jeudi 4 juin 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

 

Communiqué


La Chambre de Métiers et de l’Artisanat salue une réussite collective

et le rôle clé de son réseau qui sera un pilier du nouvel écosystème de formation

L’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat – APCMA– se félicite de l’adoption du projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel ». Son président, Bernard Stalter, salue « une réussite collective : celle de l’initiative d’un gouvernement qui a enfin pris ce sujet à bras le corps, celle du Parlement dont le travail a permis d’aboutir à un texte enrichi par l’apport de l’ensemble des acteurs de la formation et celle du réseau des chambres de métiers et de l’apprentissage –CMA- qui a été un élément moteur dans l’élaboration de cette loi ».

Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi « pour la liberté de choisir un avenir professionnel ». Ce texte va permettre de renforcer le rôle de l’apprentissage et ainsi favoriser l’insertion des jeunes dans le monde du travail. Pour Bernard Stalter, « il était temps d’en finir avec le gâchis d’un million de jeunes sans emploi, ni qualification, en leur offrant les moyens de réussir par une voie de formation d’excellence ».

« Le texte qui a été adopté est le résultat d’un travail commun entre le gouvernement et le réseau des CMA », souligne Bernard Stalter. Le réseau des CMA a participé activement à l’élaboration de cette réforme dès le début du processus. En effet, le 6 Décembre 2017, Bernard Stalter a remis le Livre blanc des chambres de métiers et de l’artisanat sur l’apprentissage à Muriel Pénicaud, ministre du Travail.

Plusieurs des propositions qu’il présentait, et qui seront essentielles pour le succès de cette réforme, ont été retenues dans le texte qui a été adopté.

Ainsi, les missions des CMA en matière d’apprentissage sont précisées et confortées, tout comme l’adossement des CFA à des structures solides telles que les chambres de métiers et l’artisanat. Elles participent au service public régional de l’orientation ainsi qu’à la gouvernance régionale de l’apprentissage afin de prodiguer de meilleurs conseils de formation auprès des jeunes. Des dispositifs sont mis en place tels que les périodes d’observation qui s’ouvrent désormais aux étudiants. Ces découvertes constituent des expériences vers de nouveaux milieux professionnels et permettent un tremplin vers l’apprentissage. Le réseau des chambres de métiers accompagne les entreprises artisanales dans l’élaboration des contrats d’apprentissage ou encore la formation des maîtres d’apprentissage.

L’adoption de ce texte est une étape : « il nous faut maintenant transformer l’essai » déclare Bernard Stalter. « Le réseau des CMA a été un partenaire constructif et vigilant à toutes les étapes de l’élaboration de la loi. Constructifs et vigilants, nous le serons également pour sa mise en œuvre, notamment dans la phase de préparation des nombreux décrets d’application. Nous serons très attentifs à leur rédaction».

Les CMA sont à pieds d’œuvre pour mobiliser leurs 112 centres de formation d’apprentis – CFA – dans cette réforme. Formant aujourd’hui plus de 30 % des apprentis de notre pays, les CMA s’engagent dans un nouveau système qui libère leur capacité d’innovation et de développement.

« Nous avons déjà lancé la dynamique » rappelle Bernard Stalter : le réseau des chambres de métiers et de l’artisanat s’est engagé à participer à la formation de 60 000 apprentis supplémentaires d’ici 2022, passant de 100 000 à 160 000 jeunes apprentis de manière à combler le manque de personnel qualifié dans les différents secteurs de l’artisanat.

Le réseau des CMA, qui dispose d’un maillage territorial performant et d’une connaissance fine des besoins des entreprises artisanales, sera l’un des piliers du nouvel écosystème de l’apprentissage : «  nous devons poursuivre la transformation de notre réseau, déjà engagée, au vu de l’ampleur de la réforme et des missions qui nous sont confiées. Ce sera l’une des clés de la réussite pour notre réseau, acteur incontournable de la mise en œuvre d’une réforme essentielle pour nos jeunes et l’économie de notre pays » conclut Bernard Stalter.

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.