mardi 19 novembre 2019
  • MON BEL AMOUR THEATRE MACON.jpg
  • CREATION ENTREPRISE MACON 2019 CCI.jpg
  • AUTISME CD71 20NOV.jpg
  • MARCHE PLAISIRS GOURMANDS 2019 AFF3 - 1.jpg

 

Communiqué :

Interdiction du glyphosate rejetée : Le gouvernement et l'Assemblée tuent l'écologie !

 

Les enquêtes les plus sérieuses confirment la dangerosité du glyphosate, l’herbicide commercialisé à travers le monde sous le nom de Round Up par Monsanto.

C’est un perturbateur endocrinien, un antibiotique et un produit classé « cancérigène probable » par le centre international de recherche contre le cancer (CIRC). Emmanuel Macron avait annoncé son interdiction en France dans les trois ans. L’inscription de l’interdiction du glyphosate dans la loi EGAlim (Etats généraux de l’Alimentation) a été rejetée mardi 29 mai à l’Assemblée nationale par 63 députés.

Parmi ceux-ci figurent 36 députés En Marche, dont Perrine Goulet, députée nivernaise, qui s’était déjà illustrée par des propos déplacés dans le cadre de la commission d’enquête parlementaire sur la sûreté nucléaire et le député Rémy Rebeyrotte de Saône-et-Loire. La plupart ne sont pas déplacés, aucun député présent en Côte-d'Or, dont le rapporteur de la mission d'information sur les pesticides Monsieur Didier Martin, et quatre députés absents sur cinq en Saône-et-Loire. 

 

Pour les écologistes, ce vote est un renoncement inacceptable. La plupart des forces politiques, contrairement aux écologistes, renoncent à interdire le glyphosate et à organiser une sortie programmée de tous les pesticides, pendant ce temps les citoyens s'insurgent et attendent qu'on les protège ! Le gouvernement, les députés LREM et LR ont produit non pas une loi pour l'alimentation mais pour l'industrie agro-alimentaire. Ces députés veulent-ils prendre le risque d'un nouveau scandale sanitaire ?
Les alternatives existent, les citoyens le savent et consomment de plus en plus de produits bios. Cependant, la transition écologique de l'agriculture et de l'alimentation n'est pas une priorité pour la majorité des forces politiques.?Ne jouons plus avec la santé des citoyens et des paysans, interdisons le glyphosate et donnons les moyens au monde agricole de produire mieux !

 

Claire Mallard, co-secréaire régionale, 
Nathalie Charvy, Mourad Laoues, porte-parole régionaux.

EXPRESSION CITOYENNE : « Merci aux cheminots d’avoir fait jouer le droit de retrait », réagit Marguerite, une lectrice de Mâcon-Infos

Marguerite C., une lectrice de macon-infos, a éprouvé le besoin de donner son point de vue suite à l’accident ferroviaire survenu mercredi dernier dans les Ardennes et de témoigner sur un incident personnel.

POLITIQUE - Mâcon Citoyens 2020 : Le collectif milite pour le bio dans les cantines scolaires

MACON CITOYEN _ CANTINES BIO1.JPG
La liste écologiste et solidaire a tenu ce vendredi soir une conférence-débat sur le thème des cantines bio, avec pour invité Patrice Château, adjoint au maire de Dijon, délégué à l’environnement.

EXPRESSION POLITIQUE : "Coût de la fusion, défaut d’évaluation et manque de transparence, le rapport de la CRC donne raison à l’opposition !"

François Sauvadet, président du groupe d'opposition au Conseil régional, s'exprime dans un communiqué sur le rapport de la Chambre régionale des comptes.

POLITIQUE : Un appel à l'engagement des marcheurs de Saône-et-Loire

63867_1_news.jpg
C'était la rentrée politique de LaRem 71 ce samedi.

MUNICIPALES 2020 : Le collectif « Mâcon citoyens 2020 » construit son programme politique

réunion publique Mâcon citoyens 2020.jpg
Une réunion publique s'est déroulée ce mercredi par les militants de « Mâcon citoyens 2020 » et leurs invités.

EXPRESSION CITOYENNE : Un Mâconnais demande le retour de "l'ordre et du calme", rue de la Barre

Par une lettre au préfet de Saône-et-Loire qui nous est parvenue via un riverain qui partage le point de vue de l’auteur (celui-ci souhaitant rester anonyme).

DÉCÈS DU MAIRE DE SIGNES : La commission des lois du Sénat lance une grande consultation des maires

La séntarice Marie Mercier, secrétaire de la commission des lois, s'exprime sur le sujet dans un communiqué. Les maires ont jusqu'au 15 septembre pour répondre en ligne à un questionnaire.