mardi 17 septembre 2019
  • FANTASTIC 2019 PICNIC CHATEAU GREFFIERE - 1.jpg
  • Pub_CSI_Mâcon_infos_270x410px.jpg
  • EMAP_2019_270x410.jpg
  • GRAND DEBALLAGE MACON 2019-1.jpg

 

La loi Asile et Immigration, adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale le 22 avril 2018, est actuellement en débat au Sénat.

Nous appelons la sénatrice et les sénateurs de Saône­-et-­Loire à ne pas voter la loi en l'état, à réviser son contenu afin d'organiser une politique migratoire respectueuse des droits fondamentaux et de la dignité des personnes. Si l'épisode de l'Aquarius a révélé l'impasse de la politique européenne, il témoigne également des dramatiques, et parfois tragiques, parcours migratoires de personnes en souffrance.
La loi Asile et Immigration a été dénoncée par l'ensemble des associations de défense des droits humains et de toutes celles et ceux qui œuvrent de façon bénévole pour améliorer le quotidien de personnes que l’État rejette.

Cette loi renforce des politiques principalement répressives, avec ses conséquences humaines, sociales et politiques désastreuses. Ces politiques sont fondées sur une application « minimaliste » du droit d’asile, des conditions drastiques pour la délivrance de titres de séjour, la criminalisation de l’entrée irrégulière sur le territoire, la traque, la rétention et l’expulsion de personnes dont la seule faute est de ne pas disposer des bons papiers au bon moment.

A Chalon-­sur-­Saône, nous constatons l'échec des politiques d'exclusion à travers la détresse et les difficultés que rencontrent les personnes hébergées au Pradha, lieu de transit où les personnes sont livrées à elles­mêmes. L’inefficacité de ces politiques font de plus le terreau de l'extrême­droite. Si les tragédies humaines sont lâchement instrumentalisées à des fins politiques et nourrissent les valeurs nationalistes, à l'inverse, une résistance silencieuse favorable à la solidarité s'installe et attend du courage de la part de ses élus.

Changer la loi, c'est offrir l'hospitalité et remettre l'humain au cœur de nos sociétés. C'est aussi changer le regard sur l'autre et construire enfin une société apaisée et réconciliée.

Le collectif chalon solidarité migrant­e­s

EXPRESSION CITOYENNE : Un Mâconnais demande le retour de "l'ordre et du calme", rue de la Barre

Par une lettre au préfet de Saône-et-Loire qui nous est parvenue via un riverain qui partage le point de vue de l’auteur (celui-ci souhaitant rester anonyme).

DÉCÈS DU MAIRE DE SIGNES : La commission des lois du Sénat lance une grande consultation des maires

La séntarice Marie Mercier, secrétaire de la commission des lois, s'exprime sur le sujet dans un communiqué. Les maires ont jusqu'au 15 septembre pour répondre en ligne à un questionnaire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.