lundi 20 août 2018
  • WINE TOUR OFFICE TOURISME MACON JUILL2018222.jpg
  • CROQUEZ LA SAONEETLOIRE2 - 1.jpg
  • APPLI_VOIE_VERTE71_CD2.jpg
  • ETE FRAPPE 2018 MACON PGM.jpg
  • UN ETE SPORT ET LOISIRS PISCINE MBA.jpg
  • MARCHE_ETE_CLUNY_2018__-_1.jpg

Communiqué

Alors que les négociations sur le reste-à-charge zéro en santé touchent à leur fin, l’UFC-Que Choisir dévoile aujourd’hui son étude sur un volet crucial et pourtant trop discret de la réforme : les complémentaires santé. Forts de plus de 40 milliards d’euros de cotisations, les organismes complémentaires d’assurance maladie (OCAM) vont voir leur rôle encore se renforcer avec les évolutions envisagées. Or, notre étude montre, à partir de l’analyse des documents commerciaux de 29 organismes et de 207 avis d’échéance, les nombreuses défaillances du secteur. C’est pourquoi l’UFC-Que Choisir appelle les pouvoirs publics à une action résolue pour s’assurer qu’une concurrence raffermie remette au service des consommateurs le secteur de l’assurance santé. Une hausse des cotisations trois fois supérieure à l’inflation depuis 2006 La cotisation moyenne à une complémentaire santé s’élève en 2017 à 688 € par an, soit 47 % de plus qu’en 2006.

 

Les cotisations complémentaires ont ainsi progressé trois fois plus vite que l’inflation sur la dernière décennie. Si des hausses de fiscalité sur les contrats sont intervenues, elles ne justifient que moins du tiers de la progression des cotisations. L’explication est donc également à chercher du côté des frais de gestion.

 

 

L’inquiétante dérive des frais de gestion et de communication

 

Les organismes complémentaires ont en effet dépensé 7,2 milliards d’euros en 2016 pour leurs frais de gestion, soit 20 % des cotisations hors taxes. Sur ce total, plus de 2,8 milliards d’euros ont été consacrés aux frais d’acquisition, notamment en publicité et communication. Sur certains contrats, c’est même plus.

 

Aidée par les consommateurs qui ont répondu à son appel, l’UFC-Que Choisir a décortiqué plus de 200 avis d’échéance d’assurance santé. Il en ressort une très grande variabilité des frais de gestion des contrats santé individuels, qui s’étalent de 9 % à 42 % des cotisations. Et ces dépenses semblent hors de contrôle : depuis 2010, les frais ont augmenté deux fois plus vite que les remboursements accordés aux assurés ! Les économies d’échelle promises par les OCAM, dont le nombre diminue à grande vitesse depuis quinze ans, ne sont pas au rendez-vous.

 

 

Un taux de redistribution de moins des deux-tiers en assurance individuelle

 

Si l’on y ajoute les taxes et la marge des organismes assureurs, les consommateurs sont donc loin de s’y retrouver. En moyenne, seulement 70 % des cotisations reviennent à la communauté des assurés sous forme de prestations, et même 66 % pour les contrats individuels. Pour les contrats avec le plus de frais, le taux de redistribution des cotisations descend même sous les 50 % : moins d’un euro cotisé sur deux revient alors aux assurés.

 

 

Lisibilité des garanties : les promesses de Gascons des OCAM

 

Ces dérives ont prospéré, protégées par l’illisibilité de bon nombre de garanties santé, ce qui en empêche largement la comparaison et donc atténue la concurrence. Ainsi, après avoir passé au crible les documents commerciaux de 29 des principaux OCAM de la place, notre étude montre que les engagements pris en 2010 par la profession ne sont pas tenus. 80 % des OCAM n’utilisent pas le vocabulaire commun défini, 38 % jouent de la confusion entre les remboursements de l’assurance maladie et les leurs, et 62 % continuent à utiliser des pourcentages de remboursement au-delà de 100 % (jusqu’à 300 %, 400 % voire 500 %) pour les soins dentaires. Comment s’étonner alors qu’un sondage exclusif1 nous apprenne que 37 % des consommateurs estiment difficiles à comprendre leurs garanties santé, et que 48 % ne soient pas en mesure de connaître à l’avance leur remboursement pour des soins importants non récurrents ?

Alors qu’en l’état, la réforme du reste-à-charge zéro va pousser à la hausse les cotisations de complémentaires santé, l’UFC-Que Choisir rappelle au gouvernement ses engagements en faveur d’une intensité concurrentielle renforcée sur ce marché pour contrer cet effet néfaste, et demande :

 

  • l’encadrement par la réglementation de la lisibilité et la comparabilité des offres d’assurance complémentaire santé ;

  • la publication de l’arrêté prévu par la loi Hamon (2014), pour que soit publiée dans les brochures d’assurance santé une liste standardisée de remboursements, exprimés en euros ;

  • une meilleure transparence sur les frais de gestion, avec en particulier une information sur le taux de redistribution disponible avant la souscription.

 

1 Sondage IFOP pour UFC-Que Choisir. Les informations ont été recueillies auprès d’un échantillon national représentatif de 1002 individus âgés de 18 ans et plus, dont 948 équipés d’une complémentaire santé. L’échantillon a été structuré selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’interviewé et du chef de ménage, région et catégorie d’agglomération). L’étude quantitative a été réalisée en ligne et auto-administrée dans le cadre de l’OMCAWI, du mercredi 30 Mai au vendredi 1er Juin 2018.

FINLANDE : Contrôle d'alcoolémie positif pour le pilote de ligne !

Alors qu'il devait prendre les commandes du vol Helsinki-Rome, un pilote de la compagnie Finnair a été contrôlé avec 1,5 g d'alcool par litre de sang.

INDONÉSIE : Un nouveau tremblement de terre frappe l'île de Lombok

Deux semaines après un séisme qui a fait au moins 480 morts, l'île indonésienne de Lombok est de nouveau touchée par un séisme de magnitude 6,9.

L'Armée de Terre recrute : Adressez-vous au CIRFA de Saône-et-Loire

ARMEE DE TERRE RECRUTE CIRFA MACON 2018.jpg
Publi-information - TOUS LES LIEUX DE RENCONTRE SUR LE DEPARTEMENT

CHARNAY : 158 200€ de travaux d'aménagement à l'aire d'accueil des gens du voyage des Belouses

AIRE ACCUEIL GENS VOYAGE BELOUSES1.jpg
L'aire d'accueil a fermé ses portes pour quelques semaines, le temps de réaliser des travaux d'aménagement d'envergure.

PHOTOS : Pleins feux sur le travail des artificiers à Reyssouze

feu-d-artifice-reyssouze-2018- - 28.jpg
Ce mardi soir, la commune a tiré son feu d'artifice.

FUISSÉ : Véritable bibliothèque du vin, l'œnothèque Georges Burrier permet de découvrir le vin au fil des millésimes

oenotheque-fuisse - 4.jpg
Depuis 14 ans, l'œnothèque Georges Burrier à Fuissé fait découvrir les grands vins de Bourgogne du Sud, du Mâconnais et du Beaujolais issus des domaines viticoles (43 ha) de la famille Burrier.

SANCÉ : Un éblouissant spectacle son et lumière au château Lapalus a émerveillé le public

SANCE SON ET LUMIERE LAPALUS2018.jpg
Soirée très conviviale et ambiance chaleureuse au château Lapalus en ce mardi 14 août pour célébrer la traditionnelle fête du château, qui perdure depuis bientôt six ans comme l'explique Roger Moreau, maire de Sancé et membre fondateur des Amis du château...

SAÔNE-ET-LOIRE : La sécheresse se renforce

Un nouvel arrêté préfectoral pour limiter la consommation d'eau vient d'être pris.

TELE : "Bienvenue à Marly-Gomont" en tête des audiences

"Bienvenue à Marly-Gomont" est l'histoire d'un médecin noir s'installant dans une village français dans les années 70. Le film parle de ses difficultés à se faire accepter et être reconnu en tant que médecin.

BOURGOGNE - Don du sang : Une semaine idéale pour la mobilisation citoyenne

Don_sang_mobilisation_150818.jpg
Des collectes mobiles sont notamment organisées en Bourgogne-Franche-Comté durant la semaine du 15 août pour maintenir les stocks.

SAONE-ET-LOIRE : Téléchargez Voie Verte 71 et laissez-vous guider

VOIE_VERTE_MACON_CHALON_JUIN_UNE.jpg
Publi-information - Amateurs de vélo, sillonnez les Voies Vertes de Saône-et-Loire en toute liberté et laissez-vous surprendre par ses paysages, ses villages au petit patrimoine typique, ses châteaux, ses artisans d’art… et bien plus encore !

VITICULTURE - Dephy tour 2018 : Des engrais vraiment verts, c'est possible

ENGRAIS BIO 71.jpg
En essai sur un ha, le domaine expérimental à Rully a réussi -70 % de phytosanitaires malgré la pression maladie de l’année. En parallèle, Bio Bourgogne a présenté un OAD pour réduire les doses de cuivre.

VINZELLES-LOCHÉ : Les vignerons font de la pédagogie

VINZELLES LOCHE VIGNERONS.jpg
A l'invitation du maire Yves Andreux, une centaine d'habitats est venue en juillet échanger sur les pratiques viticoles, en présenc de Jacques Tourny, maire délégué de Loché et conseiller départemental de Saône-et-Loire, et Jérôme Chevalier, président de l'UPVM.