vendredi 16 novembre 2018
  • MARCHE PLAISIRS GOURMANDS MACON 20183 - 1.jpg
  • compostelle MJC HERITAN2.jpg
  • SEQUANE MACON HABITAT NOV2018.jpg
  • BURN OUT PARENTS CD.jpg

 

NOUS N’EN POUMONS PLUS !

En Saône et Loire, la pollution cause 9 fois plus de morts que les accidents routiers

 

Selon des études récentes (Santé Publique France, OMS) c’est près de 50 000 personnes qui meurent chaque année en France en raison de la pollution atmosphérique. Pour le département de Saône et Loire, si l’on rapporte ce chiffre à sa population, 400 décès seraient concernés.  Soit près de 9 fois le nombre de tués sur ses routes en 2017. Et pour l’agglomération mâconnaise, on pourrait évaluer ce chiffre à 55 personnes.

 

D’après les scientifiques, Les particules fines pénètrent au plus profond de nos poumons, dans les alvéoles,  dans la circulation sanguine et attaquent les cellules dans n’importe quel organe et ainsi causent des maladies respiratoires et cardiovasculaires, cancers, maladies neurologiques… sans parler des naissances prématurées, des troubles de la reproduction et du développement de l’enfant…

 

Mais pourquoi n’en parle-t-on jamais ? Peut-être parce que les morts de la pollution ne sont pas visibles, qu’ils ne tombent pas dans la rue subitement. Et que les particules fines sont par définition invisibles à l’œil.  Les élus prennent parfois des mesures lors de pics de pollution, alors qu’il ne faut pas les attendre pour réagir, car c’est l’exposition à la pollution quotidienne et dans la durée qui a l’impact le plus important sur la santé, les pics de pollution ayant un effet marginal (source : Santé Publique France).

 

Et puis on ne dit jamais de quelqu’un qu’il est mort d’avoir trop respiré, comme on peut le dire d’un mort qui a trop fumé, ou trop bu. Ne pas poser de mots sur la cause de la mort la rend inexistante.

 

Et que peut-on y faire ?

Mâcon voit passer des millions d’automobilistes français et étrangers par an sur l’A6 et la Nationale. Doit-on alors se résigner à compter les morts dus à la pollution ? Non, les habitants de l’agglomération contribuent également à la pollution et l’on sait que les trajets courts sont très consommateurs de carburant. Selon l’ADEME, la moitié des déplacements intra-urbains sont inférieurs à 3 km.

Le vélo est dans cette configuration une alternative intéressante : il ne pollue pas et est le moyen de transport le plus rapide. Et se déplacer à vélo constitue l'un des plus sûrs moyens d'avoir sa dose quotidienne d'activité physique... et de s'offrir ainsi une garantie santé.

 

Mathieu Le Saux pour M2V

EXPRESSION POLITIQUE : "Les menus de substitution doivent être rétablis au plus vite"

Le député de Saône et Loire Raphaël Gauvin réagit aux propos de Gilles Platret, maire de Chalon, sur les menus de substitution et la décision de la Cour d'appel. A lire aussi, la réaction de Vincent Chauvet, MoDem 71.

POLITIQUE : Huit Français sur 10 prêts à se battre pour l'Europe... Les Marcheurs avec eux

En_Marche_Europe.jpg
Les citoyens désirant faire acte de candidature pour les élections européennes ont jusqu'au 15 novembre.