâcon ce mercredi 16 janvier pour leur première réunion de l’année de l’Ambassade des confréries de Bourgogne-Franche-Comté.

SAONE-ET-LOIRE : Derniers délais pour demander des fonds européens

fonds européens Région.jpg
Une présentation des opportunités de financements européens (gérés par la Région) a été faite ce mardi à Mâcon, en présence de maires, élus départementaux et autres possibles bénéficiaires privés et publics de ces fonds en Saône-et-Loire.