mercredi 15 août 2018
  • WINE TOUR OFFICE TOURISME MACON JUILL2018222.jpg
  • CROQUEZ LA SAONEETLOIRE2 - 1.jpg
  • APPLI_VOIE_VERTE71_CD2.jpg
  • ETE FRAPPE 2018 MACON PGM.jpg
  • UN ETE SPORT ET LOISIRS PISCINE MBA.jpg
  • MARCHE_ETE_CLUNY_2018__-_1.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0006.jpg

Anne Guyot-Welke, porte-parole et secrétaire nationale de Solidaires Finances publiques (syndicat de la Direction générale des finances publiques), rapporte la définition donnée par le dictionnaire Larousse : « L'impôt est un prélèvement effectué d'autorité et à titre définitif sur les ressources ou les biens des individus ou des collectivités et payé en argent pour subvenir aux dépenses de l'intérêt général de l'Etat et des collectivités locales. » En 1789, l'article 13 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen précisait que si « une contribution commune est indispensable, elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés. »

Les fondements d'une justice fiscale étaient posés : on contribue à l'action publique selon ses moyens, principe des impôts directs : plus les revenus sont élevés, plus le taux d'imposition est important. Ce système progressif permet une redistribution des richesses, donc une réduction des inégalités sociales, contrairement aux impôts indirects, telle la TVA, « impôt le plus injuste que vous payez au quotidien, quel que soit votre revenu », souligne Anne Guyot-Welke.

« Les gouvernements changent de couleur mais les politiques fiscales vont toujours dans le même sens », constate la syndicaliste : toujours plus pour les riches. « Monsieur Macron sera celui qui aura supprimé l'impôt sur la fortune. »

Depuis trente ans, le rôle redistributif de l'impôt s'amenuise. Progressivité réduite (de 14 tranches d'imposition on est passé à 5), niches fiscales abondantes (470 !) et autres défiscalisations des revenus du capital ont bénéficié aux ménages les plus aisés. Et aux grosses entreprises : les multinationales sont taxées à 8 %, les PME à 25 %.

Fraudes, évasions fiscales sont pratiquées en masse par les grandes fortunes, particulières ou entrepreneuriales, qui connaissent les mécanismes dérogatoires et les utilisent à fond sous couvert d'optimisation fiscale. « La fraude est évaluée à près de 80 milliards d'euros par an, ce qui correspond au déficit du budget de l'Etat », chiffre la conférencière. Pour lutter contre cet état de fait, les moyens sont maigres. « Le chantier du prélèvement à la source pour le 1er janvier 2019 a capté toutes les énergies budgétaires de notre administration. Il n'y a plus rien pour d'autres missions », déplore-t-elle. Plus grave, le démantèlement des services du fisc (36 000 suppressions de postes en quinze ans, 1 600 prévues en 2018) et la baisse imposée des contrôles en entreprises laissent un bel avenir aux fraudeurs fortunés.

« Il y a aujourd'hui volonté délibérée, décomplexée, de casser la fonction publique sous prétexte de réduire la dépense publique », enchaîne Anne Guyot-Welke. « On vit une époque charnière. Les services publics vont disparaître, remplacés par des entreprises dont l'objectif est de faire du profit. On entre dans un autre type de société. Nos aînés avaient pensé un schéma à la sortie de la Deuxième Guerre mondiale, un Etat basé sur l'intérêt général, avec de l'action, des services publics, la redistribution des richesses, un Etat social qui se trouve aujourd'hui cassé. La société qu'on va laisser à nos enfants n'est pas celle de partage et valeurs humaines souhaitée par le Conseil national de la Résistance. »

Pour la porte-parole de Solidaires Finances publiques, une refonte totale du système fiscal doit être mise en œuvre, instaurant un impôt équitable par une meilleure répartition des charges monétaires entre contribuables. « Si on fait une réforme fiscale en profondeur, on peut porter un monde plus juste. » « Justice fiscale, justice sociale », tel est le credo de Solidaires Finances publiques. L'égalité de tous devant la loi passe par l'égalité de tous devant l'impôt, fondamentaux de la démocratie.

Jean-François Farenc, maire de Blanot, président de l'Union des maires des communes rurales de Saône-et-Loire, était aux côtés d'Anne Guyot-Welke en tant que « témoin ». Il s'est exprimé sur les difficultés financières auxquelles sont confrontées les communes rurales. La suppression de la taxe d'habitation ne fera qu'aggraver une situation déjà alarmante, réduisant davantage le budget de communes déjà mises à mal par la baisse constante de la DGF (dotation globale de fonctionnement), freinant, voire anéantissant les projets de développement locaux. « Ce qui préoccupe les communes rurales, c'est qu'on est en train de couper progressivement le lien de proximité entre l'impôt, le citoyen et le territoire, ce qui n'est pas très bon pour la démocratie. »

Pour alimenter la conférence, la MJC avait convié les usagers à sélectionner trois services, parmi d'autres financés par les pouvoirs publics, qu'ils souhaiteraient mieux mis en valeur grâce à leurs impôts. 135 personnes ont déposé leurs trois bulletins dans les différentes urnes. Le dépouillement a eu lieu en fin de soirée : 133 votes pour la santé, 78 pour l'enseignement, la jeunesse et les sports, 59 pour l'environnement, l'agriculture, l'alimentation, 55 pour la culture, 43 pour l'économie, le travail, l'industrie, les transports, 26 pour la justice, 21 pour la défense et la sécurité, 10 pour d'autres services.

R. A.

Conférence_Vive_l'impot_0005.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0004.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0003.jpg

 

Conférence_Vive_l'impot_0007.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0008.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0001.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0002.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0009.jpg

REYSSOUZE : Le plan d'eau a brillé de mille feux

feu-d-artifice-reyssouze-2018- - 21.jpg
Ce mardi soir, la commune de Reyssouze a tiré son feu d'artifice.

FUISSÉ : Véritable bibliothèque du vin, l'œnothèque Georges Burrier permet de découvrir le vin au fil des millésimes

oenotheque-fuisse - 4.jpg
Depuis 14 ans, l'œnothèque Georges Burrier à Fuissé fait découvrir les grands vins de Bourgogne du Sud, du Mâconnais et du Beaujolais issus des domaines viticoles (43 ha) de la famille Burrier.

SAÔNE-ET-LOIRE : La sécheresse se renforce

Un nouvel arrêté préfectoral pour limiter la consommation d'eau vient d'être pris.

TELE : "Bienvenue à Marly-Gomont" en tête des audiences

"Bienvenue à Marly-Gomont" est l'histoire d'un médecin noir s'installant dans une village français dans les années 70. Le film parle de ses difficultés à se faire accepter et être reconnu en tant que médecin.

BOURGOGNE - Don du sang : Une semaine idéale pour la mobilisation citoyenne

Don_sang_mobilisation_150818.jpg
Des collectes mobiles sont notamment organisées en Bourgogne-Franche-Comté durant la semaine du 15 août pour maintenir les stocks.

SAONE-ET-LOIRE : Téléchargez Voie Verte 71 et laissez-vous guider

VOIE_VERTE_MACON_CHALON_JUIN_UNE.jpg
Publi-information - Amateurs de vélo, sillonnez les Voies Vertes de Saône-et-Loire en toute liberté et laissez-vous surprendre par ses paysages, ses villages au petit patrimoine typique, ses châteaux, ses artisans d’art… et bien plus encore !

VITICULTURE - Dephy tour 2018 : Des engrais vraiment verts, c'est possible

ENGRAIS BIO 71.jpg
En essai sur un ha, le domaine expérimental à Rully a réussi -70 % de phytosanitaires malgré la pression maladie de l’année. En parallèle, Bio Bourgogne a présenté un OAD pour réduire les doses de cuivre.

VINZELLES-LOCHÉ : Les vignerons font de la pédagogie

VINZELLES LOCHE VIGNERONS.jpg
A l'invitation du maire Yves Andreux, une centaine d'habitats est venue en juillet échanger sur les pratiques viticoles, en présenc de Jacques Tourny, maire délégué de Loché et conseiller départemental de Saône-et-Loire, et Jérôme Chevalier, président de l'UPVM.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le département en double alerte orange météorologique

Double_vigilance_meteo_070818.png
Le département de Saône et Loire est placé en vigilance orange orage, situation qui s’ajoute à la vigilance orange canicule restant en cours.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMERATION : L’Office de Tourisme à la rencontre des touristes et des habitants

Office_Tourisme_Maconnais_communication_060818 (2).JPG
L’idée est de diffuser l’information touristique en dehors des bureaux situés Place St Pierre.