vendredi 22 février 2019

Communiqué

Deux mois après l’arrivée retentissante d’un opérateur télécom dans le secteur bancaire et près d’un an depuis l’inauguration du mandat de mobilité censé raviver la concurrence, l’UFC-Que Choisir dévoile son enquête exclusive sur les tarifs bancaires 2018. Alors que pour la sixième année consécutive les frais ont progressé à un rythme supérieur à celui de l’inflation – le coût moyen d’un compte bancaire atteint 211 euros, en hausse de 2,2 % sur l’année – l’association invite les consommateurs, qui reçoivent actuellement leur récapitulatif de frais 2017, à jouer pleinement leur rôle d’arbitre du marché. Pour les aider à y voir plus clair sur ce secteur nébuleux, l’UFC-Que Choisir met en libre accès pour dix jours son comparateur bancaire indépendant.

 

 

Frais bancaires : 9 % d’augmentation depuis 2013

 

Atteignant 211 euros au 1er janvier 2018, en hausse de 2,2 % sur l’année, le coût moyen d’un compte bancaire a progressé depuis 2013 trois fois plus rapidement que l’inflation (9 % contre 3 %). Cette année notre étude des brochures tarifaires de 22 établissements bancaires représentatifs1 montre que ce phénomène concerne aussi bien les consommateurs équipés de packages, dont le prix de l’offre classique a bondi de 2,5 % en 2018, que les prestations facturées au détail. Pour ces dernières, les hausses de tarifs sont encore plus significatives puisque le coût des cartes internationales à débit immédiat a progressé de 2 % alors que celui des services réalisés en agence a littéralement flambé (17 % pour l’initialisation d’un virement, 11 % pour la remise d’un chéquier). A ce rythme et au regard du coup d’accélérateur porté sur les fermetures d’agences, les banques traditionnelles ressembleront bientôt à leurs concurrentes en ligne, les tarifs en plus !

 

 

 

 

Changer de banque : jusqu’à 400 euros d’économies possibles pour les habitués du découvert

 

Parmi l’ensemble des profils analysés par notre étude, les écarts de tarifs entre les banques sont considérables. Ils varient de 1 à 6 pour le profil haut de gamme / senior, de 1 à 17 pour un actif / utilisation standard du compte et de 1 à 10 pour un usage intensif, notamment en cas de dépassement du découvert autorisé. En moyenne, un senior peut ainsi réaliser 153 euros d’économies, un actif 168 euros et un familier du dépassement de découvert pas moins de 236 euros en quittant sa banque pour un établissement moins vorace.

 

Alors que plus de la moitié des consommateurs, tous revenus confondus, dépassent au moins une fois dans l’année leur autorisation de découvert2, les plus coutumiers de cette pratique pourraient économiser jusqu’à 400 euros en optant pour une banque en ligne. En effet, les commissions d’intervention ainsi que les agios, qui représentent pour eux les deux tiers du coût du compte bancaire, y sont plus de 6 fois moins chers que chez les établissements de réseau. Pour les consommateurs qui souhaitent disposer d’une agence physique ou qui ne remplissent pas les conditions exigées par certaines banques en ligne pour ouvrir un compte, faire jouer la concurrence peut également rapporter jusqu’à 200 euros de gains de pouvoir d’achat.

 

 

Dépassement du découvert autorisé, les bons réflexes pour réaliser de concrètes économies

 

Plusieurs solutions permettent aux consommateurs fréquemment en dépassement de découvert autorisé de réaliser de substantielles économies. Dans un premier temps, négocier le montant de cette facilité de caisse constitue la méthode la plus rapide et efficace. Elle permet, avec l’accord de sa banque, d’économiser, en moyenne, 17 % du montant de ces frais, soit environ 70 euros par an. Dans un second temps, les consommateurs peuvent également solliciter une remise totale ou partielle de leurs frais bancaires notamment lorsque leur situation financière s’est dégradée durant l’année. A ce titre, les établissements bancaires se sont engagés à examiner dans les meilleurs délais et de façon personnalisée ces sollicitations.

 

Enfin, les consommateurs qui subissent de façon répétée des irrégularités de fonctionnement sur leur compte peuvent bénéficier de l’« offre spécifique ». Peu mise en avant par les établissements bancaires, seulement 10 % des consommateurs visés par ce dispositif en bénéficient3, cette dernière est facturée à un prix maximum de 36 euros par an et prévoit un plafonnement réduit des commissions d’interventions (4 euros par opération dans la limite de 20 euros par mois). Moins chères que certaines néo-banques qui ciblent les publics fragiles, cette solution offre une gamme de services plus riche qui inclut notamment la disposition de deux chèques de banque tous les mois.

 

Convaincue que ces nouveaux excès tarifaires sont rendus possibles par les entraves mises par les établissements à la mobilité bancaire, l’UFC-Que Choisir, soucieuse de garantir aux consommateurs une information pertinente et une réelle concurrence sur le secteur bancaire :

  • Encourage les consommateurs à consulter leur récapitulatif annuel de frais bancaires 2017 pour connaître le montant des frais qu’ils ont réellement payés l’an dernier ;

  • Invite les consommateurs à utiliser son comparateur bancaire indépendant, en accès libre pendant 10 jours, afin de prendre conscience des gains de pouvoir d’achat qu’ils peuvent réaliser ;

  • Demande aux pouvoirs publics :

        • La gratuité du transfert des comptes d’épargne réglementés (CEL, PEL) et le plafonnement des frais de transferts des PEA ;

        • L’interdiction de l’obligation de domiciliation des revenus dans le cadre du crédit immobilier ;

        • D’avancer sans délai vers un système de portabilité du compte bancaire.

     

 

1 Etude des brochures tarifaires des établissements bancaires jugés « particulièrement représentatifs de la diversité des offres et de la concentration du marché » par le CCSF notamment parce qu’ils disposent de 53 % de parts de marché sur le secteur.

2 Etude Panorabanque, Les Français et le découvert bancaire, 2017.

 Ça vient d'arriver !

ELECTIONS EUROPEENNES : Première réunion publique dans le département pour la candidate Europe Ecologie Les Verts

52641_1_news marie toussaint.jpg
De passage au Creusot, Marie Toussaint a donné sa vision d'une écologie politique.

PETR MÂCONNAIS SUD BOURGOGNE : Tourisme et mobilité, deux grands axes de développement pour le territoire

PETR_Reunion1_Projet-territoire_210219 (4) (Copier).JPG
La première réunion de concertation s'est tenue ce jeudi soir à Charnay, au siège du Pôle d'Equilibre Territorial et Rural (PETR). Elle a réuni une cinquantaine d’élus et de partenaires.

PETANQUE : Les vétérans de la pétanque mâconnaise en pleine forme sur leurs terres et au-delà !

DSC04058 _ groupe boulodrome.jpg
Supers résultats au mois de février pour les vétérans mâconnais !

MACON : L’avenir du quartier de la Chanaye discuté entre élus et habitants

réunion publique Chanaye.jpg
Une réunion publique a eu lieu ce jeudi 21 février, avec les habitants du quartier de la Chanaye-Résidence, des élus locaux et des responsables des services techniques de la Ville, de l’agglomération et de Mâcon Habitat.

CINEMA : Deux films soutenus par la Région Bourgogne Franche-Comté nominés aux César 2019

films Bourgogne _ césar 2019.jpg
Jusqu'à la garde, de Xavier Legrand et Les petites mains de Rémi Allier, font partie des 11 films nominés dans le cadre de la 44e Cérémonie des César, qui aura lieu demain, 22 février à 21h.

MACON : Un espace de jeux parents-enfants dans une des boutiques éphémères

animation ludique boutique éphémère.jpg
Une entreprise d’animations ludiques s’est installée pour deux semaines dans une des boutiques louées par la Ville de Mâcon à des prix symboliques en centre-ville, rue Franche.

REGION DE MÂCON : C’est parti pour les Mégalodons 2019 !

MEGALODONS MACON 2019 - 18.jpg
Une cinquantaine d’entrepreneurs-ses sont venus-es partager un peu d’histoire ce jeudi soir à l’Académie avant de faire part de leur activité et de leur actualité.

CYCLISME – Tour de Saône-et-Loire : « Il y aura de la bagarre ! » a assuré Bernard Hinault

BERNARD HINAULT TOUR SAONEETLOIRE MACON CLUNY.jpg
La boucle est organisée par le comité départemental de Fédération française de cyclisme, présidé par Joël Millard, vainqueur de ce tour en 1977. Le Tour se déroulera les 19, 20 et 21 avril 2019 et passera à Cluny, ville étape.

CRECHES – Château d’Estours : Le témoignage de la résistante Josette Ilinsky-Molland pérennisé dans un livre

Ouvrage_Resistance_Creches_Chateau_Estours (1).jpg
Roger Dailler, auteur du livre « Soif de vivre », lui a remis ce lundi à Nice le premier exemplaire de l’ouvrage.

SOLIDARITE : La Caf de Saône-et-Loire verse 40 360 € en soutien à des projets jeunesse

photo accueil appel à projet jeunes.jpg
13 projets d'intérêt collectif, portés par des jeunes entre 11 et 25 ans sur le thème des solidarités, vont bénéficier du soutien de la Caf de Saône-et-Loire en 2019 dans le cadre de l'Appel à projets jeunesse, pour un montant global de 40 360 euros.

MACON : A la découverte de Lamartine, homme des Affaires étrangères

conférence Lamartine Guy Fossat.jpg
Guy Fossat, écrivain et membre de l’Académie de Mâcon, a présenté une synthèse de la vision d’Alphonse de Lamartine sur les affaires étrangères de la France, dans le cadre des conférences Agora.

THÉÂTRE - SCENE NATIONALE DE MÂCON : Le théâtre propose deux spectacles traduits en langue des signes française

spectacles théâtre Mâcon sourds.jpg
Deux spectacles programmés ce mois de mars permettent au théâtre et à ses partenaires de proposer des rendez-vous adaptés au public sourd et malentendant.

MÂCON : 200 personnes au rassemblement contre l’antisémitisme

MACON RASSEMBLEMENT CONTRE ANTISEMITISME 19FEV - 1.jpg
C’est au pied de la statut de Lamartine que la foule s’est réunie ce soir pour dire « Ça suffit ! » à l’antisémitisme. ACTUALISÉ ce mercredi à 14h15 : le droit de réponse de Bernard Cois.

GRAND DEBAT NATIONAL : Clôture des cahiers citoyens dans les mairies au plus tard le 21 février

Les citoyens-nes peuvent s'exprimer sur internet jusqu'au 18 mars.

Jean-Patrick Courtois appelle au rassemblement contre l'antisémitisme ce mardi soir

ACTUALISÉ MARDI Á 10 HEURES : Le député Benjamin Dirx s’associe à l’appel au rassemblement du maire de Mâcon.

GYMNASTIQUE : Quatre titres et des podiums pour l’Élan Sportif Féminin au Challenge Duverne

Gym_ESF_ChallengeDuverne_Chalon_190219 (2).JPG
Dimanche dernier, les gymnastes de la section Gymnastique Rythmique de l’ESF de Mâcon ont participé à ce Challenge à Chalon-sur-Saône.

CLUNY : 130 personnes au Grand débat

DEBAT CLUNY2 - 1.jpg
Les interventions ont été nombreuses ce lundi soir à la salle des Griottons, qui accueillait le grand débat national voulu par le président de la République.

PRISSÉ : Le rond-point des deux roches, village départ de quatre équipages du 4 L Trophy ce lundi matin

Rallye_4L_Depart_180219 (8) (Copier).JPG
Il s’agit d’un raid humanitaire de deux semaines au Maroc. Présentation de l’épreuve et des deux équipages locaux.

REGION DE MÂCON : Ils se préparent à être entrepreneurs-es

CLUB JEUNES ENTREPRISES CCI71 FEV20191.jpg
Le Club des créateurs et jeunes entreprises s'est réuni pour le p'tit dej à la CCI 71 jeudi dernier. Deux d'entre eux ont évoqué leur projet.

ATHLETISME : 3 Mâconnais qualifiés aux championnats de France de cross country !

EAM_demi_finale_cross_country0003.jpg
Ils étaient 11 de l'EA Mâcon à se déplacer en Alsace pour les 1/2 finales des Championnats de France de Cross Country sous un soleil printanier.

RUGBY (Fédérale 1) - AS Mâcon vs Bédarrides : Le sursaut des Mâconnais

AS Mâcon As Bedarrides (130).JPG
Le résultat du match au stade Emile Vanier entre l'AS Mâcon et l'AS Bedarrides/Châteauneuf du Pape s’est décidé à la fin d’une confrontation très équilibrée.

MJC HÉRITAN : Une Université Populaire pour sauver le climat

UnivPop_MjcHeritan_Transition-energetique_140219 (3).jpg
La séance de jeudi soir était consacrée à la transition énergétique.

EXPRESSION CITOYENNE – Grand débat national : Un citoyen présente son programme pour « un changement profond de notre société »

Face à « la mafia ENArchique qui tient les rênes » et au « lobbying qui sera là encore demain », Régis C., « citoyen lambda » comme il se qualifie, souhaite apporter sa contribution à un grand débat national « plein d’idées fausses et de rancoeurs » dont « il risque de n’en rien ressortir ».