dimanche 18 août 2019
  • ROUTE71 CD71 2019 - 1.jpg
  • ETE FRAPPE MACON 2019 16JUILLE - 1.jpg
  • WINE TOUR MACON 2019 UNE.jpg
  • locaux commerciaux MACON HABITAT.jpg

PREMIERS VOEUX BENJAMIN DIRX DEPUTE (8).JPG

Communiqué

 

Benjamin Dirx, député de la 1ere circonscription de Saône-et-Loire est nommé rapporteur du projet de loi autorisant la ratification de la convention multilatérale pour la mise en œuvre des mesures relatives aux conventions fiscales pour prévenir l'érosion de la base d'imposition et le transfert de bénéfices (BEPS).

Un projet de loi pour prévenir l'érosion de la base d'imposition et le transfert de bénéfices

Grâce à leur coopération au sein du Projet BEPS de l’OCDE et du G20, plus de 60 pays ont défini des actions permettant de lutter contre l’évasion fiscale. Cette convention est considérée comme un tournant dans l’histoire de la fiscalité internationale en permettant de lutter contre un manque à gagner pour les recettes publiques qui représenterait, selon des hypothèses de l’OCDE, l’équivalent de 4 à 10 % des recettes issues de l’impôt sur les sociétés dans le monde.

Un projet de loi pour lutter contre l'évasion et la fraude fiscales

La ratification de la convention multilatérale s’inscrit pleinement dans les objectifs portés par le Président de la République et par le Gouvernement en matière de lutte contre la fraude fiscale.
La convention parera ou rendra plus difficile l’évasion fiscale pratiquée par certaines entreprises qui cherchent à réduire leur impôt dû en France en transférant leurs bénéfices dans des États ou territoires à fiscalité plus faible, voire nulle. Il s’agit donc de s’assurer que les bénéfices sont imposés là où s’exercent réellement les activités économiques qui les engendrent.

Un député engagé pour une plus grande équité fiscale

Jeudi 19 avril 2018, le projet de loi a été adopté par le Sénat en première lecture, à l’unanimité. Le texte arrive à l’Assemblée nationale ; la Commission des affaires étrangères saisie au fond a nommé Benjamin Dirx rapporteur, le 21 mars 2018.
Benjamin Dirx, député de la 1ere circonscription de Saône-et-Loire, s’est engagé, depuis le début de son mandat de parlementaire, sur les questions de fiscalité internationale et celles d’équité face à l’impôt (Cf. notamment sa question au gouvernement du 9 août 2017 relative aux impôts et taxes dont la taxe de séjour et son interpellation de Pierre Moscovici, commissaire européen chargé des affaires économiques et financières, lors de son audition par la Commission des affaires étrangères, sur l’harmonisation des assiettes fiscales des GAFA au niveau européen).

Cette nomination en qualité de rapporteur permet au députe Benjamin Dirx, de contribuer à une plus grande meilleur fonctionnement du système fiscal international au bénéfice de l’économie nationale et donc au bénéfice de tous les citoyens français.

 

DÉCÈS DU MAIRE DE SIGNES : La commission des lois du Sénat lance une grande consultation des maires

La séntarice Marie Mercier, secrétaire de la commission des lois, s'exprime sur le sujet dans un communiqué. Les maires ont jusqu'au 15 septembre pour répondre en ligne à un questionnaire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.