mardi 23 octobre 2018

 BILAN-MI-MANDAT-FDG-Macon(2).jpg

macon-infos a rencontré Eve Comtet-Sorabella, conseillère municipale et communautaire, ainsi que son équipe militante d'appui pour faire un point sur son action à mi-mandat.


La liste du Front de Gauche avait recueilli 7,51 % des suffrages exprimés aux élections municipales de 2014 à Mâcon. Ce score lui a permis d'avoir une élue à la Ville et à l'agglomération en la personne de sa tête de liste Eve Comtet-Sorabella. Rendre compte régulièrement faisait partie de ses engagements. Elle l'a mis en application avec le point presse qu'elle nous a accordé.

 

« On est fidèle à nos engagements. Depuis le début du mandat, nous préparons collectivement les conseils et ouvrons ces temps de réunions aux habitants. Cette mise en œuvre est difficile mais nous restons fidèles à nos engagements. Je remercie toutes les personnes qui s'investissent à mes côtés par leurs prises de positions et leurs présences.

 

« Je défends régulièrement les points forts de notre projet, à savoir l'action sociale, le soutien à l'emploi, le maintien, le développement des services publics et l'expérimentation solidaire. Quand on est dans l'opposition, la mise en pratique est plus long mais elle n'est pas impossible ! » explique l'élue toujours aussi motivée par ses mandats. 

 

« Nos positions peuvent faire évoluer les mentalités ! »

 

« J'ai bataillé pour la réouverture du commerce des Gautriats et l'entretien du quartier. On avance doucement sur la gratuité des transports en commun. Nos positions peuvent faire évoluer les mentalités ! Prenons l'exemple du centre municipal de santé, je l'ai mentionné à plusieurs reprises en conseil municipal. L'idée a ensuite fait son chemin au conseil départemental ! Ce qui nous anime, c'est de faire avancer l'intérêt général pour les citoyens » clame-t-elle.

 

« Je rappelle aussi souvent que possible la pertinence des régies municipales de services. Je l'ai fait pour le chauffage, le transport, etc. C'est une autre façon d'envisager le service public (NDLR : Elle s'oppose ainsi aux délégations de services publics) » explique Eve Comtet-Sorabella. 

 

Un engagement plein et entier

 

« Pendant mon mandat, j'ai assisté à la modification du périmètre de l'agglo. On est passé de 26 à 39 communes. Le Scot et le Petr occasionnent aussi des réunions. Tout réuni, c'est beaucoup de travail, même si j'arrive maintenant à préparer les réunions de manière transversale (NDLR : L'élue Front de Gauche fait des « ponts » entre les dossiers municipaux et ceux de l'agglomération). Les dossiers sont souvent techniques. Il y a un travail de fond à mener en plus de la préparation des réunions » explique l'élue. Présent au point presse, le militant Bernard Cois a renchéri sur ce thème : « Eve déploie une énergie folle dans ses actions pour la collectivité. À mon sens, elle est l'opposition la plus utile à Jean-Patrick Courtois. Celle qui lui évite de tomber dans la routine ! ».

 

« En tant qu'élu, on a énormément de responsabilités. Nos choix sont très importants » conclut Eve Comtet-Sorabella.

 

POLITIQUE : Huit Français sur 10 prêts à se battre pour l'Europe... Les Marcheurs avec eux

En_Marche_Europe.jpg
Les citoyens désirant faire acte de candidature pour les élections européennes ont jusqu'au 15 novembre.

POLITIQUE : Une rentrée avec une ministre pour les Marcheurs de Saône-et-Loire, pour booster la foi

DIRX VIDAL LAREM71.jpg
Invitée à Tournus par LaREM à l’occasion de la rentrée départementale du parti, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, est venue transmettre son enthousiasme.

RENTREE POLITIQUE DE LaREM 71 - Francois Patriat : « France is back !… et on fait ce qu’on a dit ! »

LAREM71 PATRIAT5 - 1.jpg
L’ex-président de la Région Bourgogne, aujourd’hui président du groupe LaREM au Sénat et des députés LaREM de Saône-et-Loire, a conclu la matinée de travail et d’échanges avec les Marcheurs de Saône-et-Loire réunis à Tournus. Extraits de son intervention.

DEMISSION DE NICOLAS HULOT – Benjamin Dirx : « Il se trompe sur son bilan »

BENJAMIN DIRX HULOT.jpg
Le député de la 1ere circonscription a réagit pour macon-infos à la suite de la démission du ministre de la Transition écologique.

DÉMISSION DE NICOLAS HULOT : "Nous ne voulons plus nous mentir" réagissent les écologistes d'EELV BFC

A lire aussi, les réactions de la CAPEN 71 et des Jeunes Avec Macron.