mercredi 22 mai 2019
  • Route_71. BRANCIONjpg.jpg
  • ART NAIF MACON 2019 PORT.jpg

Communiqué

C’est en pleine nuit et dans la plus grande discrétion qu’un amendement, dans le cadre de la réforme des institutions, avait été adopté pour sortir le terme « Sécurité Sociale » de plusieurs articles de la Constitution Française, et le remplacer huit fois sur neuf par le terme « Protection Sociale » qui n’a aucune définition juridique.

La Sécurité Sociale est basée sur la solidarité financière entre cotisants et redistribue des prestations en fonction des besoins des personnes pour la maladie, les accidents du travail, l’invalidité, la retraite. Quelque soit le secteur d’activité, l’ensemble de la population est couvert par un régime de Sécurité Sociale.

Les suppressions concernées visaient nettement à préparer le terrain pour l’attaque des modalités de financement de la Sécurité Sociale, que le gouvernement veut banaliser et livrer aux règles du marché qui s’appliquent à de nombreux secteurs de la protection sociale. Il s’agit bien de remettre en cause les fondements de la Sécurité Sociale, qui repose essentiellement sur des droits financés par des cotisations : « chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins ».

Suite à la pression de l’opposition et des syndicats dès le lendemain l’amendement contesté a été retiré. Le chef du Gouvernement est monté au créneau évoquant « une incompréhension et qu’il fallait lever tous les malentendus…  il ne s’agit pas de mettre en cause la  Sécurité Sociale  en aucune façon ». Suite à la fronde de nombreux parlementaires, l’étude du texte est remise à la rentrée. L’exécutif et sa majorité libérale risque de ne pas en rester là. A l’automne, c’est le P.L.F.S.S. (Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale) qui viendra en discussion au Parlement et il nous faudra être très vigilants sur les orientations retenues.

Nous aurons besoin de toutes nos forces pour déjouer les mauvais coups du Gouvernement et de sa majorité, pour préserver ce qui reste comme l’un des plus grand acquis  social de ce pays : LA SECURITE SOCIALE.

L’A.M.I. appelle ses adhérents et tous ses sympathisants à se joindre à toutes actions qui ne manqueront pas d’être prises pour défendre ce CONQUIS SOCIAL.  

 

 

ELECTIONS EUROPÉENNES : La candidate Sylvie Guillaume est venue à la rencontre des socialistes mâconnais

Sylvie_Guillaume_PSMâcon_040520190002.jpg
Les socialistes mâconnais accueillaient Sylvie Guillaume hier, députée européenne et n°2 de la liste « Envie d’Europe » (PS, Nouvelle Donne, Place Publique et PRG) aux prochaines élections européennes. Pour l’occasion, un café-débat à la rencontre des associations de soutien aux migrants était organisé.

BENJAMIN DIRX : « Il faut bien prendre en compte la réalité économique et la réalité écologique »

Benjamin-DIRX.jpg
Suite à l’allocution présidentielle de jeudi dernier et concernant les mesures annoncées, alors que le mouvement des Gilets jaunes se poursuit, le député LaRem a bien voulu répondre à nos questions.

EUROPÉENNES – Laurence Lyonnais à Mâcon : « C'est l'Europe telle qu'elle se construit aujourd'hui qui prépare la guerre »

FI MACON LAURENCE LYONNAIS1.jpg
On le sait et on le dit souvent, l'idée originelle de l'Union européenne est née de la volonté de garantir la paix en Europe. Mais aujourd'hui, en 2019, pour la candidate de La France Insoumise, « c'est l'Union européenne telle qu'on nous la propose qui conduira à la guerre, en mettant les travailleurs en compétition. »

EUROPÉENNES - Julien Odoul (RN) : « Nous avons une chance historique de faire l’Alliance européenne des Nations, au service des peuples »

ODOUL EUROPEENNES MACON1.jpg
Le Conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est venu à Mâcon ce vendredi soir faire campagne.

MUNICIPALES 2020 : Le Collectif Mâcon Citoyens 2020 est entré en campagne

Citoyen2020 (1).JPG
Le Collectif Mâcon Citoyens 2020 a tenu sa première réunion publique au centre Paul Bert ce jeudi.

POLITIQUE : Jérôme Durain, sénateur socialiste de Saône-et-Loire, s'oppose à la proposition de loi «Anti casseurs»

Il était chef de file du texte pour le groupe socialiste et républicain au Sénat.

FRANCE : L'Eglise catholique ouvre une "opération-vérité" suite aux témoignages de victimes d''abus sexuels

Monseigneur Benoît Rivière, évêque d'Autun, vient de signer, avec les autres membres du Conseil Permanent de la Conférence des évêques de France, un message adressé aux fidèles catholiques. Ce message évoque aussi le Carême et la conversion.

EXPRESSION CITOYENNE : "Le Vallon de la honte"...

Vallon_de_la_honte_260219 (1).jpg
macon-infos republie ici l'effaremment de deux lecteurs sur la situation inhumaine que vivent certains migrants. Un journaliste de macon-infos confirme la véracité de la situation ce samedi 9 mars. Article à venir.