mercredi 3 juin 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

L’austérité et les hausses d’impôts ne sont pas une fatalité, mais l’équipe municipale de Charnay s’entête dans sa logique, alors qu’il suffit d’ouvrir les journaux pour constater que d’autres communes misent sur des projets économiques qui s’amortiront par des nouvelles recettes et un confort de vie. BVC2020 veut aider Monsieur le Maire puisqu’il ne sait plus quoi faire… (Déclaration au Conseil Municipal  du 26 Mars à une élue de l’opposition)

L’emprunt de structure : un vrai faux débat, avant une austérité sans stratégie

Il est absurde d’affirmer qu’un emprunt n’a servi à rien. Même le premier adjoint a reconnu en conseil municipal qu’il était normal d’emprunter, et que cet emprunt a permis la construction d’équipements très utiles. Il est vrai cependant que ce type d’emprunt peut faire débat. Dès que sa renégociation fut achevée, il était temps de mettre en œuvre une véritable vision économique pour la commune. Réduire les dépenses de fonctionnement, c’est très bien, mais en y ajoutant une hausse des impôts, on touche au pouvoir d’achat des Charnaysiens sans aucune perspective d’avenir, et cet argent pourrait être dépensé en centre-ville. BVC2020 affirme qu’il y a d’autres solutions que l’austérité gratuite.

Des recettes oui, mais pas que des impôts !

L’Etat s’engage à compenser la disparition progressive de la Taxe d’Habitation, mais notre commune doit se méfier, car les compensations ne durent qu’un temps. Il est donc prudent d’anticiper sur une baisse des compensations. Oui, recherchons des recettes, mais les impôts doivent-ils être la seule solution ? Pourquoi malgré de nombreuses alertes de BVC2020, l’équipe municipale refuse d’ouvrir sa réflexion sur d’autres alternatives ?

Augmenter les impôts revient à essayer de poursuivre un train impossible à rattraper. L’impôt n’est pas la solution !

Proposition d’investissement

Alors que certains critiquent mais ne proposent rien, BVC2020 donne un véritable axe de travail : l’énergie. L’extinction de l’éclairage publique dans certaines rues est une source d’économies, mais qu’en est-il de l’énergie solaire ? Les bâtiments communaux ont plus de 9 000 m2 de toiture, et le taux d’ensoleillement à Charnay est très satisfaisant. L’équipement en panneaux photovoltaïques du tiers des toitures disponibles permettrait de couvrir environ la moitié des coûts d’électricité consommée dans les bâtiments communaux. Pourquoi ne pas y avoir pensé depuis 4 ans ?

Lorsque nous évoquons des investissements, Monsieur le Maire reparle systématiquement du centre commercial… En 2014, ce débat a été tranché par les électeurs (lire l’article BVC2020 d’octobre 2016 « Prissé qui rit – Charnay qui pleure ») et il faut savoir se projeter sur l’avenir au lieu de tout ramener au passé !

L’avenir passe par des réflexions stratégiques. Quelle stratégie a été mise en place pour rendre plus facile l’installation d’un industriel dans notre commune ? Alors que partout en France fusent les projets sur des technologies nouvelles, que fait notre commune ?

Appel aux Charnaysiens

BVC2020 fera encore d’autres propositions, mais nous allons donner aussi la parole aux Chaynaysiens qui ont beaucoup de bonnes idées, pour aider Monsieur le Maire !

Nous sommes tous très heureux et fiers d’avoir un beau bâtiment GENETIER rénové et disponible pour les besoins des Charnaysiens. De même, le succès du marché nocturne fait plaisir à tous. Cependant, ces succès sont-ils à la mesure des enjeux économiques de Charnay ? L’absence de projet économique majeur pour la commune risque de coûter cher  à l’avenir, car qui n’avance pas recule, et profite à d’autres.

 

Richard PALUK pour BIEN VIVRE A CHARNAY 2020

 

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.