dimanche 31 mai 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

 

Communiqué :

PLF 2019 : Un manque de lisibilité et de visibilité

Le projet de loi de finances 2019 présenté

par le gouvernement manque de stabilité et de visibilité pour les entreprises.

 


Ce projet ne s’inscrit pas dans une démarche pluriannuelle permettant d’apporter une véritable visibilité du cadre dans lequel agissent les chefs d’entreprise. Les arbitrages de dernière minute ne participent pas à l’instauration d’un contexte fiscal stable et clair, gage de confiance et de compétitivité. Ainsi, seule la baisse de l’impôt sur les sociétés (IS) est une mesure structurelle qui s’inscrit dans une perspective de long terme qui devrait être la norme en matière de fiscalité.

 

Le bilan chiffré du PLF vu des entreprises se traduit très différemment suivant que l’on raisonne en trésorerie ou en comptabilité.
Certes, la transformation du CICE en baisse de charges aura indiscutablement un effet positif sur la trésorerie des entreprises. De ce point de vue, et malgré le report au 1eroctobre d’une partie de la transformation en baisse des charges, l’année sera positive en particulier pour les TPE pour qui la trésorerie est souvent essentielle.?Mais d’un point de vue comptable, ces crédits ont été enregistrés dans les comptes 2018 des entreprises.

 

Par ailleurs, un certain nombre de hausses de fiscalité, celles-là pérennes sur plusieurs années, ont été arbitrées, en particulier :

- hausse de la contribution carbone ;

- fin de l’avantage fiscal sur le gazole « rouge » ;

- fiscalité des brevets.

Cette dernière disposition nous paraît particulièrement dangereuse au moment où nous entrons de plain-pied dans l’économie de la connaissance dont les brevets sont un élément déterminant.
Au-delà de ces signaux contradictoires, le Medef regrette le manque d’ambition en matière de baisse des dépenses publiques, seule à même de permettre une véritable baisse des prélèvements obligatoires.
Le Medef souligne à cet égard l’urgence de baisser les impôts de production qui sont la cause de la disparition de pans entiers de notre économie.

 

Pour Patrick Martin, président-délégué du Medef : « Le budget 2019 du gouvernement ne donne pas un cadre lisible et stable dont nos entreprises ont pourtant besoin. La baisse des dépenses publiques se fait toujours attendre alors que nos entreprises restent les plus lourdement taxées notamment par rapport à leurs concurrents européens. Des zones d’ombres persistes sur l’indispensable baisse des impôts de production et le financement de la suppression de la taxe d’habitation. »

 

Laurent LETOURNEAUX 

Président du Medef 71

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.