vendredi 20 juillet 2018
  • WINE TOUR OFFICE TOURISME MACON JUILL2018222.jpg
  • 19EME_MARCHE_DEGUSTATION_VIGNERONS_TERRES_SECRETES.jpg
  • APPLI_VOIE_VERTE71_CD2.jpg
  • ETE FRAPPE 2018 MACON PGM.jpg
  • OFFRES ETE PLANCHAS COLLET FEILLENS MOBILE.jpg
  • MARCHE_ETE_CLUNY_2018__-_1.jpg

TGI_MACON.jpg

C’est ce qu’a ressenti L.M., 47 ans, à partir de 2012, année à laquelle il eu ce geste regretté sur cette jeune femme de 18 ans, nièce de sa femme, qui vivait chez eux (lui et sa tante), à Cormatin.

A l’époque, la situation au sein du foyer est difficile à vivre. Lara est accueillie chez sa tante après le décès de sa mère. La toute jeune femme porte en elle l’héritage psychologique d’un papa au comportement inadapté, « impudique » précisera le tribunal. Sur le plan sexuel, elle se cherche et n’a aucune retenue. Impudique elle aussi, « aguicheuse » dira L.M.. Au point qu’elle se balade régulièrement chez eux, à demi nue, en culotte et soutien-gorge.

Cette impudeur lui a été reprochée à maintes reprises par sa tante et son mari. Mais voilà, Lara n’en a que faire, « elle a un problème avec l’autorité » complète le prévenu. Un jour de 2012, les choses dérapent : L.M. rentre du travail. Il est transporteur et peu chez lui. Ce jour-là, Lara est encore en culotte et soutien-gorge. « Elle est venue se coller à moi de manière instante, elle demandait des câlins » se défend-il. Il glisse alors sa main dans son soutien-gorge et lui caresse les seins. Puis il réagit et la repousse.

 

Plus de deux ans après, en janvier 2015, Lara dépose plainte. Entre temps, elle a quitté le domicile en 2014. « Je ne pouvais plus supporter ses gestes, ses attouchements » dira-t-elle lors de son audition. Un texto envoyé à sa tante est évoqué  : « Si tu ne le quittes pas, je porte plainte. »…

Plus qu’une main dans le soutien-gorge, elle accusera L.M. d’agressions sexuelles entre septembre 2011 et décembre 2013. Main entre les cuisses, caresses sur les fesses, et cette fameuse main dans le soutien-gorge pour lui caresser les seins.

 

Pour L.M., le ciel lui tombe sur la tête. Il réfute en bloc ces accusations, sauf la main dans le soutien-gorge. « En effet, j’ai fait ça. Je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas d’explication. » L’expertise psychiatrique demandée conclura dans le sens d’un homme introverti et altruiste. Rien à signaler en matière de perversion sexuelle. L.M. n’a jamais été condamné. Tout plaide en sa faveur.

Pourtant, dévoré par la honte, assommé par le regret et rongé par la culpabilité, sa morale le pousse à rompre avec sa femme, tante de Lara. Son affaire, un bureau de tabac, se porte mal. Il est placé en redressement judiciaire. Voilà qui ajoute à la honte et la culpabilité. « Je me suis senti lâche, je l’ai quittée à un moment difficile. »

 

L.M. entame une psychothérapie pour supporter cette procédure qui s’ouvre. Il l’interrompra pour des raisons financières. Bref, la vie n’est pas facile pour cet homme que son avocat dépeint comme « un homme au sens moral profond ». Maître Dury plaide le moment de faiblesse, moment d’égarement face à une jeune femme provocatrice. « Oui, il a cédé à la provocation un instant. Sur le plan moral, ce fut très difficile à vivre pour lui, destructeur même. Sur le plan juridique, M. Le président, la surprise n’est pas constituée pour la jeune femme. Si surprise a été vécue, c’est bien plus par mon client. Il n’y a pas de base légale pour une condamnation. »

 

Quelques minutes avant, Mme la substitut du procureur, Christine Savarzeix, requérait la relaxe. « Nous avons à faire à une jeune femme qui n’a pas eu de règles en matière de comportement, son père étant lui-même très impudique. C’est la trajectoire d’une fille en détresse, qui souffre de troubles de la personnalité. L’infraction n’est pas constituée. »

Le juge suivait la procureure et l’avocat et prononçait la relaxe. Un vrai soulagement pour L.M. 

 

Rodolphe BRETIN

NDLR : le prénom de la jeune femme a été volontairement changé.   

TRIBUNAL DE MÂCON : Il propose une « grosse sucette » à une fille de huit ans en se masturbant devant elle

TGI_MACON.jpg
Ce lundi après-midi, un trentenaire comparaissait devant le tribunal de grande instance de Mâcon, en comparution immédiate, pour avoir, samedi 30 juin, demandé une fellation à une fille de huit ans.

AUTOROUTE A6 : Deux morts, dont une femme enceinte, ce dimanche matin à hauteur de Charnay

2MORT SUR A6 MACON.jpg
L’accident est survenu ce matin vers 7h dans le sens Paris-Lyon, à hauteur de la ZI Sud de Mâcon, sur la portion située sur la commune de Charnay. A VOIR AUSSI : Les explications du capitaine Millery en vidéo.

TRIBUNAL DE MÂCON : « J’étais un enfant de la rue »

PALAIS DE JUSTICE MACON - 1.jpg
Quand la vie ne fait pas de cadeau, s’en sortir relève du combat quotidien. C’est le cas pour ce jeune homme de 25 ans, A.K., qui comparaissait ce vendredi devant le tribunal de Mâcon pour des faits de vols, rébellion, et consommation de cannabis, le tout en récidive.

TRIBUNAL DE MACON : « Je vais t’enterrer vivante » gueule-t-il à sa femme, « je vais te saigner » à un gendarme

PALAIS DE JUSTICE MACON - 1.jpg
Que de misère sociale et morale en ce bas monde… Christian M., enfance flinguée par un père alcoolique qui l’emmenait dans les bars, abandonné à 13 ans, sombre à son tour dans les affres de l’alcool, à 13 ans !

MÂCON : 42 mains courantes déposées contre elle au commissariat en 13 mois !

L'histoire commence vendredi soir 18 mai quand L.M., femme de 37 ans, SDF de la rue de la Barre, une fille de deux ans placée dans une famille d'accueil, a une altercation en soirée avec un riverain. Elle tient des propos racistes et une rixe éclate. ACTUALISÉ : Le verdict du 11 juin

TRIBUNAL DE MÂCON : Il fracasse la tête d'un jeune homme un soir de fête

TGI_MACON.jpg
K.C., 30 ans, 16 mentions au casier judiciaire. Son avocat le compte en page – 5 en tout ! – retraçant le parcours d'un individu qui, manifestement, a du mal à gérer ses pulsions agressives...

TRIBUNAL DE MÂCON : Un "petit" arsenal trouvé dans une cave aux Saugeraies quelques temps avant les attentats du 13 novembre...

TGI_MACON.jpg
Si aucun lien n'a été établit entre les attentats et cette terrifiante découverte, le contexte de la France fin 2015, était souligné par le minsitère public ce mercredi. Récit de l'audience qui a conduit deux prévenus à une condamnation sans équivoque.

TRIBUNAL DE MACON - Violence conjugale : Il frappe et mord sa compagne devant ses enfants

violences-conjugales.jpeg
Le 18 mai en fin d'après-midi, alors que la famille rentre après quelques achats effectués à Décathlon, le père et la mère commencent à se disputer sur un sujet au demeurant fort banal : les grands travaux routiers en cours à proximité du magasin. Les choses ne font que commencer...

TRIBUNAL DE MACON : 28 secondes pour braquer Le Tabac des quais

TGI_MACON.jpg
Ils étaient cinq prévenus à comparaître ce lundi après-midi devant le tribunal correctionnel de Mâcon. Deux frères pour le braquage du Tabac des quais commis le 22 octobre 2016, trois pour complicité, extorsion et complicité d'extorsion d’un des braqueurs. Le procès a duré plus de 6 heures.