Samuel-Pierreclaud-defis-maconnais-natation-2018-3.jpg

Dans une interview accordée à macon-infos, Samuel Pierreclaud revient sur la course des 7500 mètres.

 

Ce samedi au centre Paul Bert, avait lieu le 2ème Défi Mâconnais de nage en eau libre,. Cette manifestation qui a vu le jour en 2017, est organisée par Mâcon Natation et rencontre un franc succès. Quatre distances étaient proposés, allant de 500 à 7500 m, les distances plus longues étant réservées aux nageurs et triathlètes licenciés.

 

Dans une interview accordée à macon-infos, Samuel Pierreclaud revient sur la course. Licencié FFN à Mâcon Natation, il a décidé d'affronter cette année le 7500 m après les 1500 m l'année dernière. Ayant bouclé la course en 1h55:01:81, il accède au podium en troisième place après Alexandre Verplaetz de Dijon et Paul Charton de Bellville.

 

 

Quel est votre ressenti de la course ?

C’était intéressant de nager à l’aller contre le courant et au retour avec. Je partais dans l’inconnu car je ne connaissais pas ce genre d’épreuves. 7500 mètres de natation dans la Saône, ce n’est pas n’importe quoi ! Je suis super content que cela s’est bien passé, l’organisation était impeccable et le parcours sécurisé. Et l’idée de faire 5 tours (de 1500m chacun, ndlr) nous a permis d’avoir des points de repère sur les berges. C’est une bonne expérience. J’ai fait cette course car je connais bien les gens de Mâcon Natation, ce sont des copains et cela m’a fait plaisir de courir ici.

 

Je ne sais pas si je ferai d’autres courses ailleurs. En tout cas, je referai celle-ci - c’est sûr !

 

 

Pouvez-vous me parler de votre palmarès ?

J’ai commencé jeune d'entrer en équipe de France de triathlon, c'était en 1992-93-94. A partir de '95, j’étais en équipe de France Sénior jusqu’en 2008. J’ai été trois fois présélectionné aux Jeux Olympiques, malheureusement je n’y suis jamais allé. En équipe de France de triathlon on est six, et seulement trois vont aux Jeux, moi j’étais dans les trois derniers. Mais j’ai fait Sidney, Athènes et Pékin. Je ne regrette pas car j’ai voyagé dans le monde entier, j’ai fait des championnats du Monde, d’Europe et je me suis éclaté. J’ai eu une carrière assez sympa et j’ai pu vivre de ma passion surtout.

 

 

Quels sont vos projets à venir ?

Maintenant c’est plus que de l’entretien. Je ne fais plus de compétitions. Les seules choses que je vais faire se passent ici à Mâcon. La course en eau vive par exemple, c’est super intéressant. Il y a une petite corrélation avec le triathlon dans la durée et puis ce n’est pas cardio. On nage, il faut attraper un rythme, c’est plus musculaire. Sinon, il n’y a pas de projets à long terme. Je n’ai pas envie de me reentraîner comme un fou furieux. Je suis content d’avoir fait cette course parce que c’était un défi. 7500 mètres dans l’eau libre, ça je ne l’avais jamais fait. C’était un sacré challenge et je suis content de l’avoir relevé.

 

 

Nathalie Brunet

Samuel-Pierreclaud-defis-maconnais-natation-2018-1.jpg

Samuel-Pierreclaud-defis-maconnais-natation-2018-2.jpg

Samuel-Pierreclaud-defis-maconnais-natation-2018-4.jpg