mardi 17 septembre 2019
  • FANTASTIC 2019 PICNIC CHATEAU GREFFIERE - 1.jpg
  • Pub_CSI_Mâcon_infos_270x410px.jpg
  • EMAP_2019_270x410.jpg
  • GRAND DEBALLAGE MACON 2019-1.jpg

Communiqué

C’est en pleine nuit et dans la plus grande discrétion qu’un amendement, dans le cadre de la réforme des institutions, avait été adopté pour sortir le terme « Sécurité Sociale » de plusieurs articles de la Constitution Française, et le remplacer huit fois sur neuf par le terme « Protection Sociale » qui n’a aucune définition juridique.

La Sécurité Sociale est basée sur la solidarité financière entre cotisants et redistribue des prestations en fonction des besoins des personnes pour la maladie, les accidents du travail, l’invalidité, la retraite. Quelque soit le secteur d’activité, l’ensemble de la population est couvert par un régime de Sécurité Sociale.

Les suppressions concernées visaient nettement à préparer le terrain pour l’attaque des modalités de financement de la Sécurité Sociale, que le gouvernement veut banaliser et livrer aux règles du marché qui s’appliquent à de nombreux secteurs de la protection sociale. Il s’agit bien de remettre en cause les fondements de la Sécurité Sociale, qui repose essentiellement sur des droits financés par des cotisations : « chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins ».

Suite à la pression de l’opposition et des syndicats dès le lendemain l’amendement contesté a été retiré. Le chef du Gouvernement est monté au créneau évoquant « une incompréhension et qu’il fallait lever tous les malentendus…  il ne s’agit pas de mettre en cause la  Sécurité Sociale  en aucune façon ». Suite à la fronde de nombreux parlementaires, l’étude du texte est remise à la rentrée. L’exécutif et sa majorité libérale risque de ne pas en rester là. A l’automne, c’est le P.L.F.S.S. (Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale) qui viendra en discussion au Parlement et il nous faudra être très vigilants sur les orientations retenues.

Nous aurons besoin de toutes nos forces pour déjouer les mauvais coups du Gouvernement et de sa majorité, pour préserver ce qui reste comme l’un des plus grand acquis  social de ce pays : LA SECURITE SOCIALE.

L’A.M.I. appelle ses adhérents et tous ses sympathisants à se joindre à toutes actions qui ne manqueront pas d’être prises pour défendre ce CONQUIS SOCIAL.  

 

 

EXPRESSION CITOYENNE : Un Mâconnais demande le retour de "l'ordre et du calme", rue de la Barre

Par une lettre au préfet de Saône-et-Loire qui nous est parvenue via un riverain qui partage le point de vue de l’auteur (celui-ci souhaitant rester anonyme).

DÉCÈS DU MAIRE DE SIGNES : La commission des lois du Sénat lance une grande consultation des maires

La séntarice Marie Mercier, secrétaire de la commission des lois, s'exprime sur le sujet dans un communiqué. Les maires ont jusqu'au 15 septembre pour répondre en ligne à un questionnaire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.