dimanche 23 septembre 2018
  • CROQUEZ LA SAONEETLOIRE2 - 1.jpg
  • SEQUANES SENIOR MACON HABITAT AOUT.jpg

 

NOUS N’EN POUMONS PLUS !

En Saône et Loire, la pollution cause 9 fois plus de morts que les accidents routiers

 

Selon des études récentes (Santé Publique France, OMS) c’est près de 50 000 personnes qui meurent chaque année en France en raison de la pollution atmosphérique. Pour le département de Saône et Loire, si l’on rapporte ce chiffre à sa population, 400 décès seraient concernés.  Soit près de 9 fois le nombre de tués sur ses routes en 2017. Et pour l’agglomération mâconnaise, on pourrait évaluer ce chiffre à 55 personnes.

 

D’après les scientifiques, Les particules fines pénètrent au plus profond de nos poumons, dans les alvéoles,  dans la circulation sanguine et attaquent les cellules dans n’importe quel organe et ainsi causent des maladies respiratoires et cardiovasculaires, cancers, maladies neurologiques… sans parler des naissances prématurées, des troubles de la reproduction et du développement de l’enfant…

 

Mais pourquoi n’en parle-t-on jamais ? Peut-être parce que les morts de la pollution ne sont pas visibles, qu’ils ne tombent pas dans la rue subitement. Et que les particules fines sont par définition invisibles à l’œil.  Les élus prennent parfois des mesures lors de pics de pollution, alors qu’il ne faut pas les attendre pour réagir, car c’est l’exposition à la pollution quotidienne et dans la durée qui a l’impact le plus important sur la santé, les pics de pollution ayant un effet marginal (source : Santé Publique France).

 

Et puis on ne dit jamais de quelqu’un qu’il est mort d’avoir trop respiré, comme on peut le dire d’un mort qui a trop fumé, ou trop bu. Ne pas poser de mots sur la cause de la mort la rend inexistante.

 

Et que peut-on y faire ?

Mâcon voit passer des millions d’automobilistes français et étrangers par an sur l’A6 et la Nationale. Doit-on alors se résigner à compter les morts dus à la pollution ? Non, les habitants de l’agglomération contribuent également à la pollution et l’on sait que les trajets courts sont très consommateurs de carburant. Selon l’ADEME, la moitié des déplacements intra-urbains sont inférieurs à 3 km.

Le vélo est dans cette configuration une alternative intéressante : il ne pollue pas et est le moyen de transport le plus rapide. Et se déplacer à vélo constitue l'un des plus sûrs moyens d'avoir sa dose quotidienne d'activité physique... et de s'offrir ainsi une garantie santé.

 

Mathieu Le Saux pour M2V

POLITIQUE : Une rentrée avec une ministre pour les Marcheurs de Saône-et-Loire, pour booster la foi

DIRX VIDAL LAREM71.jpg
Invitée à Tournus par LaREM à l’occasion de la rentrée départementale du parti, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, est venue transmettre son enthousiasme.

RENTREE POLITIQUE DE LaREM 71 - Francois Patriat : « France is back !… et on fait ce qu’on a dit ! »

LAREM71 PATRIAT5 - 1.jpg
L’ex-président de la Région Bourgogne, aujourd’hui président du groupe LaREM au Sénat et des députés LaREM de Saône-et-Loire, a conclu la matinée de travail et d’échanges avec les Marcheurs de Saône-et-Loire réunis à Tournus. Extraits de son intervention.

DEMISSION DE NICOLAS HULOT – Benjamin Dirx : « Il se trompe sur son bilan »

BENJAMIN DIRX HULOT.jpg
Le député de la 1ere circonscription a réagit pour macon-infos à la suite de la démission du ministre de la Transition écologique.

DÉMISSION DE NICOLAS HULOT : "Nous ne voulons plus nous mentir" réagissent les écologistes d'EELV BFC

A lire aussi, les réactions de la CAPEN 71 et des Jeunes Avec Macron.

POLITIQUE : Le député Benjamin DIRX remet au Gouvernement les conclusions de la mission « Sport et Tourisme »

Benjamin_Dirx_mission_sport_tourisme (1).jpg
21 mesures pour optimiser les retombées touristiques des grands événements sportifs internationaux organisés en France ont été proposées par le député Mâconnais dans le cadre du Comité interministériel du tourisme (CIT) du 19 juillet 2018.