lundi 18 décembre 2017

Quand M. Courtois n’entend pas les voix rurales


« Défense de la ruralité, trop longtemps sacrifiée » écrivait Jean-Patrick Courtois dans sa profession de foi pour les élections législatives du mois de juin 2017. Les discours et les promesses politiques se périment bien vite. Les communes rurales du mâconnais l’ont appris une fois encore à leur dépend. En prenant la décision, lors du conseil communautaire du 28 septembre, de supprimer le financement des bus scolaires de la pose méridienne, M. Courtois et l’ensemble de son exécutif ont mis en grandes difficultés de nombreuses familles des communes rurales qui comptaient sur ce service assuré jusqu’alors par le SITUM et désormais organisé par MBA. Dans les cas où les communes ou RPI ne se substitueront pas au désengagement de MBA, comment feront les enfants pour se rendre à la cantine ou chez eux pour le déjeuner ?

Quelle solution leur est offerte ? Aucune.

Par cette décision est créée une différence inédite entre les communes urbaines et les communes rurales. Sans parler de la navette mâconnaise payée par MBA et mise à disposition gratuitement des habitants de Mâcon. Coût de cette promesse de campagne du maire de Mâcon : 300000 € annuel qui, de ce fait, ne profite qu’à certains.
Quelques instants plus tard, lors de ce même conseil communautaire, M. Courtois faisait financer, par la communauté d’agglomération, l’éclairage du pont Saint Laurent, et cela hors des compétences MBA, hors des règlements d’intervention, hors fonds de concours. Dans quelle mesure n’y a t-il pas confusion de budget entre la MBA et la commune de Mâcon. Subsidiairement et compte tenu du fait que les habitants de Mâcon sont les premiers concernés par cette mise en valeur du pont, la commission finance avait proposé à l'unanimité d'augmenter un peu la participation de Mâcon. Malgré l'unanimité de la commission il n'a été tenu aucun compte de ce vote. Un beau cadeau aux habitants de Mâcon financé, une fois encore, par les communes rurales
La promesse du candidat Courtois de 1 € urbain rural : 1 € rural est bel et bien enterrée...... Comme est enterrée la promesse de remboursement de la CFE aux nombreux commerçants déjà assailli d’impôts -Car

M. Courtois, est l’homme qui a augmenté tous les impôts de notre territoire. Pour quels projets ?
Comme est enterrée sa promesse de ne pas prendre d’indemnité pour la présidence de MBA... Nous avons besoin de responsables qui tiennent leur parole qui, citons une fois encore M. Courtois: « sans esprit partisan et en privilégiant exclusivement l’intérêt général »

Aussi, dans un souci d’équité, nous demandons à M. Courtois et à son exécutif de rétablir les transports scolaires pour les enfants des écoles primaires fréquentant nos RPI. Bien qu’acceptée par la majorité des délégués communautaires, plus par appartenance politique que par souci de l’intérêt général, il est temps de montrer que l’exécutif de MBA peut écouter et décider sans esprit partisan et qu’ il est plus que temps de rétablir l’égalité de 1 € urbain et 1 € rural.
Pour les enfants des écoles évitez-nous d’appeler tous les parents des communes rurales à se joindre à nous pour défendre cette régression.

 

Patrick Monin,

maire d'Azé et membre de l'opposition à la Mâconnais Beaujolais Agglomération

 

 

 

EXPRESSION POLITIQUE : "Jérusalem, Force doit rester au droit !"

Une manifestation pro-palestinienne aura lieu samedi à Mâcon

POLITIQUE : Laurent Wauquier élu président des Républicains

LW LR2 - 1.jpg
Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a été élu haut la main dès le 1er tour avec près de 75% des voix. Les réactions de Marie Mercier et du MoDem 71.

POLITIQUE : Le Front de Gauche à l’heure du bilan mi-mandat

BILAN-MI-MANDAT-FDG-Macon(2).jpg
macon-infos a rencontré Eve Comtet-Sorabella, conseillère municipale et communautaire, ainsi que son équipe militante d'appui pour faire un point sur son action à mi-mandat.

POLITIQUE - Conseil régional : «Dufay – Sauvadet – Montel», il fallait bien que ça pète un jour…

CR BFC DUFAY SAUVADET MONTEL.jpg
Retour en 10 actes sur un épilogue fracassant, avec un reportage photos exclusif.

CONSEIL REGIONAL : Quand Sophie Montel (ex-FN) fait exploser les débats

bourgogne-franche-comte-quand-sophie-montel-fait-exploser-les-debats-au-conseil-regional-NOV.jpg
On dit que les voyages forment la jeunesse. Ils peuvent aussi conduire à la formation d’un tsunami. Car c’est bien un tsunami qui s’est soulevé dans l’hémicycle de la communauté d’agglomération de Montbéliard, où le Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté tenait, ce vendredi, une session décentralisée.

POLITIQUE : Maël de Calan en réunion publique jeudi soir à Châtenoy le Royal

MAELDECALANEN71.jpg
Il est candidat à la présidence du parti Les Républicains.

POLITIQUE : Le Front de Gauche de Mâcon dénonce "des manquements sur les dossiers du chauffage urbain et de l'aménagement du centre-ville"

front-de-gauche-macon-chauffage-urbain-amenagement-centre-ville.jpg
« Je n'ai pas la solution à tous les problèmes, mais sur beaucoup de points, il n'y a même pas de discussion au sein du conseil municipal » a dénoncé Eve Comtet-Sorabella, conseillère municipale Front de Gauche au cours d'une conférence de presse.

POILITIQUE : Le député Benjamin Dirx défend la politique gouvernementale auprès des maires

LETTRE AUX ELUS BENJAMIN DIRX - 1.jpg
C'est par lettre adressée au maires et aux présidents d'intercommunalité que le député s'est adressé ce jeudi 2 novembre. macon-infos publie l'intégralité de ce courrier. Benjamin Dirx évoque les ordonnances renforçant le dialogue social dans les entreprises, la loi de finances 2018 etc.

TAFTA ET CETA : Un échange peu fructueux avec le député Benjamin Dirx pour le collectif stop TAFTA et CETA

stop_TAFTA-CETA-Mqcon_depute-dirx.jpg
Ce lundi 23 octobre, une dizaine de membres du collectif Stop TAFTA et CETA sont allés à la rencontre du député Benjamin Dirx, à sa permanence pour débattre de ces accords de libre-échange.