lundi 1 juin 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

La grève à la SNCF a donc démarré. Elle s’annonce historique dans son ampleur : en effet, ce sont tous les cheminots qui se sentent concernés par les attaques gouvernementales, y compris les cadres. L’objectif des Macron-Philippe-Pépy est de casser le service public ferroviaire : privatiser pour augmenter les prix, supprimer les petites lignes, casser le statut des cheminots, supprimer des postes.

 

Macron veut une société « sans statut »

L’attaque contre la SNCF n’est que le début du projet de Macron. En effet, après avoir dynamité le code du travail et amoindri les droits des salariérs, c’est au tour des cheminotEs et des fonctionnaires. Dans la fonction publique aussi le gouvernement veut tout casser :  privatiser morceaux par morceaux, en terminer avec le statut des fonctionnaires, supprimer des milliers d’emplois, en finir avec les services publics. 

Quand Macron dit qu’il veut une société « sans statut », cela signifie qu’il veut supprimer toutes les conventions collectives, les accords collectifs favorables aux salariéEs contre leurs chefs ou leurs patrons. Il veut une société où on devrait négocier individuellement son contrat et ses droits, son salaire, son temps de travail, ses jours de repos, etc.

C’est là-dessus que les cheminots refusent de céder et ils ont bien raison ! Si les cheminotEs perdaient, alors ce serait tous les salariés qui perdraient, dans la foulée, sur tous ces plans.

 

Il faut une mobilisation d’ensemble contre Macron

Cette même semaine, des mobilisations ont lieu dans les hôpitaux, dans le nettoyage, aux finances publiques, dans l’énergie… et bien sûr dans la jeunesse, mobilisée depuis plusieurs mois contre la sélection et contre la réforme du bac, des attaques qui augmenteraient la précarité et contre les agressions de l’extrême droite. Il y a aussi les luttes contre les licenciements, à Ford et Carrefour notamment. Et contre la pénurie budgétaire dans l’éducation.

Tout le monde sent bien en effet que les conditions sont réunies pour empêcher ce gouvernement de continuer sa politique. Car, s’il gagne la bataille actuelle, il pourra accélérer encore ses attaques, contre les chômeurs, les retraites, la Sécurité Sociale.

 

Agir tout de suite pour faire céder le gouvernement

Face à de tels enjeux, l’unité, la solidarité sont des enjeux décisifs. Un collectif unitaire réunissant NPA, PCF, Génération.s, Groupe parlementaire France insoumise, AL, EELV, Ensemble, Gauche démocratique et sociale, Nouvelle Donne, PCOF, Parti de Gauche, République et socialisme appelle à construire des collectifs de soutien à la mobilisation à la SNCF et dans les services publics.

Construire ces collectifs, c’est un pas que nous pouvons tous faire dans les prochains jours. Sur nos lieux de travail, nous pouvons aussi discuter de ce grand mouvement que nous avons besoin de construire touTEs ensemble, en profitant de la locomotive que constitue actuellement la grève à la SNCF pour faire face à ce gouvernement.

 

NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) 71

 

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.