dimanche 21 octobre 2018

Conférence_Vive_l'impot_0006.jpg

Anne Guyot-Welke, porte-parole et secrétaire nationale de Solidaires Finances publiques (syndicat de la Direction générale des finances publiques), rapporte la définition donnée par le dictionnaire Larousse : « L'impôt est un prélèvement effectué d'autorité et à titre définitif sur les ressources ou les biens des individus ou des collectivités et payé en argent pour subvenir aux dépenses de l'intérêt général de l'Etat et des collectivités locales. » En 1789, l'article 13 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen précisait que si « une contribution commune est indispensable, elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés. »

Les fondements d'une justice fiscale étaient posés : on contribue à l'action publique selon ses moyens, principe des impôts directs : plus les revenus sont élevés, plus le taux d'imposition est important. Ce système progressif permet une redistribution des richesses, donc une réduction des inégalités sociales, contrairement aux impôts indirects, telle la TVA, « impôt le plus injuste que vous payez au quotidien, quel que soit votre revenu », souligne Anne Guyot-Welke.

« Les gouvernements changent de couleur mais les politiques fiscales vont toujours dans le même sens », constate la syndicaliste : toujours plus pour les riches. « Monsieur Macron sera celui qui aura supprimé l'impôt sur la fortune. »

Depuis trente ans, le rôle redistributif de l'impôt s'amenuise. Progressivité réduite (de 14 tranches d'imposition on est passé à 5), niches fiscales abondantes (470 !) et autres défiscalisations des revenus du capital ont bénéficié aux ménages les plus aisés. Et aux grosses entreprises : les multinationales sont taxées à 8 %, les PME à 25 %.

Fraudes, évasions fiscales sont pratiquées en masse par les grandes fortunes, particulières ou entrepreneuriales, qui connaissent les mécanismes dérogatoires et les utilisent à fond sous couvert d'optimisation fiscale. « La fraude est évaluée à près de 80 milliards d'euros par an, ce qui correspond au déficit du budget de l'Etat », chiffre la conférencière. Pour lutter contre cet état de fait, les moyens sont maigres. « Le chantier du prélèvement à la source pour le 1er janvier 2019 a capté toutes les énergies budgétaires de notre administration. Il n'y a plus rien pour d'autres missions », déplore-t-elle. Plus grave, le démantèlement des services du fisc (36 000 suppressions de postes en quinze ans, 1 600 prévues en 2018) et la baisse imposée des contrôles en entreprises laissent un bel avenir aux fraudeurs fortunés.

« Il y a aujourd'hui volonté délibérée, décomplexée, de casser la fonction publique sous prétexte de réduire la dépense publique », enchaîne Anne Guyot-Welke. « On vit une époque charnière. Les services publics vont disparaître, remplacés par des entreprises dont l'objectif est de faire du profit. On entre dans un autre type de société. Nos aînés avaient pensé un schéma à la sortie de la Deuxième Guerre mondiale, un Etat basé sur l'intérêt général, avec de l'action, des services publics, la redistribution des richesses, un Etat social qui se trouve aujourd'hui cassé. La société qu'on va laisser à nos enfants n'est pas celle de partage et valeurs humaines souhaitée par le Conseil national de la Résistance. »

Pour la porte-parole de Solidaires Finances publiques, une refonte totale du système fiscal doit être mise en œuvre, instaurant un impôt équitable par une meilleure répartition des charges monétaires entre contribuables. « Si on fait une réforme fiscale en profondeur, on peut porter un monde plus juste. » « Justice fiscale, justice sociale », tel est le credo de Solidaires Finances publiques. L'égalité de tous devant la loi passe par l'égalité de tous devant l'impôt, fondamentaux de la démocratie.

Jean-François Farenc, maire de Blanot, président de l'Union des maires des communes rurales de Saône-et-Loire, était aux côtés d'Anne Guyot-Welke en tant que « témoin ». Il s'est exprimé sur les difficultés financières auxquelles sont confrontées les communes rurales. La suppression de la taxe d'habitation ne fera qu'aggraver une situation déjà alarmante, réduisant davantage le budget de communes déjà mises à mal par la baisse constante de la DGF (dotation globale de fonctionnement), freinant, voire anéantissant les projets de développement locaux. « Ce qui préoccupe les communes rurales, c'est qu'on est en train de couper progressivement le lien de proximité entre l'impôt, le citoyen et le territoire, ce qui n'est pas très bon pour la démocratie. »

Pour alimenter la conférence, la MJC avait convié les usagers à sélectionner trois services, parmi d'autres financés par les pouvoirs publics, qu'ils souhaiteraient mieux mis en valeur grâce à leurs impôts. 135 personnes ont déposé leurs trois bulletins dans les différentes urnes. Le dépouillement a eu lieu en fin de soirée : 133 votes pour la santé, 78 pour l'enseignement, la jeunesse et les sports, 59 pour l'environnement, l'agriculture, l'alimentation, 55 pour la culture, 43 pour l'économie, le travail, l'industrie, les transports, 26 pour la justice, 21 pour la défense et la sécurité, 10 pour d'autres services.

R. A.

Conférence_Vive_l'impot_0005.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0004.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0003.jpg

 

Conférence_Vive_l'impot_0007.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0008.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0001.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0002.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0009.jpg

LYCÉE RENÉ CASSIN : Une nouvelle équipe pour le CVL Cassin

CVL LYCEE CASSIN.jpg
Le Lycée René Cassin de Mâcon dispose depuis quelques jours d’une nouvelle équipe d’élus au conseil de la vie lycéenne.

XAVIER EMMANUELLI À MÂCON : "Nous vivons dans un monde en manque de consolation"

Collage portes ouvertes Le Pont.jpg
Visite des locaux de l'association Le Pont et rencontre avec les travailleurs sociaux et les résidents pour le fondateur du SAMU social.

MIGRANTS À MÂCON : Le préfet suit avec attention la situation

migrants albanais 2018 (1).JPG
Il s'exprime ce jour dans une longue déclaration transmise à la presse.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMÉRATION : « Mâcon Sud Bourgogne », une marque touristique et une nouvelle stratégie

MBA tourisme (50).JPG
Les grandes lignes de la stratégie touristique de la communauté d'agglomération Mâconnais-Beaujolais, adoptée en juin 2018, ont été présentées en conférence de presse ce jeudi.

SAONE-ET-LOIRE - Tourisme : Bienvenue sur la... « Route 71 » !

route 71 (27).JPG
Le logo et la signalétique de la future application gratuite à destination des touristes en Saône-et-Loire ont été dévoilés à la presse ce jeudi par le président André Accary et Elisabeth Roblot, vice-présidente chargée du tourisme.

MACON : Les syndicats des retraités ne lâchent pas l'affaire

manifestation retraités Mâcon octobre 2018 (71).JPG
Une nouvelle manifestation s'est déroulée ce jeudi à l'appel de l'intersyndicale des retraités à Mâcon, avec quelques dizaine de manifestants.

MÂCON : L’opération "Mon Sang pour les Autres" revient vendredi 26 octobre

sang rotary .jpg
En plein milieu des vacances de la Toussaint, une nouvelle collecte événementielle est organisée au centre-ville de Mâcon offrant aux mâconnais l’opportunité de donner leur sang facilement.

PHOTOS : Pleins feux sur la 2ème journée du cross au collège Pasteur

Collage cross pasteur Mâcon.jpg
Mercredi matin au vallon des rigolettes, les 250 élèves des classes de 4ème et de 3ème du collège Pasteur ont couru en vue de la qualification pour le cross du district de Mâcon.

SAÔNE-ET-LOIRE – Visite d’élus au Vatican : « Pas en notre nom » selon l’Observatoire départemental de la Laïcité

Le Bureau de l'association « Agir pour la Laïcité et les valeurs Républicaines, Observatoire départemental de la laïcité » réagit à la visite de trente élus du département au Vatican.

MÂCON - Conseil municipal : Une séance extraordinaire pour la signature de la convention "Action Cœur de Ville".

Le maire Jean-Patrick Courtois a annoncé l'objet de ce conseil extraordinaire et la satisfaction qu'il a du travail qui a été accompli depuis des années pour arriver à la concrétisation de ce plan.

MÂCON : Ils ont marché pour dire "non" à la misère

ADTQM.jpg
ATD (agir tous pour la dignité) - Quart-Monde et ses troupes ont proposé mercredi après-midi, une marche festive pour marquer la journée mondiale du refus de la misère. L'association fait partie du Forum de la solidarité qui regroupe une quinzaine d'associations de toute tendance travaillant sur l'humanitaire ou sur les droits de l'homme. Patrick Hubert, membre d'ATD-Quart-Monde et organisateur…

SAÔNE-ET-LOIRE : L’épuisement parental évoqué en réunion-débat en novembre

Collage épuisement parental.jpg
Une série de réunions publiques est proposée au mois de novembre aux parents du département pour mieux comprendre et éviter l'épuisement qui frappe de plus en plus de familles.

MÂCON : Myriam Akkari, commissaire de police, se présente à Femme Avenir

Collage FEMME AVENIR.jpg
Myriam Akkari, Commissaire divisionnaire à Mâcon, était l'invitée d'honneur de "Femme Avenir" ce mardi à l'Hôtel Escatel, pour la réunion mensuelle des adhérents-tes.

MÂCON - Jean-Patrick Courtois : « Plus de 20 millions d'investissements en 2019 »

MACON 2019 JEANPATRICK COURTOIS - 1.jpg
« Mâcon est une ville en chantier » a soutenu Jean-Patrick Courtois lors de sa conférence de presse de rentrée.

MÂCON : Le cross du collège Pasteur en images (2)

Collage cross pasteur 2.jpg
Plus de 400 élèves des classes de 6ème et 5ème du collège Pasteur, ainsi que des classes de CM2 des écoles Henri Matisses, Les Perrières, Grand Four et Brassens étaient présents ce matin au vallon des Rigolettes.

MÂCON : Le cross du collège Pasteur en images (1)

Collage cross pasteur 1.jpg
Plus de 400 élèves des classes de 6ème et 5ème du collège Pasteur, ainsi que des classes de CM2 des écoles Henri Matisses, Les Perrières, Grand Four et Brassens étaient présents ce matin au vallon des Rigolettes.

MÂCON : Les travaux du grand projet de l’ilot des Minimes vont démarrer

Collage chantier ilot minimes.jpg
Le maire de Mâcon et les représentants de l’investisseur privé en charge de la réalisation du projet ont annoncé le calendrier des travaux lors d’une conférence de presse.

MACON : Quand le SPIP mise sur le sport comme voie d'intégration

SPIP Mâcon 2018 (6).JPG
La deuxième édition du projet « passeport santé », dédié aux personnes placées sous contrôle judicaire, suivies en milieu ouvert, et rencontrant principalement des conduites addictives, est arrivée ce week-end à l’étape du défi sportif.

SAÔNE-ET-LOIRE : 22 personnes ont reçu les Palmes Académiques

DETROYAT - Palmes Académiques (29).jpg
Ce dimanche 14 octobre a eu lieu la cérémonie officielle organisée comme chaque année par l’AMOPA 71 dans le but de remettre des Palmes aux nouveaux nommés et promus.