mercredi 20 février 2019

Raphaël-Gauvain.jpg

Communiqué

 

Beaucoup de bruit pour rien.

 

Nous discuterons demain après-midi à l’Assemblée de 2 motions de censure. Une première pour les oppositions allant du parti de M. Wauquiez à l’ensemble des partis de gauche, qui entendent renverser le gouvernement au seul motif que la vérité serait cachée dans l’affaire Benalla. La preuve de ce supposé scandale d’Etat : la majorité refuse de procéder à des auditions complémentaires.

 

Des raisons de droit s’opposent pourtant à ces auditions. Il s’agit de respecter la séparation des pouvoirs. L’Assemblée nationale ne peut se substituer à la justice, et les droits de la Défense doivent être respectés. Le Parlement méconnaîtrait en effet le droit constitutionnellement reconnu de se taire pour les personnes susceptibles d’être mises en cause par la Justice.

 

 

Ensuite, une commission d’enquête du Parlement n’est pas un Tribunal. Son rôle est de faire la lumière sur un disfonctionnement de l’Exécutif. Les auditions conduites la semaine dernière l’ont permis. Il s’agit à l’évidence d’une dérive individuelle d’un collaborateur du Président, et d’une défaillance des services de la Préfecture de Police de Paris dans l’accueil des observateurs lors des manifestations. Il n’y a pas eu de réitération des actes. Il n’y a pas de police parallèle à l’Élysée. Pas de barbouzerie, pas d’homme politique engagé. Pas d’affaire d’État. 

 

L’argument ultime au soutien des motions de censure est alors la prétendue violation de l’article 40 du code procédure pénale, qui impose à « toute autorité constituée, (…) qui acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit (…) d'en donner avis sans délai au procureur de la République ». 

 

Là encore, il faut mettre un terme aux thèses complotistes, et faire du droit. Les faits portés à la connaissance de l’Exécutif le 2 mai dernier de violence avec ITT inférieur à 8 jours sont de nature contraventionnelle. C’est indiscutable. Ils n’entraient donc pas dans le champ d’application de l’article 40. Aucun signalement ne devait être fait au Procureur.  

Au final, chacun comprendra que cette affaire Benalla relève de la manipulation. Much Ado About Nothing aurait dit Shakespeare. Beaucoup de bruit pour rien, en français dans le texte. L’objectif a été d’entraver le mouvement de réforme engagé l’année dernière. Ils ont échoué. Nous avons tenu, et sortons renforcés de cette épreuve. Le programme de la rentrée de septembre est plus que jamais chargé. Nous ne faiblirons pas. Les oppositions font de la basse politique, nous sommes au travail. Avec le Président, le gouvernement et sa majorité. Au service de la République et du pays.

 

Raphaël Gauvain (LREM)

Député de Saône et Loire

EXPRESSION CITOYENNE – Grand débat national : Un citoyen présente son programme pour « un changement profond de notre société »

Face à « la mafia ENArchique qui tient les rênes » et au « lobbying qui sera là encore demain », Régis C., « citoyen lambda » comme il se qualifie, souhaite apporter sa contribution à un grand débat national « plein d’idées fausses et de rancoeurs » dont « il risque de n’en rien ressortir ».

MUNICIPALES À MÂCON : Un collectif de gauche lance un appel pour une campagne participative avec Eve Comtet-Sorabella

MUNICIPALES 2020 MACON GAUCHE ECOLOGISTES.jpg
Ce mercredi 13 février, des citoyennes et citoyens, organisations, mouvements et associations de gauche, unis par des valeurs communes, ont lancé un appel aux Mâconnaises et Mâconnais afin de construire et de porter ensemble un véritable projet écologique et solidaire pour Mâcon.

GRAND DEBAT NATIONAL : La CFDT appelle à un "Grenelle du pouvoir de vivre"

Les militants CFDT du département se sont réunis mardi 12 février à Chalon pour apporter leur contribution au grand Débat.

EXPRESSION POLITIQUE : "Où est la cohérence du gouvernement ?" s’insurge FNE BFC

L'association gouvernementale ne comprend pas que "le gouvernement prône la transition écologique, encourage le débat… mais supprime les enquêtes publiques environnementales". Elle précise sa position dans un communiqué.

GILETS JAUNES - Thierry Lichet : « Justice fiscale et réappropriation démocratique sont les 2 grands axes de revendications »

Thierry-Lichet_Consultation_GJ_100219.jpg
Docteur en Sociologie et ancien responsable associatif étudiant, ce Mâconnais a soutenu les gilets jaunes dès le début du mouvement. Il a surtout travaillé en back-office sur des travaux réflexifs visant à comprendre ce phénomène inédit. Il livre à macon-infos sa vision des politiques et les résultats de sa grande consultation.

EXPRESSION POLITIQUE : Les enseignants de collège crient leur ras le bol au Président Macron

Suite à la mobilisation de jeudi soir au collège de Vonnas, les enseignants de plusieurs collèges de Bresse et du Val de Saône expriment leur désespoir dans une lettre ouverte.

EXPRESSION CITOYENNE : "Ensemble, libérons 9 milliards de pouvoir d’achat !"

La contribution de l'UFC-Que Choisir de Saône-et-Loire au grand débat national.

POLITIQUE : Le temps au centre des voeux du député Benjamin Dirx

Voeux Dirx 1.JPG
Les invités étaient réunis ce vendredi 25 janvier, dans les locaux de l'Académie de Mâcon.

POLITIQUE : Isabelle Michaud, candidate de la France insoumise aux élections européennes, est passée par Mâcon

IMichaudFI (1).JPG
Les groupes d'actions du Mâconnais de la France insoumise a organisé, vendredi soir à la salle du pavillon, une réunion participative pour le lancement de la campagne d'Isabelle Michaud, candidate de la France insoumise, aux prochaines élections européennes.

ÉLECTIONS EUROPÉENNES : La France Insoumise du Mâconnais lance sa campagne vendredi soir

Une réunion publique en présence de la candidate bourguignonne Isabelle Michaud

EXPRESSION CITOYENNE : Réflexions et propositions d'une Azéenne pour le grand débat national

macon-infos donne la parole à toutes celles et ceux qui souhaitent s'exprimer à l'occasion du grand débat national. Yolande Paon, citoyenne d'Azé, nous a adressée ses réflexions, que nous publions intégralement. Vous pouvez vous aussi envoyer votre contribution à maconinfosrb@gmail.com.

EXPRESSION CITOYENNE : "La Pologne pleure… Une démocratie en danger !"

POLOGNE CHARNAY - 2.jpg
Un Charnaysien, également Polonais, réagit après l'assassinat de Pawel Adamowicz.

EXPRESSION CITOYENNE - Gare de Mâcon-Ville : "Non, à Mâcon, nous ne sommes pas en train !"

Le comité pour la mise en accessibilité de la gare de Mâcon Ville réagit aux annonces de SNCF Réseau.

EXPRESSION CITOYENNE : "Non, monsieur le Président des grandes fortunes, vous n'avez pas compris"...

Capture d’écran 2018-12-28 à 16.59.24.png
Les gilets jaunes de Crêches-sur-Saône s'adressent à Emmanuel Macron. Ils ont bien voulu en donner la primeure à macon-infos. La lettre des "premiers de corvée" au "premier de cordée" en intégralité.