mercredi 24 janvier 2018

telephone-au-volant.jpg

Alors que le gouvernement vient d’annoncer des mesures drastiques contre l’utilisation du téléphone au volant, une étude révèle l’ampleur et la nature de l’utilisation des smartphones par les conducteurs français.

 

 

Communiqué de presse

La généralisation des smartphones a entraîné une explosion de l'usage du téléphone sur la route. Tenu à la main, en roulant ou dans les bouchons... Il est omniprésent, chez les conducteurs français. Selon les résultats du baromètre* « Usages du Smartphone au Volant » publiés ce jour par la Fondation MAIF et l’IFSTTAR (Institut Français des Sciences & Technologies, des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux), 43% des conducteurs utiliserait son téléphone en conduisant. Même s’ils sont nombreux à en faire usage, les conducteurs ont tout de même conscience de la dangerosité que représente le mobile.

L’usage du téléphone se banalise au volant

Le smartphone nous suit partout y compris au volant. Véritable compagnon de voyage, il tend à remplacer la plupart des accessoires & options à bord : GPS, lecteur de musique, accès internet... plus de la moitié des conducteurs de moins de 34 ans utilisent leur téléphone au volant, et les utilisateurs fréquents sont 2 à 3 fois plus nombreux que les occasionnels en fonction des tranches d’âge.
En dehors des conversations (39% des conducteurs reçoivent et passent des appels), les autres usages augmentent : 30% écrivent ou lisent des SMS et messageries instantanées, 13% lisent ou répondent à leurs emails et près de 30% utilisent leur smartphone en GPS (contre 22% en 2016). Les réseaux sociaux, faisant dorénavant partie intégrante de notre quotidien, sont également de plus en plus présents au volant : 9% des conducteurs les consultent ou publient des posts en roulant et parmi eux, les 18-25 ans sont près de 20% à les utiliser occasionnellement ou fréquemment. 17% des conducteurs reçoivent des messages comportant texte et image ou vidéo, 8% en envoient.
Si le téléphone utilisé au volant est d’abord jugé utile par l'ensemble des conducteurs, son côté envahissant et stressant est également pointé. Le côté distrayant n’apparaît qu’en dernière position.

Des utilisateurs conscients des risques et des usages favorisant la sécurité qui progressent

Même s’ils sont nombreux à l’utiliser, les conducteurs semblent plutôt conscients de la dangerosité de l’usage du téléphone au volant : la réception et l’envoi de messages écrits restent notamment associés à une très forte prise de risque.
Les conducteurs sont de plus en plus nombreux à ne plus tenir leur téléphone en mains pendant les conversations : ils sont 67% à avoir déjà utilisé un système mains-libres ou la commande vocale contre 60% en 2016.
Cependant, encore près de la moitié (47%) des conducteurs qui reçoivent des messages les lisent en tenant le téléphone à la main, au moins de temps en temps. 59% des conducteurs qui envoient des messages, les écrivent en tenant le téléphone à la main, au moins de temps en temps.
Marie-Pierre Bruyas, chercheur à l’IFSTTAR, explique : « Les usages du smartphone au volant sont de plus en plus complexes et multiplient les sollicitations auxquelles les conducteurs ne peuvent pas toujours résister. Réalisées manuellement, ces opérations monopolisent l’attention du conducteur, détournent son regard de la route et interfèrent avec la tenue du volant. Ce qui augmente très fortement le risque d’accident. Dans ce contexte, on ne peut que regretter la sous-utilisation des mains-libres, des interactions vocales et la méconnaissance qu’ont les conducteurs des applications permettant une conduite plus sécuritaire telles que le « Mode conduite ».
Marc Rigolot, Directeur Général de la Fondation MAIF poursuit : « Nous observons deux évolutions majeures : les systèmes permettant de contrôler le smartphone via le véhicule et les comportements digitaux des personnes changent nos habitudes de conduite. Il faut les mesurer pour adapter la prévention des risques d'accidents ».

 

Ceux qui roulent le plus sont encore plus accros aux smartphones : L’étude montre que plus les kilomètres augmentent (au-delà de 35000kms parcourus / an), plus les conducteurs utilisent leur smartphone : les professionnels sont près de 60% à s’en servir quotidiennement mais 79% à effectuer leurs conversations & messages en mains-libres.
Mieux équipés que les particuliers, ils utilisent davantage leurs kits Bluetooth ou les commandes vocales de leur téléphone : les messages sont plus souvent écoutés et dictés que lus et écrits. La pratique des emails se développe nettement selon le profil du conducteur : souvent pour des motifs professionnels, elle reste l’apanage de ceux qui roulent le plus.


* Etude réalisée du 16 juin au 13 juillet 2017 par l’IFSTTAR grâce au financement de la Fondation MAIF sur un échantillon représentatif de la population française de 2671 personnes.

Photo d’accueil : © www.phonandroid.com

TRIBUNAL DE MACON : Dealer à La Chanaye pour rembourser une dette qui va lui coûter encore plus cher

Cocaine.jpg
Deux hommes comparaissaient ce vendredi après-midi devant le tribunal de grande instance pour détention, cession, transport et usage de produits stupéfiants (cocaïne et cannabis) en Saône-et-Loire et dans l’Ain. Interpellés le 13 décembre, ces messieurs avaient demandé un renvoi pour préparer leur défense.

TRIBUNAL DE MACON - Violence conjugale : « Ma femme est parfaite »… pourtant il l’a frappée !

VIOLENCES CONJUGALES MACON DEC2017.jpg
Le 16 janvier, la police de Mâcon est appelée au secours d’une femme et ses deux enfants réfugiés chez un fleuriste.

Sécurité routière : près d’un français sur deux utilise son smartphone au volant

telephone-au-volant.jpg
Alors que le gouvernement vient d’annoncer des mesures drastiques contre l’utilisation du téléphone au volant, une étude révèle l’ampleur et la nature de l’utilisation des smartphones par les conducteurs français.

ALERTE ENLÈVEMENT : enlevé par son père, un bébé de 2 mois en danger de mort

alerte enlèvement.jpg
ARTICLE MIS A JOUR A 22H10 : LE NOURRISSON A ETE RETROUVE

TRIBUNAL DE MÂCON : L'héroïnomane, délinquant ou victime de ses faiblesses psychologiques ?

TGI_MACON.jpg
Le toxicomane est-il un délinquant ou doit-on le considérer comme un malade qui est victime de ses propres faiblesses ? Voilà la question à laquelle le tribunal de grande instance de Mâcon a été confronté ce mercredi.

REGION LYONNAISE : Un trafic de drogue de grande ampleur démantelé

Plus de 2,5 tonnes de cannabis ont été saisis dans le Sud de la France.

VIRÉ-VÉRIZET - Une voiture à contresens sur l'A6 : 3 morts dont une fillette de 4 ans (actualisé)

FLEURVILLE A63 MORTS.jpg
ACTUALISÉ : Le chauffard avait été repéré en contre-sens à hauteur de Feillens, et était sous forte emprise de l'alcool et de stupéfiants.

TRIBUNAL DE MÂCON : Une engueulade pour de la pâtisserie qui se termine par un coup de boule de la mère à sa fille...

TGI_MACON.jpg
Ce qui devait être le bel anniversaire d'une adolescente de 14 ans s'est terminé dans la violence.

MÂCON : Le quai Jean Jaurès bouclé pour cause de fuite de gaz

FUITE GAZ QUAI JEANJAURES MACON21.jpg
ACTUALISÉ : La fuite de gaz à été localisée mais la place Gardon a été bouclée aussi. RÉ-ACTUALISÉ : Le quai Jean Jaurès a été ré-ouvert à la circulation. C'est une fuite d'eau qui est à l'origine de cette fuite de gaz.

REGION DE MÂCON : Commerçants, attention à la circulation des faux billets

FAUX BILLETS MACON.jpg
Un homme a été interpellé à Mâcon ce mercredi après deux tentatives de paiement avec faux billets.

TRIBUNAL DE MÂCON - Violences conjugales : Nez cassé, dent cassée, hématomes sur tous les corps ! et 18 mois de calvaire

VIOLENCES CONJUGALES MACON DEC2017.jpg
C’est une affaire assez terrifiante et troublante de violences conjugales qui était jugée mercredi après-midi au tribunal de grande instance de Mâcon.