jeudi 28 mai 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • VOTRE ANNONCE ICI.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

Communiqué de Richard Paluk pour Bien Vivre à Charnay 2020 (BVC2020)

 

Les Charnaysiens s’y attendaient, mais le verdict est tombé lors du Conseil Municipal du 26 Mars : les impôts augmenteront bien de 3% en 2018 !

Une communication maitrisée depuis Décembre 2017

Sachant qu’une telle décision aurait un impact négatif, la municipalité s’est organisée pour préparer les esprits depuis la réunion publique du 13 Décembre, les vœux à la population du 12 Janvier, puis les vœux aux entreprises, avec le support du bulletin municipal.

Tout a déjà été écrit dans le précédent article de BVC2020 « Douche froide pour les Charnaysiens en Janvier », mais simplement pour rappeler les explications données :

-          Les finances sont mauvaises, mais ce n’est pas notre faute !

-          Les économies ne suffisent plus, il faut augmenter les impôts

Il n’y a eu donc aucune surprise, mais les Charnaysiens avaient le droit d’espérer mieux !

 

Lors du Conseil Municipal

Conscient de la gravité des décisions qui allaient être votées, le public était nombreux, et les interventions des élus ont été pertinentes.

Sans reprendre en détail tout le déroulement, les personnes présentes a été marquées par deux moments singuliers :

-          Quand Monsieur le Maire nous a rassurés sur son état de santé, répondant aux questions d’un élu de l’opposition

-          Quand dans un élan de sincérité qu’il faut savoir reconnaitre, Monsieur le Maire a déclaré « qu’à part réduire les dépenses, et augmenter les impôts, il ne voyait pas ce qu’il pouvait faire d’autre ».

Les Charnaysiens souhaiteraient que Monsieur le Maire et son équipe arrêtent de répondre aux élus de l’opposition en reprenant la rhétorique de campagne des municipales, et fassent preuve enfin d’un peu plus d’imagination !

 

Une autre politique

Comme déjà expliqué, les économies et les impôts sont déjà utilisés dans d’autres collectivités, et les exemples d’échecs sont nombreux.

On ne peut pas poursuivre indéfiniment les coupes budgétaires dans les services, car la qualité des prestations aux Charnaysiens disparaitra, et les limites de sécurité seront atteintes. Prenons l’exemple de la réduction d’éclairage public voulue sur des axes peu fréquentés et à des heures creuses de la nuit : attention à ne pas causer des accidents !

Augmenter les impôts va impacter le pouvoir d’achat des Charnaysiens, et donner une mauvaise image pour notre commune.

Avoir de l’imagination, c’est mener une autre politique dans la durée ; une municipalité doit pouvoir inciter des investissements locaux qui donnent d’une part des emplois, et d’autre part, des rentrées fiscales.

Les Charnaysiens ont compris une nouvelle fois qu’ils devront encore patienter car, comme Monsieur le Maire l’a déclaré : « il ne sait pas comment faire ». N’est-il pas préférable de prendre des initiatives, quitte à prendre des risques, au lieu de rester immobile en se réfugiant derrière d’éternelles excuses ?

Résultat : 2 – 0

Le constat est amer pour les Charnaysiens : déjà 2 hausses des impôts décidées par la municipalité depuis 2014, et toujours 0 projet pour le développement de notre commune. A chacun d’y réfléchir et de tirer les conclusions pour l’avenir. Les membres de BVC2020 restent bien entendu à la disposition des Charnaysiens pour en débattre.


 


POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.