lundi 25 mai 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • VOTRE ANNONCE ICI.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

Adrien Beaudet se lâche après la démission de Martine Goyat du conseil municipal de Charnay...

 

 

Communiqué

 

Encore une démission coté majorité ! 

Les rangs s’éclaircissent au point que 5 personnes de la liste ANDRES n’ont pas souhaité jouer les remplaçants. C’est dire l’ambiance qui règne au sein de cette liste. Il ne reste plus que 28 conseillers sur 29. Ce qui veut dire que M. ANDRES ne dispose plus que d’une majorité de 18 conseillers. Suffisante compte tenu de de la diversité d’opinion des opposants. Heureusement pour M. ANDRES que les 4 groupes d’opposants ne s’entendent pas car il serait balayé. C’est mieux ainsi, si l’on veut garder une certaine stabilité de Charnay jusqu’au renouvellement démocratique. Chacun se positionnera.

 

Lorsque je lis les commentaires de la liste « Bien vivre à Charnay 2020 », on espère qu’ils ne seront jamais en charge de notre ville tant le fond est creux. Un chapelet de critiques toutes aussi contestables les unes que les autres, sans jamais rien proposer de concret. Aucune connaissance de la gestion d’une ville et encore moins d’un budget.

Je me souviens d’une réunion publique salle Ballard que la majorité avait organisée à mi-mandat. M. Paluk, chef de file de cette association s’était levé pour égrener sa litanie habituelle « y’a qu’à, faut qu’on », lorsqu’un Charnaysien s’est levé pour lui demander, « mais M. Paluk, que feriez-vous si vous étiez au pouvoir ? ». M. Paluk n’a su que répondre et s’est rassit confus sous une salve de rires.

 

La critique est aisée, mais quand on est aux manettes, c’est une autre affaire. Alors me direz-vous, que voulez-vous Adrien Beaudet puisque vous êtes maintenant dans l’opposition ? Dire la vérité. Je confirme que M. le Maire ne maîtrise pas sa gouvernance. C’est un homme seul, imbu de lui-même. Il ne sait pas déléguer et ne fait pas confiance, d’où les départs nombreux d’agents et de conseillers.

En revanche, soyons justes, son prédécesseur lui a laissé une situation financière épouvantable confirmée par la Chambre régionale des comptes et l’audit financier. Ce sont des faits ! Pour conclure, je considère la prise de parole de M. BUHOT sur l’état de santé du maire totalement déplacée. Je ne pense pas qu’il serait ravi qu’on lui demande son propre état de santé.

 

Adrien Beaudet

Conseiller municipal à Charnay

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.