lundi 18 juin 2018
  • BANQUE_POP_MACON_ENOVAGENCE_JUIN2.jpg
  • CUO_MACON_AFFICHE_2018.jpg
  • SEQUANE_SENIOR_MACON_JUIN.jpg
  • INAUG AGRIEZMANN MACON.jpg

inspection travail  (3).JPG

Les inspecteurs du travail constatent que les entreprises qui ne respectent pas la législation changent de stratégie : la dissimulation des heures de travail remplace le travail au noir.

C’est le constat fait par l’Inspection du travail du département qui a présenté, lors d’une conférence de presse, le bilan de son activité en 2017.

« Dans le domaine du bâtiment on rencontre désormais plutôt des défauts de déclarations. Il s’agit de dissimulation des heures du travail, faux statuts, marchandage. On est ainsi obligés d’adapter notre méthodologie, parfois nous devons faire preuve d’imagination pour pouvoir prouver nos soupçons. Dans l’agriculture, pendant les vendanges et les récoltes en général, on trouve souvent le manque des déclarations préalables à l’embauche ou des problématiques de prestations de services étrangères. Et il ne s’agit pas toujours de mauvaise foi, mais aussi de la méconnaissance de la législation », a expliqué Gwénaël Frontin, directeur du Pôle travail de Saône-et-Loire.

Éric Farrugia, responsable d’une des deux unités de contrôle départementales avoue : « Les cas de travail illégal sont moins nombreux mais plus complexes. Rarement on trouve une grosse équipe non-déclarée dans le bâtiment ou l’agriculture. En revanche, il y aura des problèmes avec la déclaration des heures de travail les dimanches, de nuit ».

Plus de 650 contrôles et près de 400 enquêtes ont été réalisés par les contrôleurs du travail en 2017. 50 % des actions ont été réalisées sur le secteur du bâtiment et travaux publics et 40% sur les prestations des entreprises étrangères.

19 dossiers ont été transmis au tribunal dont 8 pour travail dissimulé (41 salariés concernés), un pour dépassement de la durée de travail dans le cas d’un mineur, 3 pour travail illégal (15 salariés concernés), 6 pour des raisons de sécurité et santé. Une seule amende a été infligée à une entreprise étrangère (un salarié concerné) et une pour une entreprise française (un salarié concerné).

Le travail détaché

Les entreprises étrangères qui ont réalisé des travaux en Saône-et-Loire en 2017 ont eu un total de 2068 prestations, la grande majorité dans le BTP, l’industrie et l’agriculture.

Les entreprises espagnoles sont intervenues surtout dans l’agriculture avec 2 861 salariés déclarés. Dans l’industrie il y a eu 516 salariés italiens détachés en Saône-et-Loire, tandis que dans le bâtiment et les travaux publics on a compté 2187 travailleurs portugais détachés.

Du côté des autorisations de travail accordées à des étrangers, la plupart concernaient des profils de salariés qualifiés et très qualifiés.

Les priorités des contrôleurs du travail sont les mêmes cette année qu’en 2017 : la prévention des chutes de hauteur, le travail illégal, les fraudes aux prestations de services internationales (entreprises étrangères sur le territoire français), la protection contre l’amiante. Un accent est mis cette année sur la surveillance des situations des apprentis mineurs dans les boulangeries et pâtisseries en ce qui concerne les conditions de travail et le respect de la durée du travail (35 heures).

Baisse d’effectifs

Les unités de contrôle départementales sont concernées par la réduction d’effectifs avoue Gwénaël Frontin : « Les départs non remplacés qui nous obligent de réorganiser nos structures. Chacun des inspecteurs va récupérer des secteurs plus grands. Le département reste quand même parmi les seuls en France qui ont trois sites de l’inspection du travail à Mâcon, Chalon et Montceau-les-Mines. Et la question de leur réorganisation n’a pas encore été posée ».

Les deux unités de contrôle ont en ce moment 18 agents (14 inspecteurs du travail et 4 contrôleurs du travail) pour les 14 510 entreprises avec 141 859 salariés de tout le département.

Cristian Todea

photo d'accueil : Gwénaël Frontin et Éric Farrugia

 

CHARNAY : Plein succès pour le festival « Luciol in the sky »

FESTIVAL LUCIOL IN THE SKY 2018 (28).jpg
Il s’est déroulé vendredi et samedi soirs au domaine de Champgrenon.

MÂCON : Dans la rue pour défendre les Centres d’Information et d’Orientation

stand CIO en danger Mâcon (1).JPG
Des psychologues qui travaillent dans les Centres d'Information et d'Orientation (CIO) de Mâcon étaient sur l’esplanade Lamartine ce samedi pour faire signer une pétition contre leur supposée fermeture par le Gouvernement.

COLLÈGE BRÉART : Une classe de 4ème a exposé ses travaux sur le handicap visuel

EXPO BREART HANDICAP (4).jpg
Cette exposition a eu lieu ce mardi sur le travail d’une année, réalisé par les élèves de la classe de 4ème de Mohamed Bouabane, professeur de lettre moderne.

MÂCON : Le Lions Club a remis deux chèques à des associations suite aux « Enchères du Cœur »

REMISE CHEQUES ENCHERES DU COEUR (10).jpg
Denis Péraudin du Club Mâcon Alfonse de, et Pierre Bost, Président du Lions Club Mâcon Doyen, ont remis mercredi soir au Novotel deux chèques suite aux « Enchères du Cœur » qui ont eu lieu en novembre dernier.

MÂCONNAIS BEAUJOLAIS AGGLO : Bientôt de nouvelles cartes rechargeables pour les bus

Trema (3).JPG
Un stand Tréma était ce samedi sur l’esplanade Lamartine de Mâcon pour permettre aux usagers d’obtenir les cartes rechargeables Trémobile qui remplaceront les tickets en papier et les abonnements actuels.

MÂCON : L'espace sportif et de loisirs Antoine Griezmann, 7 hectares d'équipements !

ESPACE GRIEZMANN MACON 16JUIN.jpg
Un des grands projets de la mandature vient d'aboutir avec l'inauguration, ce samedi, de l'espace Antoine Griezmann après 1 an 1/2 de travaux.

MÂCON : Ce vendredi, faites "un geste noble", donnez du sang

don sang Mâcon 2018 (5).JPG
Dans le contexte de la journée mondiale des donneurs de sang, de nombreuses associations et bénévoles se sont mobilisés pour une collecte, organisée aujourd’hui, jusqu’à 18h, dans la salle de réunion du Conseil Municipal de Mâcon.

ECONOMIE : La MBA a promu l'attractivité du territoire au salon des entrepreneurs à Lyon

MBA SALON ENTREPRENEURS 2018.jpg
L'Agglomération Mâconnais-Beaujolais était présente au salon des entrepreneurs de Lyon ces 13 et 14 juin pour tenter de séduire les entrepreneurs.

SAÔNE-ET-LOIRE : 72 nouveaux naturalisés français ont été accueillis à la préfecture

naturalises-francais-macon-2018- - 2.jpg
Jeudi matin, au salon Erignac à la Préfecture, a eu lieu la cérémonie de naturalisation à laquelle 72 nouveaux Français originaires des cinq arrondissements du département ont été conviés.

MACON : Les retraités dans la rue pour la revalorisation des pensions et contre l'augmentation de la CSG

manifestation retraités.jpg
Plusieurs syndicats de retraités de Saône-et-Loire ont appelé à manifester dans les rues du centre-ville ce jeudi pour rappeler aux Mâconnais leurs revendications et faire entendre leur mécontentement de la future réforme des pensions.

VARENNES-LES-MÂCON : Les travaux entraîneront une nouvelle coupure de la circulation ce vendredi

AUTOROUTE VIADUC VARENNES (1).jpg
Le projet d’élargissement de l’axe Mâcon-Prissé à 2X2 voies est de transformer l’actuelle N79 de 2X1 voies en une infrastructure autoroutière dans la continuité de l’A406.

SAÔNE-ET-LOIRE : Une rentrée scolaire 2018 avec plus d’élèves et moins de personnel remplaçant

DSDEN 71 (2).JPG
Le directeur académique de l’Education Nationale dans le département Fabien Ben a présenté dans une conférence de presse la structure de classes et de personnel pour les maternelles et les écoles élémentaires en Saône-et-Loire pour la rentrée.

MÂCON : Deux créateurs mâconnais de bijoux contemporains remportent le prix régional des Ateliers d'Art de France

AAF2018_BFC2-Zest-Mâcon.jpg
Ce mardi, Delphine Noelke et Vincent Chartier, créateurs de bijoux contemporains installés sous le nom de "Zest" à Saint-Jean-le-Priche, ont été désignés lauréats régionaux du Concours Ateliers d’Art de France.

ECOLE DES PERRIERES : La main à la pâte avec les étudiants de l’ENSAM de Cluny

main à la pâte école Perrières (23).JPG
Les élèves de CM1 de l’école des Perrières ont pu admirer le produit qu’ils avaient commandé il y a 6 mois aux étudiants de l’Ecole des Arts et des Métiers de Cluny dans le cadre d’un projet pédagogique avec le Centre Pilote "La Main à la Pâte" de Mâcon.

MÂCON : 42 mains courantes déposées contre elle au commissariat en 13 mois !

L'histoire commence vendredi soir 18 mai quand L.M., femme de 37 ans, SDF de la rue de la Barre, une fille de deux ans placée dans une famille d'accueil, a une altercation en soirée avec un riverain. Elle tient des propos racistes et une rixe éclate. ACTUALISÉ : Le verdict du 11 juin