vendredi 19 janvier 2018

 

Toutes les mesures actuellement envisagées ou mises en place par le Gouvernement visent la partie de la population française la plus fragile : après avoir attaqué les locataires APLisés, le Gouvernement charge aujourd’hui les locataires du privé en situation salariale fragile.

« Les personnes en stage ou en mobilité professionnelle peinent à trouver un logement sur des durées courtes ». C’est à partir de ce constat que le ministère de la Cohésion des territoires a décidé de mettre en place un contrat de location, dit « bail mobilité », d’une durée d’un à dix mois, non renouvelable.

Face à une telle proposition, nous sommes restés sur nos gardes à la CNL ; et nous avons eu raison. La Commission nationale de concertation, où siège la CNL, était réunie jeudi pour rendre un avis sur le texte en question. Ce n’est que 24h avant la discussion que la Commission a eu vent du projet du Gouvernement d’étendre le bail mobilité à l’ensemble de la population française. Il ne s’agirait donc plus d’un bail réservé aux personnes en apprentissage ou avec une situation professionnelle particulière.

Par ailleurs, ce bail semble prendre une autre ampleur : le projet indique finalement que « un nouveau bail ne peut être conclu sur le même logement » mais également que « le locataire ne peut rester dans les lieux qu’à la condition qu’un nouveau bail soit conclu ». Autrement dit, le bail mobilité n’est pas reconductible mais un nouveau bail pourra être établi. A quel prix ? Le locataire devra payer une nouvelle fois les frais d’agence pour l’établissement de ce second bail.

Pour Eddie Jacquemart, Président national de la CNL, les conséquences de ce bail sont claires : « La précarité dans le travail s’accompagnera désormais de la précarité dans le logement. L’équation est simple : bail mobilité = bail précarité ».

Le gouvernement s’attaque encore une fois aux personnes dont la situation salariale est précaire (personnes en stage, en formation, sans CDI, etc.). Personne ne doit en être surpris, cette annonce étant finalement dans la droite ligne de la politique antisociale, anti-pauvres, que mènent Emmanuel Macron et son équipe depuis quelques mois.

 

POLITIQUE : Pour Nadine Morano, "y'a un seul problème en France... c'est l'islamisme radical"

MORANO LR CHALON.jpg
Les propos de l'euro-députée ont détoné, comme à son habitude.

SAONE-ET-LOIRE : Le développement durable a fait débat à l'assemblée départementale

DD AU CD.jpg
Violaine Gillet pour le PS a interpellé la majorité sur les enjeux et a offert un pins au Président Accary. Il lui a répondu avec des exemples concrets.

POLITIQUE - Anthony Vadot : "On maintient le même rythme d’investissements que les années précédentes"

VADOT CD71.jpg
Le vice-président du conseil départemental en charge des finances présente les grandes lignes du budget 2018 de la Saône-et-Loire. Il répond à l’opposition socialiste.

EXPRESSION POLITIQUE : "Jérusalem, Force doit rester au droit !"

Une manifestation pro-palestinienne aura lieu samedi à Mâcon

POLITIQUE : Laurent Wauquier élu président des Républicains

LW LR2 - 1.jpg
Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a été élu haut la main dès le 1er tour avec près de 75% des voix. Les réactions de Marie Mercier et du MoDem 71.

POLITIQUE - Conseil régional : «Dufay – Sauvadet – Montel», il fallait bien que ça pète un jour…

CR BFC DUFAY SAUVADET MONTEL.jpg
Retour en 10 actes sur un épilogue fracassant, avec un reportage photos exclusif.

CONSEIL REGIONAL : Quand Sophie Montel (ex-FN) fait exploser les débats

bourgogne-franche-comte-quand-sophie-montel-fait-exploser-les-debats-au-conseil-regional-NOV.jpg
On dit que les voyages forment la jeunesse. Ils peuvent aussi conduire à la formation d’un tsunami. Car c’est bien un tsunami qui s’est soulevé dans l’hémicycle de la communauté d’agglomération de Montbéliard, où le Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté tenait, ce vendredi, une session décentralisée.

POLITIQUE : Maël de Calan en réunion publique jeudi soir à Châtenoy le Royal

MAELDECALANEN71.jpg
Il est candidat à la présidence du parti Les Républicains.

POLITIQUE : Le Front de Gauche de Mâcon dénonce "des manquements sur les dossiers du chauffage urbain et de l'aménagement du centre-ville"

front-de-gauche-macon-chauffage-urbain-amenagement-centre-ville.jpg
« Je n'ai pas la solution à tous les problèmes, mais sur beaucoup de points, il n'y a même pas de discussion au sein du conseil municipal » a dénoncé Eve Comtet-Sorabella, conseillère municipale Front de Gauche au cours d'une conférence de presse.

POILITIQUE : Le député Benjamin Dirx défend la politique gouvernementale auprès des maires

LETTRE AUX ELUS BENJAMIN DIRX - 1.jpg
C'est par lettre adressée au maires et aux présidents d'intercommunalité que le député s'est adressé ce jeudi 2 novembre. macon-infos publie l'intégralité de ce courrier. Benjamin Dirx évoque les ordonnances renforçant le dialogue social dans les entreprises, la loi de finances 2018 etc.