mardi 14 août 2018
  • WINE TOUR OFFICE TOURISME MACON JUILL2018222.jpg
  • CROQUEZ LA SAONEETLOIRE2 - 1.jpg
  • APPLI_VOIE_VERTE71_CD2.jpg
  • ETE FRAPPE 2018 MACON PGM.jpg
  • UN ETE SPORT ET LOISIRS PISCINE MBA.jpg
  • MARCHE_ETE_CLUNY_2018__-_1.jpg

fête collectif monnier (57).JPG

Les membres du « collectif Monnier », créé pour aider les migrants des Balkans arrivés à Mâcon, ont organisé une fête ce vendredi pour marquer un an de mobilisation autour de cette cause humanitaire.

A l’espace Pavillon, ils ont convié des familles des migrants qui avaient "campé" sur le parking Monnier il y a un an, mais aussi des artistes et des personnes sensibles à la problématique des demandeurs d’asile. « L’idée de départ était de convier des artistes, car nous avons fait des ateliers en amont de cette manif’festive : peinture, ateliers de parole, cirque, chansons etc. Autour de cela, se sont agrégées plein de choses. Par la suite, les membres du collectif ont eu envie de faire une fête » a expliqué Elsa Le Boudec, artisane poète de « Mine de rien et compagnie », qui a préparé un numéro de slam avec certains migrants spécialement pour cette fête.

Parmi les artisans de la "manif'estive", on compte la Fanfarrosoir de Chalon sur Saône, Chamoun du groupe Massiwa, Bernard Rambaud (musicien), Nadine Virly, (artiste plasticienne) et Fabrice Renaud, (artiste circassien de la compagnie Reldec), le photographe Michel Pelletier, l’association « Allez on joue », la caravane « NiNa » contre les Centers Parcs, les Restos du Cœur, Aurore Schatzman, LDH Mâcon, les femmes de l’atelier cuisine du collectif Monnier qui ont préparé des pâtisseries etc.

A l’occasion de ce moment festif, les représentants du Collectif Monnier ont rappelé les gestes de solidarité faits envers les migrants par les services de l’hôpital de Mâcon, la polyclinique du Val-de-Saône, les sapeurs-pompiers de Mâcon, des médecins, infirmières et dentistes, par les équipes éducatives des écoles, collèges et lycées qui ont acceuilli les enfants migrants, l’inspection Académique, l’avocate Catherine N’Diaye, les SDF qui ont partagé les services et l’espace de l’accueil de jour avec les mêmes migrants.

Arrivés il y a un an

Arrivés en deux vagues successives depuis le printemps 2017, les migrants, originaires pour la plupart du Kosovo, de Serbie, de République de Macédoine et d'Albanie, ont créé un camp de fortune près de l’ancien accueil de jour de Mâcon, sur le parking Monnier. Dans un premier temps, la préfecture de Saône-et-Loire a réquisitionné un hôtel pour héberger les familles avec enfants, mais d’autres migrants continuaient d’arriver.

Les services de l'Etat ont tenté pendant des mois de les faire quitter les lieux de pleur propre gré, en fermant à plusieurs reprises l’accueil de jour et l’accès à l’eau et aux toilettes. Finalement, face à l’apparition d’une vraie crise sanitaire dans le camp de migrants, la Ligue des Droits de l’Homme a entamé une action en justice contraignante pour le préfet de Saône-et-Loire, action qui a porté ses fruits : les familles de migrants ont été logées dans des hôtels et les procédures de demande d’asile ont été accélérées.

Les migrants des Balkans (et, récemment, de l’ex-République soviétique de Géorgie) continuent d’arriver à Mâcon. Mais, désormais, la préfecture essaie de les héberger dans tout le département pour éviter la création de campements. Les dizaines de jeunes migrants isolés qui faisaient partie des anciens camps restent le grand problème, sans vraie solution. Sans l’appui familial, souvent réfractaires à l’aide des humanitaires et des autorités, ils arrivent à être racolés par des réseaux criminels pour des activités illicites comme le trafic de drogues.

Selon les estimations des membres du collectif, qui offrent assistance juridique aux migrants, il y a environ actuellement 150 personnes hébergées dans des structures publiques ou privées en proximité de Mâcon. Le collectif n’a pas accès aux 85 migrants logés à l’ancien hôtel Formule 1, maintenant transformé en centre d’accueil des demandeurs d’asile. Ils peuvent, en échange, rencontrer et accompagner les autres migrants logés dans deux hôtels au nord de Mâcon.

Le collectif Monnier, qui compte plus de 120 personnes, continue de faire des démarches pour la scolarisation de tous les enfants des migrants, l'accès à un logement digne. Ils offrent assistance juridique pour les demandes d’asile refusées, les accompagnent pour les démarches administratives d’accès aux soins médicaux, organisent des animations auprès des enfants, assurent l'aide matérielle d’urgence à l’arrivée des familles non-logées.

Cristian Todea

fête collectif monnier (6).JPG

fête collectif monnier (28).JPG

fête collectif monnier (34).JPG

fête collectif monnier (30).JPG

fête collectif monnier (9).JPG

fête collectif monnier (39).JPG

fête collectif monnier (42).JPG

fête collectif monnier (17).JPG

fête collectif monnier (23).JPG

fête collectif monnier (25).JPG

fête collectif monnier (46).JPG

fête collectif monnier (48).JPG

fête collectif monnier (49).JPG

fête collectif monnier (64).JPG

fête collectif monnier (66).JPG

fête collectif monnier (71).JPG

fête collectif monnier (75).JPG

fête collectif monnier (85).JPG

fête collectif monnier (91).JPG

fête collectif monnier (89).JPG

fête collectif monnier (93).JPG

fête collectif monnier (76).JPG

BOURGOGNE - Don du sang : Une semaine idéale pour la mobilisation citoyenne

Don_sang_mobilisation_150818.jpg
Des collectes mobiles sont notamment organisées en Bourgogne-Franche-Comté durant la semaine du 15 août pour maintenir les stocks.

SAONE-ET-LOIRE : Téléchargez Voie Verte 71 et laissez-vous guider

VOIE_VERTE_MACON_CHALON_JUIN_UNE.jpg
Publi-information - Amateurs de vélo, sillonnez les Voies Vertes de Saône-et-Loire en toute liberté et laissez-vous surprendre par ses paysages, ses villages au petit patrimoine typique, ses châteaux, ses artisans d’art… et bien plus encore !

VITICULTURE - Dephy tour 2018 : Des engrais vraiment verts, c'est possible

ENGRAIS BIO 71.jpg
En essai sur un ha, le domaine expérimental à Rully a réussi -70 % de phytosanitaires malgré la pression maladie de l’année. En parallèle, Bio Bourgogne a présenté un OAD pour réduire les doses de cuivre.

VINZELLES-LOCHÉ : Les vignerons font de la pédagogie

VINZELLES LOCHE VIGNERONS.jpg
A l'invitation du maire Yves Andreux, une centaine d'habitats est venue en juillet échanger sur les pratiques viticoles, en présenc de Jacques Tourny, maire délégué de Loché et conseiller départemental de Saône-et-Loire, et Jérôme Chevalier, président de l'UPVM.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le département en double alerte orange météorologique

Double_vigilance_meteo_070818.png
Le département de Saône et Loire est placé en vigilance orange orage, situation qui s’ajoute à la vigilance orange canicule restant en cours.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMERATION : L’Office de Tourisme à la rencontre des touristes et des habitants

Office_Tourisme_Maconnais_communication_060818 (2).JPG
L’idée est de diffuser l’information touristique en dehors des bureaux situés Place St Pierre.

NUIT DES ETOILES : Saturne en vedette hier soir à Cenves

SATURNE CENVES ASTROSAONE.jpg
L’association AstroSaône a connu un beau succès avec des téléscopes placés sur un plateau sur les hauteurs.