jeudi 28 mai 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • VOTRE ANNONCE ICI.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

 

La loi Asile et Immigration, adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale le 22 avril 2018, est actuellement en débat au Sénat.

Nous appelons la sénatrice et les sénateurs de Saône­-et-­Loire à ne pas voter la loi en l'état, à réviser son contenu afin d'organiser une politique migratoire respectueuse des droits fondamentaux et de la dignité des personnes. Si l'épisode de l'Aquarius a révélé l'impasse de la politique européenne, il témoigne également des dramatiques, et parfois tragiques, parcours migratoires de personnes en souffrance.
La loi Asile et Immigration a été dénoncée par l'ensemble des associations de défense des droits humains et de toutes celles et ceux qui œuvrent de façon bénévole pour améliorer le quotidien de personnes que l’État rejette.

Cette loi renforce des politiques principalement répressives, avec ses conséquences humaines, sociales et politiques désastreuses. Ces politiques sont fondées sur une application « minimaliste » du droit d’asile, des conditions drastiques pour la délivrance de titres de séjour, la criminalisation de l’entrée irrégulière sur le territoire, la traque, la rétention et l’expulsion de personnes dont la seule faute est de ne pas disposer des bons papiers au bon moment.

A Chalon-­sur-­Saône, nous constatons l'échec des politiques d'exclusion à travers la détresse et les difficultés que rencontrent les personnes hébergées au Pradha, lieu de transit où les personnes sont livrées à elles­mêmes. L’inefficacité de ces politiques font de plus le terreau de l'extrême­droite. Si les tragédies humaines sont lâchement instrumentalisées à des fins politiques et nourrissent les valeurs nationalistes, à l'inverse, une résistance silencieuse favorable à la solidarité s'installe et attend du courage de la part de ses élus.

Changer la loi, c'est offrir l'hospitalité et remettre l'humain au cœur de nos sociétés. C'est aussi changer le regard sur l'autre et construire enfin une société apaisée et réconciliée.

Le collectif chalon solidarité migrant­e­s

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.