mardi 24 avril 2018
  • CUO_MACON_AFFICHE_2018.jpg
  • DROLE_DE_DAMES_THEATRE_MACON3.jpg
  • 30 MIN STATIONNEMENT GRATUITES
  • SENIORS SEQUANE MACON HABITAT

 

Toutes les mesures actuellement envisagées ou mises en place par le Gouvernement visent la partie de la population française la plus fragile : après avoir attaqué les locataires APLisés, le Gouvernement charge aujourd’hui les locataires du privé en situation salariale fragile.

« Les personnes en stage ou en mobilité professionnelle peinent à trouver un logement sur des durées courtes ». C’est à partir de ce constat que le ministère de la Cohésion des territoires a décidé de mettre en place un contrat de location, dit « bail mobilité », d’une durée d’un à dix mois, non renouvelable.

Face à une telle proposition, nous sommes restés sur nos gardes à la CNL ; et nous avons eu raison. La Commission nationale de concertation, où siège la CNL, était réunie jeudi pour rendre un avis sur le texte en question. Ce n’est que 24h avant la discussion que la Commission a eu vent du projet du Gouvernement d’étendre le bail mobilité à l’ensemble de la population française. Il ne s’agirait donc plus d’un bail réservé aux personnes en apprentissage ou avec une situation professionnelle particulière.

Par ailleurs, ce bail semble prendre une autre ampleur : le projet indique finalement que « un nouveau bail ne peut être conclu sur le même logement » mais également que « le locataire ne peut rester dans les lieux qu’à la condition qu’un nouveau bail soit conclu ». Autrement dit, le bail mobilité n’est pas reconductible mais un nouveau bail pourra être établi. A quel prix ? Le locataire devra payer une nouvelle fois les frais d’agence pour l’établissement de ce second bail.

Pour Eddie Jacquemart, Président national de la CNL, les conséquences de ce bail sont claires : « La précarité dans le travail s’accompagnera désormais de la précarité dans le logement. L’équation est simple : bail mobilité = bail précarité ».

Le gouvernement s’attaque encore une fois aux personnes dont la situation salariale est précaire (personnes en stage, en formation, sans CDI, etc.). Personne ne doit en être surpris, cette annonce étant finalement dans la droite ligne de la politique antisociale, anti-pauvres, que mènent Emmanuel Macron et son équipe depuis quelques mois.

 

POLITIQUE : L’opposition municipale socialiste de Mâcon propose un PLU unique au niveau de l’agglomération

Untitled10.jpg
Lors d’une conférence de presse, Stéphane Guiguet et Catherine N’Diaye, élus PS au conseil municipal de Mâcon, ont délivré leur vision sur le futur plan local d’urbanisme de la ville.

POLITIQUE LOCALE : L'ancien Premier adjoint de la Ville de Mâcon aimerait un débat sur la fusion de Mâcon et Charnay

Bernard Chevallier a envoyé une lettre au maire de Charnay en début de mois pour demander l'ouverture du débat. macon-infos vous en propose la lecture.

POLITIQUE : Le Collectif "Alternatives Sociales et Citoyennes" maintient en vie le mouvement de gauche à Mâcon

collectif alternatives sociales et citoyennes Mâcon (4).JPG
Nouveau départ symbolique du collectif citoyen CASC, sur le parvis de la gare SNCF de Mâcon Ville, lors d’une réunion de bilan.

EXPRESSION POLITIQUE : "Une de plus en moins !"

Adrien Beaudet se lâche après la démission de Martine Goyat du conseil municipal de Charnay...

POLITIQUE : Julien Odoul intègre le bureau national du Front National

FN BFC.jpg
Le président du groupe Front National à la Région interviendra dans ce bureau restreint, dont les membres ont été directement choisis par Marine Le Pen.

POLITIQUE : La communauté Franco-Turque défend l'opération anti-terroriste "Rameau d'olivier"

Un communiqué a été signé par 352 associations franco-turque, dont l'association culturelle turque de Mâcon.

MIGRANTS : Un déni d’humanité

Une cinquantaine de personnes se sont réunies ce matin pour le Cercle du silence mensuel de Mâcon sur l'Esplanade Lamartine. Auparavant les membres du collectif Monnier avaient distribués sur le marché un tract dont mâcon infos vous livre le contenu.

POLITIQUE : "France is back" lance le député Benjamin Dirx (LREM) lors de ses premiers voeux

DEPUTE BENJAMIN DIRX - 6.jpg
Élu en juin dernier Député de la première circonscription de Saône-et-Loire, Benjamin Dirx a présenté ses vœux jeudi soir à l’Hôtel Senecé, siège de l’Académie de Mâcon.