lundi 1 juin 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

Communiqué :


Mme Agnès Buzyn était censée annoncer, ce mercredi 30 mai, un véritable plan de mobilisation pour améliorer les conditions d’encadrement et renforcer les moyens humains dans les EHPAD, débloquer des financements à même de conforter, dans la durée, les équipes des établissements et mieux prendre en compte  les résidents.

Or, la montagne accouche d’une souris.  Les annonces faites ne sont pas à la hauteur des enjeux et en décalage avec l’urgence ressentie sur le terrain par les personnels. Rappelons que ceux-ci ont dû engager un conflit social marqué par de forts mouvements de grève en janvier et mars derniers pour tenter de se faire entendre.
Ce n’est pas seulement avec un agent infirmier de nuit, qui plus est mutualisé entre plusieurs établissements, que l’on répondra réellement aux enjeux permanents de sécurité, de soins et de bientraitance envers les personnes âgées en établissements.

Les 430 millions d’euros qui seront engagés sur cinq ans pour les budgets de la section soin, au lieu d’être étalés sur 7 ans, sont encore loin de satisfaire aux besoins immédiats identifiés par les personnels des EHPAD et leurs encadrements. Ils apparaissent comme une simple accélération, là où un effort considérable doit être engagé pour parvenir à un ratio d’encadrement qui assure l’accompagnement humain et rassure les familles. Raccourcir les délais d’engagement financiers, quand ils sont au départ insuffisants, n’améliorera que partiellement la situation actuelle.
Ces annonces ne visent en fait qu’à éteindre le mouvement social engagé dans les EHPAD, au lieu de prendre véritablement les décisions qui s’imposent tout de suite pour être au niveau des besoins en matière de prise en charge de la grande dépendance et de la bientraitance des résidents d’EHPAD.  La question du coût important supporté par les personnes âgées et leur famille n’est pas non plus traitée.

Après la loi ASV du précédent gouvernement, qui a essentiellement amélioré le volet domicile du vieillissement, les élu(e)s du groupe Gauche 71 au Conseil départemental de Saône-et-Loire appellent les pouvoirs publics à prendre véritablement conscience des enjeux liés à l’accompagnement de nos ainés dans les maisons de retraite et à une véritable réforme qui mobilise les moyens financiers nécessaires. 

 
Pour les 26 élu(e)s du groupe Gauche 71 au Conseil départemental de Saône-et-Loire,
Evelyne Couillerot, Présidente

 

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.