jeudi 19 septembre 2019
  • TRANSDEV TREMA JTP2019.jpg
  • SALON ESSENTIEL CHARNAY 2019.jpg
  • EMAP_2019_270x410.jpg

Communiqué :


Mme Agnès Buzyn était censée annoncer, ce mercredi 30 mai, un véritable plan de mobilisation pour améliorer les conditions d’encadrement et renforcer les moyens humains dans les EHPAD, débloquer des financements à même de conforter, dans la durée, les équipes des établissements et mieux prendre en compte  les résidents.

Or, la montagne accouche d’une souris.  Les annonces faites ne sont pas à la hauteur des enjeux et en décalage avec l’urgence ressentie sur le terrain par les personnels. Rappelons que ceux-ci ont dû engager un conflit social marqué par de forts mouvements de grève en janvier et mars derniers pour tenter de se faire entendre.
Ce n’est pas seulement avec un agent infirmier de nuit, qui plus est mutualisé entre plusieurs établissements, que l’on répondra réellement aux enjeux permanents de sécurité, de soins et de bientraitance envers les personnes âgées en établissements.

Les 430 millions d’euros qui seront engagés sur cinq ans pour les budgets de la section soin, au lieu d’être étalés sur 7 ans, sont encore loin de satisfaire aux besoins immédiats identifiés par les personnels des EHPAD et leurs encadrements. Ils apparaissent comme une simple accélération, là où un effort considérable doit être engagé pour parvenir à un ratio d’encadrement qui assure l’accompagnement humain et rassure les familles. Raccourcir les délais d’engagement financiers, quand ils sont au départ insuffisants, n’améliorera que partiellement la situation actuelle.
Ces annonces ne visent en fait qu’à éteindre le mouvement social engagé dans les EHPAD, au lieu de prendre véritablement les décisions qui s’imposent tout de suite pour être au niveau des besoins en matière de prise en charge de la grande dépendance et de la bientraitance des résidents d’EHPAD.  La question du coût important supporté par les personnes âgées et leur famille n’est pas non plus traitée.

Après la loi ASV du précédent gouvernement, qui a essentiellement amélioré le volet domicile du vieillissement, les élu(e)s du groupe Gauche 71 au Conseil départemental de Saône-et-Loire appellent les pouvoirs publics à prendre véritablement conscience des enjeux liés à l’accompagnement de nos ainés dans les maisons de retraite et à une véritable réforme qui mobilise les moyens financiers nécessaires. 

 
Pour les 26 élu(e)s du groupe Gauche 71 au Conseil départemental de Saône-et-Loire,
Evelyne Couillerot, Présidente

 

EXPRESSION CITOYENNE : Un Mâconnais demande le retour de "l'ordre et du calme", rue de la Barre

Par une lettre au préfet de Saône-et-Loire qui nous est parvenue via un riverain qui partage le point de vue de l’auteur (celui-ci souhaitant rester anonyme).

DÉCÈS DU MAIRE DE SIGNES : La commission des lois du Sénat lance une grande consultation des maires

La séntarice Marie Mercier, secrétaire de la commission des lois, s'exprime sur le sujet dans un communiqué. Les maires ont jusqu'au 15 septembre pour répondre en ligne à un questionnaire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.