LE COUREUR CINEMARIVAUX - 1.jpg

Bamchade Pourvali, spécialiste du cinéma iranien, est venu présenter ce film de 1985 aux spectateurs de ce lundi soir.

Le film est du réalisateur Amir Naderi, dont une version restaurée est présentée ce soir. Le coureur est présenté comme un film essentiel du cinéma iranien. Il a été récompensé par un prix au festival de Nantes l'année de sa sortie.

Le réalisateur sera d'ailleurs bientôt mis à l'honneur au centre Pompidou à Paris.

Ce film est le premier film tourné après la révolution iranienne de 1979, et si celui-ci a été tourné pendant la guerre Iran-Irak de 1980/1988, on ne voit pas de scène de guerre, ni de lieux bombardés. Amir Naderi a tourné dans 11 endroits différents pour trouver les paysages qu'il souhaitait montrer. Le film se situe dans le milieu des années 1970. Il a voulu montrer aussi comment était l'Iran avant la révolution, les étrangers étaient encore très présents.

C'est un enfant, Amiro, que l'on suit tout au long du film, rêvant de partir avec les gros bateaux amarrés dans le golfe persique ou les avions dont il collectionnera les photos, mais c'est un enfant qui vit aussi seul, survivant de petits boulots comme ramasser des déchets, des bouteilles vides, cirer les chaussures, vendre de l'eau... et qui pour survivre coure. Il coure pour se défendre contre celui qui ne paie pas son verre d'eau, qui lui vole son pain de glace... mais aussi avec toute une bande de jeunes comme lui pour être le premier.

Et un jour, il se lancera dans la course pour apprendre à lire et c'est cet effort, l'apprentissage de l'alphabet, que le réalisateur a voulu montrer comme le moyen d'accéder à ses rêves.

Ce film a été produit par un institut pour le développement de l'enfant. Il est surtout destiné aux enfants. Ils y apprendront l'énergie qu'il faut pour  survivre, mais aussi l'énergie qu'il faut pour apprendre l'alphabet.

C'est le sourire d'Amiro qui permet de passer du réel au rêve au milieu d'un monde sans maison, d'un monde cruel pour tous ces enfants.

Danièle Vadot

photo d'accueil : à gauche Bamchade Pourvali venu présenter le film

 

LE COUREUR CINEMARIVAUX - 2.jpg