dimanche 21 octobre 2018

RIVASI MJC HERITAN21.jpg

La députée Michèle Rivasi donnait une conférence jeudi soir à la MJC Héritan sur ce qu'elle dénonce dans son livre : le racket des laboratoires pharmaceutiques. La conférence a rencontré un gros succès.

 

« Le racket des laboratoires pharmaceutiques - et comment en sortir » est un livre coécrit par Michèle Rivasi, Serge Rader et Marie-Odile Bertella-Geffroy. Le thème interpelle et passionne le grand public, venu en masse (plus de 150 personnes) écouter Michèle Rivasi, invitée par la MJC Héritan. A ses côtés, deux « témoins » locaux : Stéphanie Meysson, pharmacienne à Mâcon, et Philippe Murat, médecin à Tournus.

 

Femme politique, conseillère municipale de Valence, députée européenne, membre d'Europe Ecologie Les Verts, cofondatrice de la Criirad (Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité), cofondatrice de l'Ovale (Observatoire de vigilance et d'alerte écologique), Michèle Rivasi maîtrise le sujet et en parle sans langue de bois.

« Dans les années 1960-1980, l'industrie pharmaceutique a apporté énormément de valeur ajoutée », reconnaît l'élue. Découverte de nouveaux médicaments, de molécules de synthèse, d'antibiotiques… les innovations étaient nombreuses et bénéfiques. Ces temps sont bel et bien révolus. Les soins ne sont plus le souci majeur des laboratoires, désormais guidés par la rentabilité et le profit. « Les intérêts économiques prennent le pas sur les intérêts sanitaires », déplore la spécialiste des questions de santé environnementales au Parlement européen. Et celle-ci d'évoquer les fameux « me too », des médicaments annoncés comme plus performants alors que ce ne sont en réalité que des copies d'anciens auxquels on a ajouté quelques adjuvants neutres, donné une nouvelle appellation, augmenté le prix. Pourquoi de telles pratiques ? Pour éviter que lesdits produits tombent dans le domaine public et puissent être fabriqués en tant que génériques, moins chers pour les patients et la Sécurité sociale mais sans bénéfices pour les laboratoires.

 

Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé), sur les 700 nouveaux médicaments mis sur le marché entre 2001 et 2011, seulement 28 présentent un intérêt réel. D'autres sont jugés « occasionnellement » utiles ou carrément inefficaces. Les scandales sanitaires qui se succèdent, Mediator, Distilbène, Depakine, récemment Levothyrox, montrent la nocivité de certains.

Plus que les industries pétrochimique, agroalimentaire, de l'armement, du luxe, « l'industrie pharmaceutique est une pieuvre immensément riche. Elle a tellement d'argent qu'elle achète tout le monde », déclare Michèle Rivasi qui dénonce les liaisons dangereuses entre sphère publique et sphère privée, quand les ministres, notamment ceux de la Santé, sont issus de firmes pharmaceutiques et y retournent bien à l'abri « pour services rendus ». « Je vous l'assure, il y a une épidémie de conflits d'intérêts. Le système de santé français est complètement gangrené », assène la députée, chiffres en main.

 

L'industrie pharmaceutique finance 98 % de la formation des médecins, 90 % des publications médicales. Le différentiel entre prix de revient et prix de vente des médicaments explose. En France, les tarifs sont fixés par le CEPS (Comité économique des produits de la santé) et les laboratoires dans une opacité totale. Un patient français doit débourser 30 % de plus que ses voisins européens pour obtenir un générique. En trente ans, le coût de la médicamentation s'est envolé de 5 à 37 milliards d'euros.

 

Pour mettre un terme à toutes ces dérives, une réforme en profondeur de la politique du médicament s'impose. La députée propose des solutions. Avant tout, Michèle Rivasi demande à la Haute Autorité sur la transparence et la vie publique un contrôle strict sur les fonctionnaires et leurs conflits d'intérêts. Et aussi la création d'un comité d'experts indépendants pour évaluer les médicaments, la réorientation de la recherche vers les besoins réels thérapeutiques et non vers le profit exclusif, la licence obligatoire des laboratoires pharmaceutiques pour la fabrication des médicaments onéreux, le renforcement des cellules de pharmacovigilance, le versement de 0,1 centime par boîte de médicaments à un organisme d'études cliniques…

 

Calculs à l'appui, « il est possible de faire 10 milliards d'euros d'économies par an sans brader la qualité des soins et l'accès égal de tous aux traitements. Seule une réappropriation citoyenne de ce bien commun qu'est la santé permettra de susciter une véritable volonté politique de transformer le système ». Il y a urgence car il y a péril en la demeure.

R.A.

 

RIVASI MJC HERITAN3.jpg

RIVASI MJC HERITAN1.jpg

RIVASI MJC HERITAN4.jpg

RIVASI MJC HERITAN2.jpg

RIVASI MJC HERITAN7.jpg

RIVASI MJC HERITAN6.jpg

RIVASI MJC HERITAN5.jpg

LYCÉE RENÉ CASSIN : Une nouvelle équipe pour le CVL Cassin

CVL LYCEE CASSIN.jpg
Le Lycée René Cassin de Mâcon dispose depuis quelques jours d’une nouvelle équipe d’élus au conseil de la vie lycéenne.

XAVIER EMMANUELLI À MÂCON : "Nous vivons dans un monde en manque de consolation"

Collage portes ouvertes Le Pont.jpg
Visite des locaux de l'association Le Pont et rencontre avec les travailleurs sociaux et les résidents pour le fondateur du SAMU social.

MIGRANTS À MÂCON : Le préfet suit avec attention la situation

migrants albanais 2018 (1).JPG
Il s'exprime ce jour dans une longue déclaration transmise à la presse.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMÉRATION : « Mâcon Sud Bourgogne », une marque touristique et une nouvelle stratégie

MBA tourisme (50).JPG
Les grandes lignes de la stratégie touristique de la communauté d'agglomération Mâconnais-Beaujolais, adoptée en juin 2018, ont été présentées en conférence de presse ce jeudi.

SAONE-ET-LOIRE - Tourisme : Bienvenue sur la... « Route 71 » !

route 71 (27).JPG
Le logo et la signalétique de la future application gratuite à destination des touristes en Saône-et-Loire ont été dévoilés à la presse ce jeudi par le président André Accary et Elisabeth Roblot, vice-présidente chargée du tourisme.

MACON : Les syndicats des retraités ne lâchent pas l'affaire

manifestation retraités Mâcon octobre 2018 (71).JPG
Une nouvelle manifestation s'est déroulée ce jeudi à l'appel de l'intersyndicale des retraités à Mâcon, avec quelques dizaine de manifestants.

MÂCON : L’opération "Mon Sang pour les Autres" revient vendredi 26 octobre

sang rotary .jpg
En plein milieu des vacances de la Toussaint, une nouvelle collecte événementielle est organisée au centre-ville de Mâcon offrant aux mâconnais l’opportunité de donner leur sang facilement.

PHOTOS : Pleins feux sur la 2ème journée du cross au collège Pasteur

Collage cross pasteur Mâcon.jpg
Mercredi matin au vallon des rigolettes, les 250 élèves des classes de 4ème et de 3ème du collège Pasteur ont couru en vue de la qualification pour le cross du district de Mâcon.

SAÔNE-ET-LOIRE – Visite d’élus au Vatican : « Pas en notre nom » selon l’Observatoire départemental de la Laïcité

Le Bureau de l'association « Agir pour la Laïcité et les valeurs Républicaines, Observatoire départemental de la laïcité » réagit à la visite de trente élus du département au Vatican.

MÂCON - Conseil municipal : Une séance extraordinaire pour la signature de la convention "Action Cœur de Ville".

Le maire Jean-Patrick Courtois a annoncé l'objet de ce conseil extraordinaire et la satisfaction qu'il a du travail qui a été accompli depuis des années pour arriver à la concrétisation de ce plan.

MÂCON : Ils ont marché pour dire "non" à la misère

ADTQM.jpg
ATD (agir tous pour la dignité) - Quart-Monde et ses troupes ont proposé mercredi après-midi, une marche festive pour marquer la journée mondiale du refus de la misère. L'association fait partie du Forum de la solidarité qui regroupe une quinzaine d'associations de toute tendance travaillant sur l'humanitaire ou sur les droits de l'homme. Patrick Hubert, membre d'ATD-Quart-Monde et organisateur…

SAÔNE-ET-LOIRE : L’épuisement parental évoqué en réunion-débat en novembre

Collage épuisement parental.jpg
Une série de réunions publiques est proposée au mois de novembre aux parents du département pour mieux comprendre et éviter l'épuisement qui frappe de plus en plus de familles.

MÂCON : Myriam Akkari, commissaire de police, se présente à Femme Avenir

Collage FEMME AVENIR.jpg
Myriam Akkari, Commissaire divisionnaire à Mâcon, était l'invitée d'honneur de "Femme Avenir" ce mardi à l'Hôtel Escatel, pour la réunion mensuelle des adhérents-tes.

MÂCON - Jean-Patrick Courtois : « Plus de 20 millions d'investissements en 2019 »

MACON 2019 JEANPATRICK COURTOIS - 1.jpg
« Mâcon est une ville en chantier » a soutenu Jean-Patrick Courtois lors de sa conférence de presse de rentrée.

MÂCON : Le cross du collège Pasteur en images (2)

Collage cross pasteur 2.jpg
Plus de 400 élèves des classes de 6ème et 5ème du collège Pasteur, ainsi que des classes de CM2 des écoles Henri Matisses, Les Perrières, Grand Four et Brassens étaient présents ce matin au vallon des Rigolettes.

MÂCON : Le cross du collège Pasteur en images (1)

Collage cross pasteur 1.jpg
Plus de 400 élèves des classes de 6ème et 5ème du collège Pasteur, ainsi que des classes de CM2 des écoles Henri Matisses, Les Perrières, Grand Four et Brassens étaient présents ce matin au vallon des Rigolettes.

MÂCON : Les travaux du grand projet de l’ilot des Minimes vont démarrer

Collage chantier ilot minimes.jpg
Le maire de Mâcon et les représentants de l’investisseur privé en charge de la réalisation du projet ont annoncé le calendrier des travaux lors d’une conférence de presse.

MACON : Quand le SPIP mise sur le sport comme voie d'intégration

SPIP Mâcon 2018 (6).JPG
La deuxième édition du projet « passeport santé », dédié aux personnes placées sous contrôle judicaire, suivies en milieu ouvert, et rencontrant principalement des conduites addictives, est arrivée ce week-end à l’étape du défi sportif.

SAÔNE-ET-LOIRE : 22 personnes ont reçu les Palmes Académiques

DETROYAT - Palmes Académiques (29).jpg
Ce dimanche 14 octobre a eu lieu la cérémonie officielle organisée comme chaque année par l’AMOPA 71 dans le but de remettre des Palmes aux nouveaux nommés et promus.