mardi 23 octobre 2018

Communiqué :


Mme Agnès Buzyn était censée annoncer, ce mercredi 30 mai, un véritable plan de mobilisation pour améliorer les conditions d’encadrement et renforcer les moyens humains dans les EHPAD, débloquer des financements à même de conforter, dans la durée, les équipes des établissements et mieux prendre en compte  les résidents.

Or, la montagne accouche d’une souris.  Les annonces faites ne sont pas à la hauteur des enjeux et en décalage avec l’urgence ressentie sur le terrain par les personnels. Rappelons que ceux-ci ont dû engager un conflit social marqué par de forts mouvements de grève en janvier et mars derniers pour tenter de se faire entendre.
Ce n’est pas seulement avec un agent infirmier de nuit, qui plus est mutualisé entre plusieurs établissements, que l’on répondra réellement aux enjeux permanents de sécurité, de soins et de bientraitance envers les personnes âgées en établissements.

Les 430 millions d’euros qui seront engagés sur cinq ans pour les budgets de la section soin, au lieu d’être étalés sur 7 ans, sont encore loin de satisfaire aux besoins immédiats identifiés par les personnels des EHPAD et leurs encadrements. Ils apparaissent comme une simple accélération, là où un effort considérable doit être engagé pour parvenir à un ratio d’encadrement qui assure l’accompagnement humain et rassure les familles. Raccourcir les délais d’engagement financiers, quand ils sont au départ insuffisants, n’améliorera que partiellement la situation actuelle.
Ces annonces ne visent en fait qu’à éteindre le mouvement social engagé dans les EHPAD, au lieu de prendre véritablement les décisions qui s’imposent tout de suite pour être au niveau des besoins en matière de prise en charge de la grande dépendance et de la bientraitance des résidents d’EHPAD.  La question du coût important supporté par les personnes âgées et leur famille n’est pas non plus traitée.

Après la loi ASV du précédent gouvernement, qui a essentiellement amélioré le volet domicile du vieillissement, les élu(e)s du groupe Gauche 71 au Conseil départemental de Saône-et-Loire appellent les pouvoirs publics à prendre véritablement conscience des enjeux liés à l’accompagnement de nos ainés dans les maisons de retraite et à une véritable réforme qui mobilise les moyens financiers nécessaires. 

 
Pour les 26 élu(e)s du groupe Gauche 71 au Conseil départemental de Saône-et-Loire,
Evelyne Couillerot, Présidente

 

POLITIQUE : Huit Français sur 10 prêts à se battre pour l'Europe... Les Marcheurs avec eux

En_Marche_Europe.jpg
Les citoyens désirant faire acte de candidature pour les élections européennes ont jusqu'au 15 novembre.

POLITIQUE : Une rentrée avec une ministre pour les Marcheurs de Saône-et-Loire, pour booster la foi

DIRX VIDAL LAREM71.jpg
Invitée à Tournus par LaREM à l’occasion de la rentrée départementale du parti, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, est venue transmettre son enthousiasme.

RENTREE POLITIQUE DE LaREM 71 - Francois Patriat : « France is back !… et on fait ce qu’on a dit ! »

LAREM71 PATRIAT5 - 1.jpg
L’ex-président de la Région Bourgogne, aujourd’hui président du groupe LaREM au Sénat et des députés LaREM de Saône-et-Loire, a conclu la matinée de travail et d’échanges avec les Marcheurs de Saône-et-Loire réunis à Tournus. Extraits de son intervention.

DEMISSION DE NICOLAS HULOT – Benjamin Dirx : « Il se trompe sur son bilan »

BENJAMIN DIRX HULOT.jpg
Le député de la 1ere circonscription a réagit pour macon-infos à la suite de la démission du ministre de la Transition écologique.

DÉMISSION DE NICOLAS HULOT : "Nous ne voulons plus nous mentir" réagissent les écologistes d'EELV BFC

A lire aussi, les réactions de la CAPEN 71 et des Jeunes Avec Macron.