dimanche 7 juin 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

Communiqué

 

Le service public. C’est le chantier auquel le gouvernement a décidé de s’attaquer depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron. Alors que les réformes relatives à l’Éducation et à l’Enseignement Supérieur et de la Recherche sont actuellement discutées, le sujet reste très peu médiatisé. Pourtant, nous pensons qu’elle fait partie intégrante d’une logique de destruction des services publics.

Cette politique n’a pas été inventée par Macron. Cependant, il s’applique à la mettre en place avec une détermination qu’on ne peut lui nier : toujours plus de cadeaux aux plus riches (suppression de l’ISF = Impôt de Solidarité sur la Fortune…), mais toujours moins de moyens accordés aux hôpitaux, aux maisons de retraite, aux écoles,….

 

C’est donc notamment pour faire des économies que le gouvernement propose une réforme du lycée ainsi que le plan étudiant baptisé loi « Orientation et Réussite des Étudiants ». Nous pensons que ces réformes ne feront qu’accentuer les inégalités sociales et géographiques auxquelles doivent faire face les lycéens et les étudiants.

 

L’exemple le plus parlant est celui du baccalauréat, qui ne sera plus un diplôme à valeur nationale, puisqu’il dépendra de la réputation du lycée dans lequel il a été passé. C’est une conséquence directe de la mise en place du contrôle continu à hauteur de 40% de la note finale. Même si cette mesure peut paraître séduisante, puisqu’elle récompenserait les « bons élèves », en réalité, elle récompensera surtout les « bons lycées ». Cette logique sera accentuée par la multiplication des options possibles dès la seconde : non seulement seuls les lycées des quartiers favorisés pourront proposer l’ensemble des enseignements (pour des questions financières), mais en plus les Universités et autres écoles pourront refuser un lycéen qui aurait fait le choix de la « mauvaise » option suivie dès la seconde (soit entre 15 et 16ans généralement).

 

La France Insoumise se positionne résolument contre le projet de loi préparé par le gouvernement. Notre vision est toute autre. L’accès du plus grand nombre à l’enseignement supérieur, pour ceux qui le souhaitent, ainsi que leur réussite, doivent constituer notre horizon : pour l’émancipation intellectuelle, pour l’accumulation de savoirs, pour l’élévation des qualifications, pour relever les grands défis écologiques, sociaux et politiques de notre temps. C’est le sens de l’investissement dans l’université et de l’allocation d’autonomie aux étudiants que propose la France Insoumise, en rupture complète avec la vision macronienne de l’université.

 

 

Les groupes d’action France Insoumise du Mâconnais

france.insoumise.macon@laposte.net

www.facebook.com/insoumisdumaconnaisclunisois

https://twitter.com/FrInsoumise71

 

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.