dimanche 18 février 2018

RIVASI MJC HERITAN21.jpg

La députée Michèle Rivasi donnait une conférence jeudi soir à la MJC Héritan sur ce qu'elle dénonce dans son livre : le racket des laboratoires pharmaceutiques. La conférence a rencontré un gros succès.

 

« Le racket des laboratoires pharmaceutiques - et comment en sortir » est un livre coécrit par Michèle Rivasi, Serge Rader et Marie-Odile Bertella-Geffroy. Le thème interpelle et passionne le grand public, venu en masse (plus de 150 personnes) écouter Michèle Rivasi, invitée par la MJC Héritan. A ses côtés, deux « témoins » locaux : Stéphanie Meysson, pharmacienne à Mâcon, et Philippe Murat, médecin à Tournus.

 

Femme politique, conseillère municipale de Valence, députée européenne, membre d'Europe Ecologie Les Verts, cofondatrice de la Criirad (Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité), cofondatrice de l'Ovale (Observatoire de vigilance et d'alerte écologique), Michèle Rivasi maîtrise le sujet et en parle sans langue de bois.

« Dans les années 1960-1980, l'industrie pharmaceutique a apporté énormément de valeur ajoutée », reconnaît l'élue. Découverte de nouveaux médicaments, de molécules de synthèse, d'antibiotiques… les innovations étaient nombreuses et bénéfiques. Ces temps sont bel et bien révolus. Les soins ne sont plus le souci majeur des laboratoires, désormais guidés par la rentabilité et le profit. « Les intérêts économiques prennent le pas sur les intérêts sanitaires », déplore la spécialiste des questions de santé environnementales au Parlement européen. Et celle-ci d'évoquer les fameux « me too », des médicaments annoncés comme plus performants alors que ce ne sont en réalité que des copies d'anciens auxquels on a ajouté quelques adjuvants neutres, donné une nouvelle appellation, augmenté le prix. Pourquoi de telles pratiques ? Pour éviter que lesdits produits tombent dans le domaine public et puissent être fabriqués en tant que génériques, moins chers pour les patients et la Sécurité sociale mais sans bénéfices pour les laboratoires.

 

Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé), sur les 700 nouveaux médicaments mis sur le marché entre 2001 et 2011, seulement 28 présentent un intérêt réel. D'autres sont jugés « occasionnellement » utiles ou carrément inefficaces. Les scandales sanitaires qui se succèdent, Mediator, Distilbène, Depakine, récemment Levothyrox, montrent la nocivité de certains.

Plus que les industries pétrochimique, agroalimentaire, de l'armement, du luxe, « l'industrie pharmaceutique est une pieuvre immensément riche. Elle a tellement d'argent qu'elle achète tout le monde », déclare Michèle Rivasi qui dénonce les liaisons dangereuses entre sphère publique et sphère privée, quand les ministres, notamment ceux de la Santé, sont issus de firmes pharmaceutiques et y retournent bien à l'abri « pour services rendus ». « Je vous l'assure, il y a une épidémie de conflits d'intérêts. Le système de santé français est complètement gangrené », assène la députée, chiffres en main.

 

L'industrie pharmaceutique finance 98 % de la formation des médecins, 90 % des publications médicales. Le différentiel entre prix de revient et prix de vente des médicaments explose. En France, les tarifs sont fixés par le CEPS (Comité économique des produits de la santé) et les laboratoires dans une opacité totale. Un patient français doit débourser 30 % de plus que ses voisins européens pour obtenir un générique. En trente ans, le coût de la médicamentation s'est envolé de 5 à 37 milliards d'euros.

 

Pour mettre un terme à toutes ces dérives, une réforme en profondeur de la politique du médicament s'impose. La députée propose des solutions. Avant tout, Michèle Rivasi demande à la Haute Autorité sur la transparence et la vie publique un contrôle strict sur les fonctionnaires et leurs conflits d'intérêts. Et aussi la création d'un comité d'experts indépendants pour évaluer les médicaments, la réorientation de la recherche vers les besoins réels thérapeutiques et non vers le profit exclusif, la licence obligatoire des laboratoires pharmaceutiques pour la fabrication des médicaments onéreux, le renforcement des cellules de pharmacovigilance, le versement de 0,1 centime par boîte de médicaments à un organisme d'études cliniques…

 

Calculs à l'appui, « il est possible de faire 10 milliards d'euros d'économies par an sans brader la qualité des soins et l'accès égal de tous aux traitements. Seule une réappropriation citoyenne de ce bien commun qu'est la santé permettra de susciter une véritable volonté politique de transformer le système ». Il y a urgence car il y a péril en la demeure.

R.A.

 

RIVASI MJC HERITAN3.jpg

RIVASI MJC HERITAN1.jpg

RIVASI MJC HERITAN4.jpg

RIVASI MJC HERITAN2.jpg

RIVASI MJC HERITAN7.jpg

RIVASI MJC HERITAN6.jpg

RIVASI MJC HERITAN5.jpg

VIDEO : Une marche silencieuse d'une grande dignité pour Rachid et sa famille

MARCHE POUR RACHID APRES ASSASSINAT MACON.jpg
Chacun souhaitait que l'enquête aboutisse vite sur ce crime abominable qui a boulverversé la famille Ananouche. "Une famille d'une grande honorabilité" a dit Nourredine Omar, un proche, porte-voix de cette famille accablée par la douleur. Une prière sera dite jeudi.

PHOTOS : Le nouvel an chinois célébré à Mâcon

nouvel an chinois Mâcon 2018 (25).JPG
Pour la troisième année, la Ville de Mâcon a invité une troupe lyonnaise de danse traditionnelle chinoise pour une déambulation en centre-ville.

MEURTRE A MACON : Une marche silencieuse pour Rachid

RACHID MACON.jpg
Quelque 400 personnes se sont rassemblées ce samedi sur l'esplanade pour exprimer leur douleur et leur solidarité envers la famille suite au meurtre de Rachid Aananouche le 8 février.

TÉLÉTHON : Les Mâconnais ont collecté un total de 30 000 euros fin 2017

remise chèque Téléthon 2017 (39).JPG
Le maire Jean Patrick Courtois et son adjointe Caroline Théveniaud ont remis le chèque de l’argent récolté à Mâcon au Président de l’AFM Téléthon de Saône-et-Loire.

MÂCON : Une soirée consacrée aux jeux éducatifs

CANOPE ET SI ON JOUAIT (7).JPG
À l’invitation de la médiathèque de Mâcon, la 4ème édition des soirées « Et si on jouait ? », organisée par le centre de ressources Canopé, s’est tenue ce vendredi soir.

SANCÉ : Des vacances au top avec le CLEM !

VACANCES HIVER CLEM SANCE (2).jpg
Pour ces vacances d'hiver 2018 au centre de loisirs de Sancé, l'équipe d'animation du CLEM dirigée par Maeva Gonzalez, a choisi de revisiter diverses traditions entourant l'hiver.

CHARNAY : Les gendarmes continuent de payer cher l’exercice de leur métier

cérémonie hommage gendarmes morts Mâcon (58).JPG
Ce vendredi, une cérémonie en mémoire des gendarmes morts dans l'exercice de leurs fonctions en 2017 et début de 2018 a eu lieu au groupement départemental de gendarmerie à Charnay.

MÂCON : Quand le théâtre nous dévoile ses secrets ...

derriere-coulisses-scene-nationale-macon - 9.jpg
Mercredi après-midi, un groupe d’une trentaine de Mâconnais s'est aventuré dans les coulisses du théâtre, guidé par Alain, régisseur de plateau.

HÔPITAL DE MÂCON : La CGT inquiète de l’organisation du travail dans le futur centre ambulatoire

CGT hopital Mâcon (14).JPG
Les représentants CGT appellent les agents de l’hôpital à la mobilisation pour empêcher la mise en place des décisions de la direction de l’hôpital pour la nouvelle structure.

CHARNAY : Treize jeunes se sont formés au baby-sitting grâce au stage annuel proposé par la Ville

formation-babysitting-charnay - 3.jpg
Proposée par le Pôle enfance, jeunesse et sports de Charnay, la formation annuelle de baby-sitting s'est déroulée du lundi 12 au mercredi 14 février à la salle de la Verchère.

ÉDUCATION - Fabien Ben : « Le taux d’encadrement à l’école primaire augmentera mécaniquement à la rentrée 2018 »

FABIEN BEN DASEN 71.JPG
En pleine réflexion sur la rentrée 2018, le Directeur académique des services de l’Éducation Nationale (Dasen) de Saône-et-Loire a accordé une interview exclusive à Mâcon Infos.

MÂCON : Des aménagements pour la protection des piétons au carrefour de l’Europe

carrefour Europe Mâcon (3).JPG
La Ville teste le rétrécissement d’une voie de circulation au niveau de l’un des passages cloutés du carrefour de l’Europe, réputé pour sa dangerosité pour les piétons.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : C'est signé, Orange commercialisera la fibre de cinq départements de la région, dont la Saône-et-Loire, pendant quinze ans

fibre-bourgogne-orange.jpg
Côte-d'Or, Saône-et-Loire, Yonne, Nièvre et Jura s'étaient réunis au sein d'une Société Publique Locale afin de lancer un appel d'offre commun. Le contrat a été signé ce mardi au ministère de l'Economie à Paris.

SAÔNE-ET-LOIRE : L’état des routes à 7h30

ACTUALISÉ : La prudence est toujours de mise sur le réseau secondaire.

MÂCON ET SA RÉGION : Solid’AIR71 veut redonner de la qualité de vie aux malades respiratoires

SOLID'AIR71 (1).jpg
L’association Solid'AIR 71 regroupe des personnes souffrant de pathologies respiratoires diverses (Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive – Mucoviscidose - Cancer du poumon – Asthme - Apnée du sommeil - Dilatation des Bronches - Fibrose pulmonaire…), et leurs proches.

CHARNAY : Le salon des vins de France en mars, un travail de pros !

AG CHARNAY EVENEMENT.jpg
« Charnay Événements » a tenu son assemblée générale hier soir en présence du maire Jean-Louis Andrès et de Catherine Feilleux, adjointe en charge des associations. Le Président Patrick Buhot a ouvert cette réunion où le salon des vins a constitué le sujet principal.

SAÔNE-ET-LOIRE : L’état des routes ce matin à 8 heures

Prudence sur certaines portions dans le Mâconnais-Clunisois.

BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ : 53,4 millions d’euros d’aides régionales octroyées en commission permanente

Marie-Guite Dufay, Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, a réuni la commission permanente vendredi 9 février 2018. Les élus régionaux ont examiné 76 rapports pour un montant global de 53,4 millions d’euros. Au cœur des priorités : l’emploi et la formation, la culture, la fraternité et l’environnement.

LYCÉE LAMARTINE - Semaine culturelle : L'écrivaine Sève-Laurent Fajal est passée par là avec « Les Valises »

LYCEE LAMARTINE ECRIVAINE SEMAINE CULTURELLE.jpg
Jeudi dernier, le lycée Lamartine a accueilli l'écrivaine Sève-Laurent Fajal dans le cadre de la semaine culturelle. Auteur, metteur en scène et chanteuse, elle a présenté son dernier roman "Les valises" devant deux classes en première L et seconde.

MÂCON : Le site Topito.com dresse dix bonnes raisons de venir y vivre !

Après avoir classé précédemment Mâcon 12ème des villes les plus « chiantes », ce site humoristique a consacré un papier aux dix bonnes raisons de venir vivre à Mâcon.

MACON - Meurtre à Flacé : Un homme tué alors qu'il circulait en voiture

ACTUALISÉ : La victime aurait reçu un coup de couteau au niveau du coeur. ACTUALISÉ Samedi à 16h15 : Le suspect mis en examen et incarcéré.