vendredi 3 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

TGI_MACON.jpg

Ils étaient cinq prévenus à comparaître ce lundi après-midi devant le tribunal correctionnel de Mâcon. Deux frères pour le braquage du Tabac des quais commis le 22 octobre 2016, trois pour complicité, extorsion et complicité d'extorsion d’un des braqueurs. Le procès a duré plus de 6 heures.

Maigre butin en 28 secondes : 60 euros et cinq paquets de cigarettes… pris en chasse par un ami de la gérante armé d’une batte de base ball, les deux hommes ont très vite pris la fuite.

 

Pas facile pour la justice de déméler le vrai du faux dans cette affaire où deux des prévenus étaient dans le déni. « Je ne savais pas qu’il s’apprêtaient à faire un braquage » se défendront-ils l’un après l’autre. Sauf que ces messieurs sont en prison depuis le 23 février 2017 et ont des casiers suffisamment longs pour que le parquet et le juge les poussent dans leurs retranchements et mettent en doute leur sincérité.

En sus de la complicité, ils sont accusés d’extorsion de fond par violence et menace entre le 23 octobre et le 31 décembre 2016. La dette est une dette de drogue.

 

Les frères auteurs du braquage reconnaîtront les faits assez rapidement, l’un après l’autre, et balanceront les complices. « J’ai plus rien à perdre » lâchera le commanditaire du braquage, le grand frère, Kh., 30 ans (28 ans lorsqu’il commet le braquage) asthmatique, qui a embarqué son frère dans cette galère regrette-t-il. « Je veux sortir pour récupérer ma fille et travailler. J’étais trop dans la drogue mais j’en ai pris conscience. Je suis sur la voie du sevrage. »

Mais son casier ne plaide pas en sa faveur lui non plus. Une tentative d’assassinat à 14 ans et… 13 condamnations, dont une peine de 6 ans de prison pour vol avec violence en récidive. Il est tombé dans l’héroïne.

 

Particularité, avec sa compagne, ils sont présentés au tribunal comme victimes compte tenu des chefs d’accusation qui pèsent sur les deux complices Ka. et N., dit Nanass.

Ces messieurs avaient débarqué chez eux, avec R. (5ème prévenu), à Fuissé, pour réclamer leur dû. Ils s’en défendront tant bien que mal dans le box des accusés ce lundi.

Pour eux, le casier judiciaire pèse lourd, voire très lourd. N. Va avoir 45 ans dans quelques jours. Il traine 16 ans de prison derrière lui ! 18 condamnations, dont une par une cour d’Assise pour vol avec arme et violence, pour lequel il prend 8 ans. Il dit ne pas consommer de drogue, plutôt de l’alcool. 9 ans de liberté seulement pour cet homme que tout accable. Il a interdiction de voir ses trois enfants depuis un an suite à une… « altercation avec mon épouse » dira-t-il. En prison, il est pris avec du hachisch qui lui vaudra quelques jours de mitard.

Ka., 38 ans, est un peu moins chargé question casier judiciaire, certes. Mais quand même… quatre mentions dont une pour vol avec violence pour lequel il prend deux ans de prison. « On a pris la caisse d’un cinéma » dit-il. En décembre 2010, il est condamné à 6 mois de prison pour une affaire de stup.

Il était dealer et consommateur d’héroïne, traité à la méthadone depuis 8 ans. C’est l’héroïne qui va faire croiser son chemin avec celui de Kh., le braqueur.

   

Le petit frère, M., 26 ans (24 ans au moment des faits), a aussi quatre mentions au casier. Célibataire, deux enfants, il est cariste et connaît la prison pour la 1ère fois. Avec son frère, ils ne se parlent plus. Il a été incarcéré le 23 février 2017, puis placé sous contrôle judiciaire le 5 février 2018.

Le 5ème homme, R., 42 ans, est absent à la barre. Il est accusé de complicité d’extorsion chez Kh., à Fuissé dans la période en question (octobre à décembre 2016)

Voilà pour le décor.

Ce 22 octobre 2016, Kh. et son frère sont transportés en ville par Ka. Nanass, le plus vieux de tous, est présent aussi. Kh. Doit 2 200€ à un de ses amis en prison, qui a perdu sa femme dans un accident de voiture. Nanass veut lui récupérer l’argent pour lui rendre service. Kh. doit également encore 500€ à Ka pour un deal d’héroïne qui remonte à quelques années. Bref, des dettes dont il veut s’acquitter rapidement, en braquant !

À 21h40 et 06 secondes, il fait irruption dans le tabac des quais avec son frère. Les deux hommes ont le visage couvert d’une cagoule. Kh. porte une arme de poing, une réplique de pistolet, en plastique. Ils sont « accueillis » par un ami de la gérante, D., qui va bientôt foncer sur eux avec une batte de base ball. Tous les deux étaient dans l’arrière boutique. Les braqueurs ont le temps de prendre cinq paquets de cigarettes et le fond de caisse, 60€. 28 secondes après, ils prennent la fuite, pris en chasse par D.. La poursuite continuera dans les rues de Mâcon. Ka est témoin de cette poursuite et arrête D. rue de Strasbourg. Kh. quant à lui, est rapidement à bout de souffle et manque de s’écrouler. N. lui vient en aide et lui donnera de l’eau. « Si Ka. et Nanass n’avaient pas été là, D. m’aurait rattrapé. » La poursuite a pris fin.

 

Les deux frères seront interpellés quelques jours plus tard. M. reconnaîtra les faits le premier. Kh. lâchera le morceau juste après. « J’ai menti à tout le monde, à moi-même aussi, j’ai forcé mon petit frère à faire ça. J’ai tout perdu dans cette affaire, c’est pour ça que je dis la vérité » dit-il au juge Dominique Santourian.

 

La procureure, Christine Savarzeix, requiert de la prison pour tout le monde. Le verdict du juge ira dans ce sens. Le tribunal déclare ces hommes coupables et les condamne à la prison : 5 ans dont 2 ans avec sursis pour Kh., avec obligation de formation et travail, réparation des dommages causés à la victime, paiement des sommes dues au trésor public ; N. à 6 ans dont 1 an avec sursis et les mêmes obligations ; Ka. à 6 ans également dont 1 an avec sursis mise à l’épreuve ; le petit frère M. prend 2 ans dont 1 an avec sursis et les mêmes obligations que sont frère ; R. 1 an ferme.

La partie civile, Le Tabac des quais, est déclaré recevable. Tous les prévenus sont condamnés à payer 100€ pour le préjudice du 22 octobre 2016, 500€ pour la perte du chiffre d’affaires du jour, 6 000€ de dommages et intérêts pour préjudice moral, 5 000€ pour la perte de chiffre d’affaires postérieur.

Rodolphe Bretin

 

MÂCON : Deux jeunes lui foncent dessus en scooter et reviennent lui casser la figure. Il s'en remet au procureur…

AGRESSION MACON - 2.jpg
Le récit de cette agression a été fait à partir du témoignage de la victime, qui a pris contact avec macon-infos.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Un blessé dans une collision entre une moto et une voiture rue du stade

ACC CRECHES STADE.jpg
Actualisé : On en sait plus sur les circonstances précises de cet accident.

MÂCON : Deux dealers attrapés au début du confinement

Se faire contrôler en plein confinement sans pouvoir justifier d’une sortie pour motif impérieux, en possession de produits stupéfiants… c’est ce qu’on peut appeler la double peine… et c’est ce qui est arrivé à deux jeunes de La Chapelle-de-Guinchay au mois de mars.

BERZÉ-LA-VILLE - SOLOGNY : 4 blessés dont 2 graves dans une violente collision sur la RD 17

ACCIDENT BERZE LA VILLE 07062020 ACC4 - 1.jpg
L'accident s'est produit ce matin vers 8h30. Une des victimes a été transportée par hélicoptère à l'hôpital de Lyon. Son état était jugé très sérieux à la suite de sa désincarcération. ACTUALISÉ : Le jeune homme transporté à Lyon est décédé des suites de ses blessures en arrivant à l'hôpital (info gendarmerie).

TRIBUNAL DE MÂCON - Crêches-sur-Saône : En l'absence de la drogue, la transaction tourne mal...

VOL VIOLENCE CRECHES - 1.jpg
Il est des choses qu'il vaut mieux ne pas toucher. F... en a fait l'amère expérience cette fin d'après-midi du 12 mai sur un parking de Crêches-sur-Saône.

RCEA-RN79 : À 160km/h entre Cluny et Mâcon

CONTROLES GENDARMES RCEA CHARNAY 3005 - 12.jpg
Le gendarmes de l'escadron départemental de sécurité routière étaient postés sur la RCEA ce samedi après-midi, dans le sens Cluny-Mâcon, pour des contrôles de vitesse. Bilan de deux heures d'opération.

MÂCON : Un conteneur incendié dans la nuit de vendredi à samedi

FEU CONTENEURS PROVENCE MACON - 2.jpg
Actualisé ce lundi : La police a ouvert une enquête.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un chasseur de 60 ans tué dans un accident de chasse

Le drame a eu lieu ce samedi à Saint-Léger-sous-Beuvray.