jeudi 28 mai 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • VOTRE ANNONCE ICI.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

 

Alors que la France et l’Europe étouffent sous la canicule, la sécheresse et les incendies, les écologistes dénoncent l’attitude irresponsable du gouvernement qui préfère la diversion et la culpabilisation des citoyens·ne·s aux décisions systémiques.
Restrictions d’eau, récoltes agricoles fragilisées, pollutions à l’ozone, arrêt des centrales nucléaires, services d’urgence surchargés, orages violents… la canicule n’est qu’un avant-goût de ce que le dérèglement climatique peut provoquer comme situation.

 

Inextricables, les inégalités sociales et environnementales vont en se renforçant les unes les autres, fragilisant encore les plus pauvres et plus précaires.
Mais alors que la grande majorité de la population attend des actes sur l’eau, la qualité de l’air, l’alimentation, le développent des renouvelables ou les mobilités, le président se contente de discours et le gouvernement, par la voix de son porte-parole, de son ministre de l’écologie ou du travail ou autres, préfère “sensibiliser” voire culpabiliser la population plutôt qu’agir pour la protéger.
Pour les écologistes, il s’agit d’une faute. En matière d’écologie, l’inaction est coupable et chaque jour de répit offert aux grands pollueurs est un jour de difficultés supplémentaires pour l’ensemble de la population et du vivant.

Si chacune et chacun doit prendre ses responsabilités, l’action des citoyen-ne-s ne pourra pas suffire si le gouvernement continue de permettre aux grands pollueurs de détruire notre planète. Les écologistes appellent à l’abandon des projets inutiles et destructeurs comme le projet de mine d’or ou celui de forages pétroliers en Guyane, les projets autoroutiers, comme le grand contournement ouest de Strasbourg, Europacity en Ile de France, la raffinerie la Mède, les Center Parcs en Isère ou ailleurs….

Au-delà, des décisions s’imposent pour réorienter l’ensemble des politiques publiques pour prendre en compte la finitude de notre planète et le dérèglement climatique : fiscalité écologiste et produit de cette fiscalité affecté à la transition énergétique, développement des énergies renouvelables, application des principes polleur-payeur et de précaution, réelle mobilisation pour la biodiversité.
Tout cela implique que le pouvoir exécutif ait conscience de sa responsabilité et prenne des décisions politiques, à la mise en œuvre et aux effets immédiats. Le rôle d’un gouvernement, fusse-t-il d’un improbable « nouveau monde », n’est pas la sensibilisation ou le conseil, mais dans la prise de décision et l’action pour atteindre effectivement les objectifs fixés.

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.