vendredi 19 avril 2019

 

LETTRE OUVERTE A M.HULOT

MASSACRE DES OISEAUX :

Mr le Ministre, ne soyez pas le ministre du ridicule, refusez votre signature !

 

L’ouverture d’une consultation publique en vue de la fixation de quotas de capture et de destruction au moyen de pièges (filets, glu..) de centaines de milliers d’oiseaux migrateurs (alouettes, grives, merles, vanneaux...) suscite l’indignation et la colère des associations de protection de la nature. Les consultations estivales n’ayant aucune valeur démocratique, nous préférons nous adresser publiquement à votre responsabilité politique.

Comment pouvez-vous sérieusement envisager des destructions d’une telle ampleur après avoir promulgué début juillet un plan consacré à la biodiversité et interpellé la représentation nationale sur l’urgence d’agir pour sa préservation, appelant à un « sursaut d’indignation » ?

Comment pouvez-vous ignorer les rapports du CNRS, du Muséum national d’histoire naturelle et de l’IPBS*, rendus publics au printemps et qui tous alarment sur l’effondrement des populations d’oiseaux, notamment ceux liées aux espaces agricoles ? L’Alouette des champs, par exemple, dont vous vous préparez à autoriser le piégeage de 370 000 individus, est l’une des espèces menacée : ses effectifs ont diminué d’un tiers en moins de 20 ans !

La destruction massive à des fins de « loisir » des oiseaux migrateurs, sous le prétexte hypocrite de « pratique culturelle », constitue un acte politique d’irresponsabilité écologique. Vous le savez. Ces chasses, alimentaires au 19e siècle, n’ont aujourd’hui plus aucune justification. Leur caractère dérogatoire au droit commun de l’environnement, déjà particulièrement mis à mal, les rend encore plus révoltantes.

La fixation de quotas nécessite des arrêtés que vous êtes seul à devoir signer : refusez cette signature !

 

La CAPEN 71

EUROPÉENNES – Laurence Lyonnais à Mâcon : « C'est l'Europe telle qu'elle se construit aujourd'hui qui prépare la guerre »

FI MACON LAURENCE LYONNAIS1.jpg
On le sait et on le dit souvent, l'idée originelle de l'Union européenne est née de la volonté de garantir la paix en Europe. Mais aujourd'hui, en 2019, pour la candidate de La France Insoumise, « c'est l'Union européenne telle qu'on nous la propose qui conduira à la guerre, en mettant les travailleurs en compétition. »

EUROPÉENNES - Julien Odoul (RN) : « Nous avons une chance historique de faire l’Alliance européenne des Nations, au service des peuples »

ODOUL EUROPEENNES MACON1.jpg
Le Conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est venu à Mâcon ce vendredi soir faire campagne.

MUNICIPALES 2020 : Le Collectif Mâcon Citoyens 2020 est entré en campagne

Citoyen2020 (1).JPG
Le Collectif Mâcon Citoyens 2020 a tenu sa première réunion publique au centre Paul Bert ce jeudi.

POLITIQUE : Jérôme Durain, sénateur socialiste de Saône-et-Loire, s'oppose à la proposition de loi «Anti casseurs»

Il était chef de file du texte pour le groupe socialiste et républicain au Sénat.

FRANCE : L'Eglise catholique ouvre une "opération-vérité" suite aux témoignages de victimes d''abus sexuels

Monseigneur Benoît Rivière, évêque d'Autun, vient de signer, avec les autres membres du Conseil Permanent de la Conférence des évêques de France, un message adressé aux fidèles catholiques. Ce message évoque aussi le Carême et la conversion.

EXPRESSION CITOYENNE : "Le Vallon de la honte"...

Vallon_de_la_honte_260219 (1).jpg
macon-infos republie ici l'effaremment de deux lecteurs sur la situation inhumaine que vivent certains migrants. Un journaliste de macon-infos confirme la véracité de la situation ce samedi 9 mars. Article à venir.

MÂCON : Un débat citoyen, en marge du Grand débat

DSC00727 _ DEBAT CITOYEN.jpg
Une cinquantaine de personnes est venue participer ce vendredi 1er mars, en soirée, à un débat organisé par un "collectif de citoyens", salle Pavillon.

EXPRESSION CITOYENNE – Grand débat national : Un citoyen présente son programme pour « un changement profond de notre société »

Face à « la mafia ENArchique qui tient les rênes » et au « lobbying qui sera là encore demain », Régis C., « citoyen lambda » comme il se qualifie, souhaite apporter sa contribution à un grand débat national « plein d’idées fausses et de rancoeurs » dont « il risque de n’en rien ressortir ».