mercredi 21 novembre 2018
  • MARCHE PLAISIRS GOURMANDS MACON 20183 - 1.jpg
  • encart-maconinfos-270x410.jpg
  • BURN OUT PARENTS CD.jpg

Mâconnais

violences-conjugales.jpeg

Le 18 mai en fin d'après-midi, alors que la famille rentre après quelques achats effectués à Décathlon, le père et la mère commencent à se disputer sur un sujet au demeurant fort banal : les grands travaux routiers en cours à proximité du magasin. Les choses ne font que commencer...

 

Dans ce couple formé depuis 9 ans, qui bat de l'aile depuis quelques temps, Sébastien, 31 ans, qui vient de décrocher un CDI dans une entreprise dans laquelle il a déjà eu un parcours d'intérimaire et de salarié en CDD, est impulsif et traine une vieille addiction à l'alcool. Pourtant, oui pourtant, il se soigne, est assidu au groupe de parole des alcooliques anonymes de Mâcon, et est abstinent depuis quatre ans.

 

Vendredi soir, après s'être disputé avec sa femme dans la voiture, rentré chez lui, il sort les poubelles vers 18h. Un prétexte... Il ne rentre que 2h après. Il a rejoint trois copains dans un bar de Romanèche, commune où il vit avec elle et leurs trois enfants. Il boit. Trois tournées de rosé. En « mec bien », il ne part pas sans avoir payé la sienne.

Il rentre donc à la maison après ce moment bien arrosé. Et la dispute repart de plus belle. Les enfants sont présents, témoins du dérapage de leur père et de la violence qui jaillit. Il pousse sa femme et l'envoie à terre. Elle se relève et prend une gifle sur la tête qui l'envoie une seconde fois au sol. Elle se relève encore et tente de passer un coup de fil au frère, qui est déjà intervenu il y a quatre ans pour le calmer. Sébastien ne supporte pas, il la mord à l'épaule.

Choquée, blessée (elle bénéficie de trois jours d'interruption temporaire de travail), apeurée, elle met ses enfants dans la voiture et compose le 17. « L'appel est celui d'une femme terrorisée que le conjoint est en train d'agresser, tapant sur la voiture » précise la procureure qui a écouté l'enregistrement de l'appel. L'un des enfants, le plus grand, supplie son père d'arrêter. Spectacle terrifiant d'un père qui perd les pédales.

 

Emmené par les gendarmes, il sera placé en garde à vue puis sous contrôle judiciaire à sa sortie, échappant de justesse à l'incarcération immédiate. Le temps d'un week end prolongé seulement. Car ce mardi, jugé en comparution immédiate, il part directement, sous escorte, à la prison de Varennes.

Ce qu'il ne voulait pas évidemment, et pour cause : une première expérience d'incarcération en 2011-2012 le conduit à l'hôpital pour s'être fait fracasser la machoire par des détenus, pour une histoire de cigarette. « J'ai peur de la prison » dira-t-il au juge Dominique Santourian... Il fallait y penser avant.

Le casier judiciaire va pesé son poids dans la décision de justice : six mentions et six condamnations, dont deux pour violences conjugale. En mars 2015, il est condamné au bracelet électronique pour conduite en état d'ivresse. « Le bracelet ne sonnera jamais » souligne le juge, « ce qui est assez rare. » Et ce qui explique, en partie, la non-incarcération immédiate après les faits de vendredi soir.

 

Pour autant, la clémence a ses limites, et ce mardi, alors qu'il a reconnu les faits, alors qu'il annonce qu'il va quitter définitivement le domicile familiale parce qu'il a été trop loin, alors que le responsable de l'antenne locale des Alcooliques anonymes témoigne à la barre de son assiduité (il a même tenu la permanence du local à Mâcon), le tribunal suit les réquisitions de ministère public et le déclare coupable. Il repart avec 12 mois de prison dont 6 mois avec sursis mise à l'épreuve. Un sursis qui devra durer trois ans, pendant lequel il aura obligation de travailler et interdiction de paraître au domicile de Romanèche-Thorins.

 

Rodolphe Bretin

 

TRIBUNAL DE MÂCON : A 54 ans, rangé, une vieille dette de stup le rattrape

DROGUE TRIBUNAL MACON.jpg
Cet après-midi, Eric, 54 ans, comparaissait devant le tribunal de Mâcon pour acquisition, détention, cession de produits stupéfiants, le tout en récidive. Egalement usage illicite.

ST-LEGER-SOUS-LA-BUSSIÈRE : Le silo de la menuiserie Laffay brûle

FEU TRAMAYES MENUISERIE LAFFAY - 4.jpg
Ce mardi après midi, peu après 17h, le silo de sciure de bois de la menuiserie Laffay a pris feu.

MÂCON ET SA RÉGION : La nuit de la glisse sur les routes ?...

Deux accidents de la route sont survenus cette nuit bien arrosée.

AUTOROUTE A6 : Un poids-lourd en feu à hauteur de La Chapelle-de-Guinchay

FEU POIDSLOURD LACHAPELLEGUINCHAY A6 - 6.jpg
ACTUALISÉ : 8 km de bouchons étaient annoncés dans les deux sens. L'accès à l'autoroute par Mâcon-Sud a été fermé. A VOIR AUSSI : Notre vidéo

PONT-DE-VAUX : Un blessé grave dans une violente collision au niveau du pont de Fleurville

ACCIDENT PONTDEVAUX - 25.jpg
Dimanche en fin d'après midi, les sapeurs-pompiers sont intervenus au pont de Fleurville où une collision venait d'avoir lieu. ACTUALISÉ MARDI Á 11H : Le pronostic vital du chauffard n’est pas engagé.

SAÔNE-ET-LOIRE - RCEA : Deux blessés dans une collision entre un poids-lourd et une voiture

CLERMAIN RCEA AOUT2018.jpg
L'accident s'est produit à hauteur de Clermain ce début d'après-midi. La poids lourd a fini sa course en contre-bas.

SANCÉ : Quatre blessés sur la D906 ce jeudi après-midi

Accident_Sance_020818 (8).jpg
ACTUALISÉ VENDREDI MIDI : Les blessures des quatre victimes sont minimes.