dimanche 31 mai 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

Après « Le Monde selon Mosanto », la journaliste Marie-Monique Robin sort le documentaire « Le round-up face à ses juges » diffusé mardi 17 octobre sur Arte. Une enquête qui confirme la dangerosité du glyphosate, l’herbicide commercialisé à travers le monde sous le nom de Round Up par Monsanto. Le glyphosate est une des molécules les plus dangereuses inventées par l’industrie chimique, elle s’accumule dans les organismes vivants, c’est un perturbateur endocrinien, un antibiotique, un chélateur de métaux (il les séquestre et les rend solubles) et un produit classé « cancérigène probable » par le centre international de recherche contre le cancer (CIRC). Pourtant, sous la pression des lobbys des pesticides, la commission européenne s’apprêtait à voter la ré-autorisation du glyphosate pour dix ans, avant de repousser sa décision au 25 octobre.

L’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) nie la toxicité du glyphosate, mais il a été démontré que cette position repose sur une interprétation frauduleuse des données scientifiques. Les tenants de l’agriculture productiviste prétendent que l’utilisation du round- up est indispensable et que son interdiction entraînerait la faillite de nombreuses exploitations agricoles en France !

Comment peut-on justifier une telle position et prendre le risque d’un nouveau scandale sanitaire ? La consommation de produits issus de l’agriculture biologique est en très forte progression et il est indispensable d’accompagner les paysans pour protéger leur santé et leur permettre de nourrir sainement leurs concitoyens sans risquer de les empoisonner.
On ne joue pas avec la santé. Le principe de précaution doit s’appliquer et l’utilisation du glyphosate doit être interdite en France sans attendre la fin du quinquennat.

EELV Bourgogne

 

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.