mercredi 22 mai 2019
  • Route_71. BRANCIONjpg.jpg
  • ART NAIF MACON 2019 PORT.jpg

Communiqué du député de Saône-et-Loire

 

Au sujet de la loi Asile et Immigration

Le projet de loi, qui a été voté hier en première lecture par l’Assemblée Nationale, comme son nom l’indique, vise, pour mieux réussir l’intégration des nouveaux arrivants dans notre pays, à mieux accueillir et accompagner les demandeurs d’asile et les réfugiés et à mieux maîtriser l’immigration à caractère strictement économique. 

Bien sûr, on peut se voiler la face et considérer que, dans notre pays, il n’y a aucun problème d’intégration, aucun problème d’accueil et de précarité des réfugiés et des personnes admises à l’asile, et aucun problème lié à l’immigration. C’est ce que nous ont répété inlassablement pendant une semaine les élus socialistes et nouvelle gauche : à Calais et dans les hauts de France, où l’extrême droite fait des scores records, aucun problème ! Dans les Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes et le long de la frontière italienne, aucun problème ! Dans nos territoires où des familles entières vivent durablement dans la précarité et la clandestinité faute de papiers, aucun problème ! Il y a sans doute un certain talent à ne pas regarder la réalité en face !

Le Gouvernement a souhaité, pour sa part, regarder les choses en face et finalement, tenter de mettre en place la politique qu’avait souhaité Michel ROCARD à la fin des années 80, mais hélas, sans s’en donner les moyens. 

Quel est l’objectif ? Faire que toute personne qui demande l’asile et le séjour ait une réponse définitive dans les 6 mois : 

  • soit elle relève du statut de demandeur d’asile et elle peut s’installer en France et même faire bénéficier à son conjoint ou à sa fratrie au sens strict des mêmes droits. Elle sera accompagnée pour acquérir la langue et la culture françaises. Il faut pour cela ne pas venir d’un pays sûr et être sous le coup d’une menace grave et réelle, autrement dit être réfugié.
  • soit rien ne justifie son maintien sur notre territoire, et c’est encore plus vrai pour ceux qui ne souhaitent pas s’y établir et souhaitent s’installer dans un pays qui a fermé ses portes comme la Grande-Bretagne, et dans ce cas, la personne doit rejoindre son pays d’origine et elle sera accompagnée pour cela.

C’est l’objectif du projet de loi qui, par ailleurs, prévoit d’améliorer l’accueil en Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile (CADA) le temps de la procédure et en Centre de Rétention Administrative (CRA) pour les personnes en phase de retour dans leur pays d’origine.

Dans tous les cas de figure, il est hors de question de laisser la situation se dégrader et l’impuissance publique s’installer, comme ce fut le cas précédemment.

Quant au soutien récent de la gauche à Jacques TOUBON, ancien ministre de la justice, RPR, devenu Défenseur des Droits, je le trouve passablement orienté. Se rappellent-ils que, comme élu, il ne vota pas l’abolition de la peine de mort, ni la dépénalisation de l’homosexualité et qu’il fut le premier Garde des Sceaux à aller chercher un procureur en hélicoptère dans l’Himalaya pour tenter de sauver ses amis politiques empêtrés dans des affaires judiciaires. La vocation de défendre les droits lui serait donc venue tardivement ? Ses colères feintes n’y changeront rien : ne témoignent-elles pas de l’excès des nouveaux convertis ?

 J’invite ceux qui parlent de ce projet de loi à voir combien, par bien des aspects, il présente des avancées : je parlais des CADA et des CRA mais on pourrait parler aussi de la fin du « délit de solidarité » pour tous ceux qui, par fraternité, humanité et générosité, font un geste envers un migrant, sur notre territoire national – je ne parle pas des passeurs -. Rappelons que les gouvernements socialistes au pouvoir n’avaient rien fait sur la question du « délit de solidarité », comme d’ailleurs ils s’étaient habitués à des Centres de Rétention Administratives parfaitement dégradés, inhumains, à l’antipode de nos valeurs républicaines.

En fait, ce texte est humain et juste. 

Et pendant tous les débats, la Majorité s’est tenue droite et déterminée, entre une droite et extrême droite démagogiques souhaitant un quota zéro de réfugiés et de migrants, et une gauche et extrême gauche souhaitant accueillir tout le monde sans discernement et en faisant fi des 65.000 passeurs estimés par Europol et des plus de 300 filières de trafics d’êtres humains dont les demandeurs d’asile et réfugiés sont les premières victimes. 

Quant au vote des sept députés d’extrême droite présents à l’Assemblée Nationale, il n’est jamais sollicité par aucun camp. Ils votent souvent avec France Insoumise ou avec Nouvelle Gauche ou avec la Droite contre le Gouvernement. Ils cherchent comme toujours à faire des coups politiques. Il est dommage que d’aucuns s’en servent et les mettent, de ce fait, en valeur. Visiblement, pour certains, tous les moyens sont bons, même les pires.

Le propre de notre Majorité, c’est le pragmatisme efficace au service de l’humain et la justice. Cela me convient parfaitement !

ELECTIONS EUROPÉENNES : La candidate Sylvie Guillaume est venue à la rencontre des socialistes mâconnais

Sylvie_Guillaume_PSMâcon_040520190002.jpg
Les socialistes mâconnais accueillaient Sylvie Guillaume hier, députée européenne et n°2 de la liste « Envie d’Europe » (PS, Nouvelle Donne, Place Publique et PRG) aux prochaines élections européennes. Pour l’occasion, un café-débat à la rencontre des associations de soutien aux migrants était organisé.

BENJAMIN DIRX : « Il faut bien prendre en compte la réalité économique et la réalité écologique »

Benjamin-DIRX.jpg
Suite à l’allocution présidentielle de jeudi dernier et concernant les mesures annoncées, alors que le mouvement des Gilets jaunes se poursuit, le député LaRem a bien voulu répondre à nos questions.

EUROPÉENNES – Laurence Lyonnais à Mâcon : « C'est l'Europe telle qu'elle se construit aujourd'hui qui prépare la guerre »

FI MACON LAURENCE LYONNAIS1.jpg
On le sait et on le dit souvent, l'idée originelle de l'Union européenne est née de la volonté de garantir la paix en Europe. Mais aujourd'hui, en 2019, pour la candidate de La France Insoumise, « c'est l'Union européenne telle qu'on nous la propose qui conduira à la guerre, en mettant les travailleurs en compétition. »

EUROPÉENNES - Julien Odoul (RN) : « Nous avons une chance historique de faire l’Alliance européenne des Nations, au service des peuples »

ODOUL EUROPEENNES MACON1.jpg
Le Conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est venu à Mâcon ce vendredi soir faire campagne.

MUNICIPALES 2020 : Le Collectif Mâcon Citoyens 2020 est entré en campagne

Citoyen2020 (1).JPG
Le Collectif Mâcon Citoyens 2020 a tenu sa première réunion publique au centre Paul Bert ce jeudi.

POLITIQUE : Jérôme Durain, sénateur socialiste de Saône-et-Loire, s'oppose à la proposition de loi «Anti casseurs»

Il était chef de file du texte pour le groupe socialiste et républicain au Sénat.

FRANCE : L'Eglise catholique ouvre une "opération-vérité" suite aux témoignages de victimes d''abus sexuels

Monseigneur Benoît Rivière, évêque d'Autun, vient de signer, avec les autres membres du Conseil Permanent de la Conférence des évêques de France, un message adressé aux fidèles catholiques. Ce message évoque aussi le Carême et la conversion.

EXPRESSION CITOYENNE : "Le Vallon de la honte"...

Vallon_de_la_honte_260219 (1).jpg
macon-infos republie ici l'effaremment de deux lecteurs sur la situation inhumaine que vivent certains migrants. Un journaliste de macon-infos confirme la véracité de la situation ce samedi 9 mars. Article à venir.