mercredi 15 août 2018
  • WINE TOUR OFFICE TOURISME MACON JUILL2018222.jpg
  • CROQUEZ LA SAONEETLOIRE2 - 1.jpg
  • APPLI_VOIE_VERTE71_CD2.jpg
  • ETE FRAPPE 2018 MACON PGM.jpg
  • UN ETE SPORT ET LOISIRS PISCINE MBA.jpg
  • MARCHE_ETE_CLUNY_2018__-_1.jpg

Au Japon...

Il y a sept ans, le 11 mars 2011, débutait l'accident nucléaire de Fukushima au Japon. Ne croyez pas, parce qu'on n'entend plus parler dans la presse de cette catastrophe, qu'elle soit terminée ; aujourd'hui, l'eau radioactive continue à se déverser dans la mer et la vie est impossible dans toute la zone irradiée, soit dans un rayon de 100 à 250 km autour de la centrale. N'oublions pas que Mâcon est à 70 km du site du Bugey (la plus vieille centrale après Fessenheim et sujette à de nombreux « incidents »).

 

...et en France

Avec 58 réacteurs répartis sur 19 centrales et 1100 sites renfermant des déchets nucléaires, la France est le pays le plus nucléarisé au monde par rapport au nombre d'habitants. Deux tiers des réacteurs auront 40 ans ou plus en 2025 et les incidents se multiplient dans les centrales vieillissantes. Les 100 milliards dépensés pour les prolonger représentent autant d'argent qui ne sera pas investi pour chasser le gaspillage, entre autres en isolant les bâtiments, et pour mettre en œuvre le plan de transition énergétique. Toutes les études récentes montrent que les énergies renouvelables créent plus d'emplois que le nucléaire. En sortant du nucléaire, , ce sont des centaines de milliers d'emplois créés.

Désormais, l'uranium est importé, la dernière mine française ayant fermé en 2001. Donc le nucléaire ne permet pas de garantir l'indépendance énergétique de la France.

En outre, on ignore comment traiter les déchets ; quand le nucléaire civil a été lancé en 1973, on disait : « on trouvera comment les gérer ». On est en 2018 et on ne sait toujours pas comment faire. Les enterrer dans le sol pour des milliers d'années, comme ce qui est préconisé à Bure, permettra certes de ne plus les voir, mais empêchera toute intervention en cas de problème ; c'est irresponsable comme le dénoncent les militants à Bure qui subissent une forte répression.

Le nucléaire pose aussi des problèmes de transport, les matières nucléaires traversant la France.

 

Comment sortir du nucléaire ?

Il faut agir maintenant pour une sortie planifiée en commençant par fermer les centrales les plus dangereuses et en garantissant l'emploi et la formation de tou.te.s les salarié.e.s du secteur, y compris celles et ceux des entreprises sous-traitantes qui réalisent les interventions de plus de 80% des activités sur le parc nucléaire.

L’avenir passe par les énergies renouvelables ; les moyens techniques sont là (énergie marine, hydraulique, géothermie, biomasse, éolien en mer...), ce qui manque, c'est la volonté politique

Pour que le nucléaire cesse d'être une énergie antidémocratique, construite sur une politique du secret, les Français.es doivent pouvoir être consulté.es sur son avenir ; c'est l'objet de la campagne nationale de votation citoyenne qui se tient du 11 au 18 mars.

 

Cette votation se fera soit sur internet (https://nucleaire.vote/) soit dans des bureaux de vote physique.

 

Bureaux de vote à Charnay-lès-Mâcon et Mâcon :

Vendredi 16/03 de 16h00 à 17h30 au marché de Charnay-lès-Mâcon (place de l'Abbé Ferret)

Samedi 17/ 03 de 9h à 11h au marché de Mâcon (esplanade Lamartine)

Samedi 17/ 03 de 14h30 à 16h30 place St Pierre à Mâcon

Participez, partagez !

 

Campagne d’information et de sensibilisation sur le nucléaire soutenue par des associations, des mouvements, dont la France insoumise et des citoyen.ne.s engagé.es.

 

REYSSOUZE : Le plan d'eau a brillé de mille feux

feu-d-artifice-reyssouze-2018- - 21.jpg
Ce mardi soir, la commune de Reyssouze a tiré son feu d'artifice.

FUISSÉ : Véritable bibliothèque du vin, l'œnothèque Georges Burrier permet de découvrir le vin au fil des millésimes

oenotheque-fuisse - 4.jpg
Depuis 14 ans, l'œnothèque Georges Burrier à Fuissé fait découvrir les grands vins de Bourgogne du Sud, du Mâconnais et du Beaujolais issus des domaines viticoles (43 ha) de la famille Burrier.

SAÔNE-ET-LOIRE : La sécheresse se renforce

Un nouvel arrêté préfectoral pour limiter la consommation d'eau vient d'être pris.

TELE : "Bienvenue à Marly-Gomont" en tête des audiences

"Bienvenue à Marly-Gomont" est l'histoire d'un médecin noir s'installant dans une village français dans les années 70. Le film parle de ses difficultés à se faire accepter et être reconnu en tant que médecin.

BOURGOGNE - Don du sang : Une semaine idéale pour la mobilisation citoyenne

Don_sang_mobilisation_150818.jpg
Des collectes mobiles sont notamment organisées en Bourgogne-Franche-Comté durant la semaine du 15 août pour maintenir les stocks.

SAONE-ET-LOIRE : Téléchargez Voie Verte 71 et laissez-vous guider

VOIE_VERTE_MACON_CHALON_JUIN_UNE.jpg
Publi-information - Amateurs de vélo, sillonnez les Voies Vertes de Saône-et-Loire en toute liberté et laissez-vous surprendre par ses paysages, ses villages au petit patrimoine typique, ses châteaux, ses artisans d’art… et bien plus encore !

VITICULTURE - Dephy tour 2018 : Des engrais vraiment verts, c'est possible

ENGRAIS BIO 71.jpg
En essai sur un ha, le domaine expérimental à Rully a réussi -70 % de phytosanitaires malgré la pression maladie de l’année. En parallèle, Bio Bourgogne a présenté un OAD pour réduire les doses de cuivre.

VINZELLES-LOCHÉ : Les vignerons font de la pédagogie

VINZELLES LOCHE VIGNERONS.jpg
A l'invitation du maire Yves Andreux, une centaine d'habitats est venue en juillet échanger sur les pratiques viticoles, en présenc de Jacques Tourny, maire délégué de Loché et conseiller départemental de Saône-et-Loire, et Jérôme Chevalier, président de l'UPVM.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le département en double alerte orange météorologique

Double_vigilance_meteo_070818.png
Le département de Saône et Loire est placé en vigilance orange orage, situation qui s’ajoute à la vigilance orange canicule restant en cours.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMERATION : L’Office de Tourisme à la rencontre des touristes et des habitants

Office_Tourisme_Maconnais_communication_060818 (2).JPG
L’idée est de diffuser l’information touristique en dehors des bureaux situés Place St Pierre.