mercredi 18 septembre 2019
  • TRANSDEV TREMA JTP2019.jpg
  • SALON ESSENTIEL CHARNAY 2019.jpg
  • EMAP_2019_270x410.jpg

A lire aussi, les réactions de la CAPEN 71 et des Jeunes Avec Macron.

 

 

DEMISSION DE NICOLAS HULOT :

UN SURSAUT DE LUCIDITE POUR FAIRE PRENDRE CONSCIENCE

DE L’URGENCE A AGIR ?

 

Il ne faisait pas parti du sérail politique qui le lui rendait au centuple. Il est resté isolé dans un gouvernement qui a voulu lui faire jouer un rôle d’illusionniste. Il a donc été un ministre d’Etat sans aucun pouvoir dans un système économique et financier dirigé par des lobbies. Sa démission était donc la meilleure décision qu’il pouvait prendre pour que cesse la mystification : la politique suivie par ce gouvernement est incompatible avec les enjeux écologiques actuels.

La planète a basculé dans une régression écologique qui tourne à la catastrophe annoncée par les scientifiques. Elle sera systémique : le dérèglement climatique, l’érosion de la biodiversité et des espaces naturels, la menace nucléaire...ont déjà des conséquences sociales, sanitaires, économiques dont il est devenu impossible de prévoir l’amplitude mondiale et les déclinaisons locales.

 

Or la situation continue à décliner globalement : tout un chacun veut croire qu’il peut faire exception. Les alternatives nombreuses mises en oeuvre ne sont plus en mesure d’arrêter l’incendie. Nous sommes dans une situation d’urgence où la prise de conscience de « responsables » de tous poils est inexistante. Il y a des clones de TRUMP partout où il y du pouvoir, à tous les niveaux, pour lesquels l’écologie et l’intérêt général ne sont qu’un frein à leurs profits ou leur intérêt privé.

Les associations environnementales savent depuis des décennies qu’il y a des interlocuteurs avec lesquels il ne faut plus perdre son temps à les convaincre. Le temps n’est plus aux « petits pas », aux compromis. Nous avons essayé pendant 30 ans. Il faut se battre pied à pied, ici, partout et maintenant, le dos au mur.

Nous avons largement les moyens financiers et technologiques d’engager une transition écologique et démocratique pour la planète qui serait bénéfique à l’économie. Ce n’est qu’une question de volonté politique, y compris au niveau local. Mais nous n’avons par contre plus le temps de tergiverser.

 

Pendant les 15 mois où Nicolas HULOT est resté dans ce gouvernement, jamais en France la nature et l’environnement n’auront été autant mis à mal, volontairement. La réponse est inscrite dans la Charte de l’environnement, inscrite dans la Constitution ( art 2) : « Toute personne a le devoir de prendre part à la préservation et à l’amélioration de l’environnement ». Aux actes, citoyens !

 

T.GROSJEAN pour la CAPEN 71

 

 

DEMISSION DE NICOLAS HULOT :

NOUS NE VOULONS PLUS NOUS MENTIR


C’est sans surprise que nous apprenons ce jour la démission du ministre de l’environnement, Nicolas Hulot. Nicolas Hulot tout en rappelant l’urgence absolue de la cause écologiste, a dressé le constat implacable de son échec face au refus du gouvernement mais aussi à la société française de prendre en compte les enjeux écologiques. Le réchauffement climatique est une réalité. Il faut agir et en tirer les conséquences. C’est ce que n’ont pas fait Emmanuel Macron et le gouvernement d’Edouard Philippe.

 

Malheureusement, malgré toutes les alertes des écologistes depuis plus de 40 ans, la terre brûle ! La canicule de cet été nous le rappelle. Le climatologue Jean Jouzel prévoit pour la France dans trente ans des températures pouvant atteindre 50 à 55°. L’effort à faire est immense : réduire de 25 milliards de tonnes les émissions de CO2, trois tonnes par humain. Or en 2017, les émissions de gaz carbonique de voitures neuves vendues en Europe sont reparties à la hausse. Les avions n’ont jamais été aussi nombreux à sillonner le ciel.

 

Il va falloir choisir : notre mode de vie occidental qui détruit le vivant ou la lutte pour une planète vivable. Le 2 août sur terre, un million de kilos de CO2 ont été émis dans l’atmosphère et l’humanité a consommé tout ce que la planète était en mesure de lui offrir pour cette année. L’extinction de masse des animaux ne cesse de s’accélérer -58 % des vertébrés ont disparu en quarante ans, il s’agit ni plus ni moins d’un anéantissement biologique. Oui, il faut changer d’ère. Changer de paradigme, a dit Nicolas Hulot ce matin sur France Inter. Mais le poids des lobbys pro-nucléaires, pro-pesticides, pro-chasse, anti-éolien etc. est toujours aussi important.

 

Nicolas Hulot a échoué. Comment aurait-il pu en être autrement dans un gouvernement qui soutient la construction de l’EPR de Flamanville ? On ne peut pas se réjouir de la démission de Nicolas Hulot, c’est la traduction selon laquelle tous ceux qui sont aux manettes ne prennent pas la mesure de l’urgence. Cette démission nous rappelle que nous ne pouvons plus nous mentir. Espérons qu’elle constituera un choc salutaire.

 

Nathalie Charvy, Mourad Laoues, porte-paroles régionaux EELV

 

Les Jeunes Avec Macron (JAM)

prennent acte de la décision de Nicolas Hulot,

et annoncent leur signature du Pacte Finance-Climat

porté par P. Larrouturou et J. Jouzel

 

Les Jeunes Avec Macron respectent la décision personnelle de Nicolas Hulot de quitter le gouvernement et saluent la qualité de son bilan, dont il peut être fier.

L’écologie est, depuis le début du quinquennat, un combat dont le gouvernement s’est saisi de manière concrète en mettant en place de nombreuses mesures, aboutissant au meilleur bilan écologique de la Ve République.

Parmi elles : l’inscription de l’environnement dans l’article 1er de la Constitution, 50% d’aliments bio ou locaux dans les cantines, la généralisation du chèque énergie pour les ménages les plus précaires, l'accélération du développement des énergies renouvelables, l'arrêt du glyphosate en 3 ans, la fin de l’exploitation des hydrocarbures en France, la fermeture des centrales à charbon, l’arrêt du projet aéroportuaire à Notre Dame des Landes, les mesures d’interdiction des perturbateurs endocriniens, la mise en place du plan biodiversité…

Cependant, l’urgence écologique nécessite plus qu’une prise de conscience, mais une véritable mobilisation universelle qui nous oblige à faire encore plus, plus vite. Les Jeunes avec Macron agissent. C’est dans cette optique  et dans la continuité des actions entreprises ces derniers mois que les JAM ont signé hier, à Paris, l’appel pour un pacte Finance-Climat européen porté par P. Larrouturou et J. Jouzel.

Faisant des enjeux écologiques une priorité absolue, les JAM soutiennent ainsi la ratification d’un traité à l’initiative européenne mettant la finance au service de la lutte contre le réchauffement climatique.

 

Les JAM invitent donc les autres mouvements de jeunesse à rejoindre cet appel qui dépasse les clivages : notre génération doit se retrouver dans une action commune.

Notre avenir se joue maintenant.

EXPRESSION CITOYENNE : Un Mâconnais demande le retour de "l'ordre et du calme", rue de la Barre

Par une lettre au préfet de Saône-et-Loire qui nous est parvenue via un riverain qui partage le point de vue de l’auteur (celui-ci souhaitant rester anonyme).

DÉCÈS DU MAIRE DE SIGNES : La commission des lois du Sénat lance une grande consultation des maires

La séntarice Marie Mercier, secrétaire de la commission des lois, s'exprime sur le sujet dans un communiqué. Les maires ont jusqu'au 15 septembre pour répondre en ligne à un questionnaire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.