mardi 21 août 2018
  • WINE TOUR OFFICE TOURISME MACON JUILL2018222.jpg
  • CROQUEZ LA SAONEETLOIRE2 - 1.jpg
  • APPLI_VOIE_VERTE71_CD2.jpg
  • ETE FRAPPE 2018 MACON PGM.jpg
  • UN ETE SPORT ET LOISIRS PISCINE MBA.jpg
  • MARCHE_ETE_CLUNY_2018__-_1.jpg

Communiqué d’EcoLogicAction 71

Constatant le peu de vigilance dont fait preuve la Région Bourgogne Franche-Comté sur le projet de Center parcs du Rousset (71) et de Poligny (39), EcoLogicAction 71 a pris la décision de suspendre sa participation aux réunions présidées par Patrick Ayache, Vice-président de Région en charge du tourisme.

« Vigilance ». C’est la promesse répétée en boucle par l’exécutif de la Région qui « soutient les projets mais sera vigilante sur les questions de l’économie, l’environnement et la démocratie ». Or, sous prétexte de délais dans la validation des PLU des deux communes, la Région ne fait rien. «Nous ne travaillons pas sur le dossier », a déclaré M. Ayache lors de notre dernière rencontre du 27 février 2018. « Nous ne dépenserons pas un centime ou un neurone de plus  tant que les projets n’avanceront pas », a-t-il ajouté. Donc pas d’études prévues, pas de recherches en cours. Et pourtant, selon ses propres estimations, Pierre & Vacances devrait « se remettre au travail » en 2020. Ce qui laisse juste assez de temps pour commanditer les études indépendantes nécessaires à une juste compréhension des enjeux présentés par ces projets, en particulier sur l’environnement. L’association observe que ce serait une erreur d’attendre la résolution des litiges sur les PLU et le début de l’enquête publique car il sera alors trop tard pour conduire ces études.

Pas un centime, pas un neurone ?! Cela n’a pourtant pas empêché M. Ayache de visiter le Center parcs de Sologne en novembre 2017 accompagné d’une douzaine d’élu.e.s, et d’en faire l’éloge dans son communiqué de presse du 22/11/2017.

Interrogé sur les informations obtenues à l’occasion de cette visite, M. Ayache a  répondu : « Rien ! » Donc rien sur les taux d’occupation, les taxes de séjour, les emplois, les retombées économiques, fiscales. Rien ! Par contre il s’est dit « épaté » par la manière dont le Center parcs s’intègre dans la forêt et par le succès d’un centre équestre installé à proximité du parc d’attractions, comme si cela pouvait justifier l’énorme investissement public envisagé (plus de 70 millions d’euros pour un projet qui n’est d’aucune utilité publique), la destruction de zones humides et de la biodiversité, l’épuisement de nos ressources en eau, une contribution considérable au réchauffement climatique, etc. Mais aucune information !

Quant au chiffre de 10 à 12 millions d’euros de retombées économiques du Center parcs de Sologne indiqué dans le communiqué de presse, il est non seulement trompeur puisque le Center parcs projeté pour Le Rousset-Marizy serait deux fois plus petit, mais M. Ayache a été incapable de préciser le périmètre de cette estimation et s’il incluait les salaires des employé.e.s ! Que de négligences !

Et c’est bien de tromperie dont il s’agit quand M. Ayache affirme dans le communiqué de presse que « sur les plans juridiques et économiques, la Région a sécurisé ces deux projets grâce à une mission d’analyse et d’expertise technique », alors même que ces études par les cabinets Finance Consult et Axequo sont loin d’être aussi optimistes, dénonçant le refus de Pierre & Vacances de communiquer la moindre information sur l’exploitation de ses Center parcs en France, alertant sur l’absence de garanties tangibles et questionnant la pérennité de ces parcs d’attractions aqualudiques, généralement déficitaires.

Sur les questions économiques et financières, la vigilance n’est pas au rendez-vous. En tant que financeurs majeurs de ces projets, la Région et le Département devraient avoir accès à toutes  informations jugées utiles concernant l’exploitation des Center parcs en France. Or, Pierre & Vacances refusent de les communiquer. Mais sans ces données, il est impossible d’évaluer ces projets et donc très risqué de s’y engouffrer.  Si Gérard Brémond veut avoir accès à l’argent public, il doit être totalement transparent. Que fait la Région ?!

Où est cette vigilance, quand M. Ayache, interrogé sur l’affaire scandaleuse de la ZNIEFF de la Forêt du Rousset, se dérobe, déclarant que la région se ralliera aux décisions de la justice ? Pas d’opinion, pas de décision, pas d’action. Et, puisque la Région ne prévoit aucune étude indépendante, elle se contentera, dans le cadre de l’enquête publique, des études produites par Pierre & Vacances et se soumettra aux décisions de l’autorité environnementale et éventuellement des tribunaux.

Un tel immobilisme est irresponsable, alors que des études préliminaires alertent sur la fragilité du montage financier et économique de ces projets ; alors que les impacts potentiels sur l’environnement sont alarmants ; alors que tant de questions restent sans réponses.

Pour confirmer ce tableau, EcoLogicAction 71 met en parallèle la négligence de la Région avec celle du département de la Vienne concernant le Center parcs de Bois aux Daims, largement documentée dans le rapport très sévère de la Cour régionale des comptes de Nouvelle Aquitaine de novembre 2017 (ce Center parcs a vu le jour grâce au même montage financier que ceux prévus pour Le Rousset et Poligny, via un financement public).

A l’issue de la réunion, M. Ayache et le Directeur du tourisme François Bittard se sont engagés à faire le nécessaire afin d’obtenir des informations précises sur les retombées économiques du Center parcs de Sologne, sur les taxes de séjour, sur la gestion environnementale et autres informations nécessaires à l’évaluation du projet. Relancés un mois plus tard, M. Bittard a répondu que « La Région n’engagera pas de nouvelles démarches tant que les deux dossiers seront au point mort ». Une tromperie de plus, qui n’encourage pas le dialogue.

EcoLogicAction 71 souhaite participer à des rencontres productives et franches mais n'accepte pas la parodie d'échange que jouent les représentants de la Région en n'apportant plus rien au débat. Tant que ces réunions ne permettront plus d'avancer sur la base d'informations et de travaux sérieux, il ne servira à rien de persister dans un dialogue à sens unique, et participer ainsi à un simulacre de démocratie.

 


POLITIQUE : Le député Benjamin DIRX remet au Gouvernement les conclusions de la mission « Sport et Tourisme »

Benjamin_Dirx_mission_sport_tourisme (1).jpg
21 mesures pour optimiser les retombées touristiques des grands événements sportifs internationaux organisés en France ont été proposées par le député Mâconnais dans le cadre du Comité interministériel du tourisme (CIT) du 19 juillet 2018.

L’Assemblée nationale a adopté la proposition de loi du Député Benjamin DIRX pour lutter contre l’évasion et la fraude fiscale

DIRX LOI FRAUDE FISCALE - 1.jpg
Benjamin DIRX, Député La République en Marche de Saône-et-Loire, est intervenu jeudi 5 juillet 2018 à la tribune de l’Assemblée nationale pour présenter, en tant que rapporteur de la commission des affaires étrangères, un projet de loi essentiel