vendredi 26 avril 2019

accèssibilité_gare_Mâcon_SNCF_26.JPG

 

Communiqué

 

Dans un document publié en 2006 par la Direction de l’accessibilité de la SNCF, on trouve la définition suivante : 

« L’accessibilité, c’est la possibilité de se déplacer facilement et en autonomie dans (une) gare, quels que soient les besoins spécifiques des voyageurs ».

 

Il existe donc un département dédié à cette question au sein de la SNCF : la Direction de l’accessibilité... Si les usagers de la gare de Mâcon Ville avaient un doute sur le sujet, ils peuvent même aller consulter le site « La lettre de l’accessibilité»* qui publie régulièrement des études, reportages, etc. sur le sujet.

Un article de la dernière Lettre de l’accessibilité (déjà le n°35 !), parue en juillet 2018, a même pour titre : « il faut recadrer les retards ».

Ouf, les usagers de la gare de Mâcon Ville sont donc rassurés : la SNCF est consciente du problème de l’accessibilité de ses gares et fait le nécessaire pour pallier les difficultés ! Malheureusement, tant s’en faut que de l’écrire dans un site sur Internet, encore faut-il le faire....

Les membres de différentes associations, qui ont créé un collectif pour la mise en accessibilité de la gare de Mâcon, peuvent en témoigner après la réunion qu’ils ont eu avec le maire de Mâcon jeudi dernier. Si plusieurs gares en France ont été rendues accessibles, comme celle de Villefranche-sur-Saône, par exemple, ce n’est pas le cas de celle de Mâcon : « Nous prenons un retard qui n’est pas acceptable », a indiqué M Courtois.

Il est donc urgent de « recadrer ce retard » particulier, mais c’est la SNCF qui est la seule institution habilitée à mener des études pour la mise en accessibilité de la gare. Pour le moment, la SNCF semble privilégier, sans étude technique approfondie, la construction d’une passerelle au-dessus des quais, au détriment de la réhabilitation du passage souterrain avec l’installation d’ascenseurs pour accéder aux voies et la mise à niveau des quais 2 et 4 (à l’instar de ce qui a déjà été fait pour le quai 3), comme le suggèrent les membres du collectif.

Quant à la mise en place de goulottes et d’arceaux à l’extérieur pour les vélos, elle n’est même pas évoquée ! Aucun calendrier n’est définitivement arrêté, aucune étude n’a vraiment été entamée, mais la SNCF évoque un début de travaux pour 2024, au mieux...

D’aucun s’interroge donc sur la raison pour laquelle il faut autant de temps à la SNCF pour étudier la mise en accessibilité de la gare, délai pendant lequel rien n’est proposé aux usagers : quand une personne en situation de handicap veut prendre le train, elle doit prévenir la gare 48 heures à l’avance pour qu’un agent soit disponible pour l’aider à traverser les quais ; quand un usager voyage avec une valise lourde ou une poussette, elle doit compter sur la solidarité des autres passagers pour monter et descendre les escaliers de la gare ; quand un voyageur souhaite se déplacer avec son vélo, c’est un véritable calvaire pour accéder aux quais.

Depuis un an, le collectif a mené quelques actions de sensibilisation à la gare et il a remis au maire de Mâcon jeudi dernier une pétition de près de 1200 signatures pour la mise en accessibilité de la gare. De nombreux usagers de la gare, les membres du collectif et la mairie s’accordent donc sur le problème et la nécessité de trouver une solution le plus vite possible. Mais le combat va probablement être long et difficile, et il faudra l’aide de tous les citoyens de la ville...

 

Marie-Hélène Dubost,  syndicat CGT des Retraités au nom du collectif APF, IMC, Ami71, LSR, CGT Cheminots actifs et retraités, UL CGT et syndicat des retraités multipro, Défense des TER en Mâconnais, Mâcon Vélo en Ville

 

photo : archive

 

 

MÂCON : L'association Mâcon pour tous en très bonne forme

MACON pour tous ag 2.jpg
L’association Mâcon pour tous, présidée par Jacqueline Falconnet, a tenu son assemblée générale mercredi soir devant une centaine de personnes à l'hôtel Mercure Bord de Saône. Le maire Jean-Patrick Courtois était bien sûr présent.

SANCÉ : Claire Roux, une néo-paysanne à la conquête de jardin maraîcher en permaculture

permaculture.jpg
Après avoir passé dix-sept ans dans l'armée de l'air, Claire Roux cherchait avec son mari, militaire réserviste, le meilleur pour leurs deux enfants. Passionnés tout deux par la nature et les jardins, chemin faisant en jardinant, en se documentant, ils ont découvert la permaculture.

MÂCON - Opération Cœur de ville : C'est parti pour le lifting de la place Genevès

renovation Place Gnevès Mâcon.jpg
Le maire Jean-Patrick Courtois et ses adjoints, Claude Cannet et Gérard Colon, ont présenté le projet d’aménagement de la zone située autour de la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) ont présenté le projet d'aménagement ce mardi.

LA CHAPELLE-DE-GUINCHAY : L'Arti'Show, une nouvelle formule pour remplacer la foire

LA CHAPELLE artishow 1.jpg
Cette manifestation aura lieu le week-end prochain. Elle vise à redonner de l’attractivité aux exposants en mettant en avant leurs savoir-faire.

SANCÉ : Objectif programmation de robots à la médiathèque !

RobotSancé (2).JPG
La médiathèque de Sancé a concocté, durant deux jours, un atelier de programmation de robots, destiné aux enfants.

NATATION : Mâcon Natation apprend à des jeunes le "plaisir de savoir nager"

SAVOIR NAGER _ MACON NATATION1.jpg
A l’initiative de la Ville de Mâcon, Mâcon Natation organise, en collaboration avec l’Education Nationale, le Commissariat à l’Egalité des territoires, la Caisse d’Allocations Familiales et Mâconnais Beaujolais Agglomération, l’apprentissage de la natation pour des groupes de jeunes de CM2 ne sachant pas nager.

SOLUTRÉ - Musée de Préhistoire : Énigmes au Jardin botanique, sur la trace des dinosaures…

MUSEE PREHISTOIRE _ CHASSE AUX OEUFS1.jpg
Tandis qu'une chasse aux oeufs de… dinosaures se déroulait sur les sentiers du jardin botanique, en ce dimanche de Pâques, à l'entrée du musée, le jeune Antoine Köhler présentait et dédicaçait son livre, Antoine sur la trace des dinosaures.

SANCÉ : Vacances aux couleurs tropicales pour les enfants du CLEM

CLEM SANCE _ VACANCES TROPICALES3.jpg
Vingt-huit enfants ont embarqué direction les Tropiques pour ces vacances de printemps au centre de loisirs, organisées par la mairie et le CLEM de Sancé.

MACON : Les policiers rendent hommage à leurs collègues suicidés

rassemblement policiers Mâcon (8).JPG
De nombreux policiers du commissariat de Mâcon ont interrompu leur travail ce vendredi, avant midi, pour témoigner de leur solidarité à l'égard des familles en détresse.

MÂCON : La formation baby-sitting continue d’attirer les jeunes

formation baby-sitting.jpg
Mise en place chaque année par le Point Information Jeunesse de la mairie de Mâcon, la formation baby-sitting accueille cette semaine une dizaine de jeunes.

FEU VERT MÂCON - Roulez gagnant ! Jusqu'à 100€ offerts pour l'achat de pneus de grandes marques

100€ OFFERTS PNEU FEUVERT MACON6.jpg
Publi-information - A VOIR AUSSI, LE PACK BONNE ROUTE ET LE STUDIO FEU VERT...

MÂCON : La messe chrismale au lendemain de l'incendie de Notre-Dame de Paris

MESSE CHRISMALE MACON - 28.jpg
Une messe donnée par Monseigneur Rivière, évêques d'Autun.

GASTRONOMIE : La meilleure terrine mâconnaise est...

concours meilleure terrine Mâcon (37).JPG
La 1ère édition du concours de cuisine dédié à la terrine faite maison par les restaurateurs du centre-ville de Mâcon s'est déroulée ce mardi à l’hôtel de vill,e à l’initiative de l’association des commerçants du centre-ville, « Mâcon tendance ».

LYCEE LAMARTINE - Concours POTEs : Des lycéens engagés pour la transition énergétique

LYCEE LAMARTINE_ CONCOURS POTES9.JPG
Organisé par la Région Bourgogne-Franche-Conté, POTEs (Pionniers Ordinaires de la Transition Energétique) est un concours dans lequel les établissements participants doivent imaginer leur lycée de demain. Un lycée qui aurait réussi sa transition écologique, un lycée autonome... le lycée parfait !

LYCEE LAMARTINE : Des élèves de 1ère élaborent une exposition collective sur le quotidien de la 2de Guerre mondiale

LYCEE LAMARTINE _ EXPO ELEVES PREMIERE _ 02.jpg
La cohésion d’une classe, c’est comme la motivation : il s’agit d’une construction, entre différences et ressemblances. En travaillant autrement certains points particuliers du programme d’histoire de Première, deux classes du lycée Lamartine ont déroulé le fil conducteur qui lui a permis d’élaborer un projet commun.