Cluny

CONVENTION CLUNY COMMERCE VILLE2.jpg

C'est l'état d'esprit qui domine à Cluny, en ce jour de signature de convention entre la Ville et Cluny commerce, l'association des commerçants. La Ville confirme son soutien appuyé à l'association. Explications.

 

Face aux problèmes observés dans des centre-villes de villes de taille moyenne, la Ville de Cluny a décidé de prendre le toreau par les cornes pour éviter une dévitalisation de son économie. La stratégie de la Ville est fondée sur deux leviers d'action : le soutien aux commerçants du centre-ville, et le refus des galeries marchandes dans les magasins de grande distribution.

 

Le maire de Cluny, accompagné de son 1er adjoint et de son adjoint à l'Economie, ont posé les bases de cette action de développement économique du centre-ville ce mardi, par la signature d'une convention de partenariat et d'objectifs avec l'association des commerçants Cluny commerce, présidé par l'un d'entre eux, Bastien Wolff, opticien.

« Vous aviez peur en effet, et cela se comprend, de la désertification de notre ville dans le futur » exprimait Claude Taïeb, adjoint à l'Economie, à l'adresse du président, « mais vous avez tout de suite compris que, pour nous, il n'en était pas question. Il ne fallait surtout pas attendre pour agir. Nous avons donc encouragé la formation d'hostellerie de luxe à Cluny séjour par la MFR, et la création de l'école d'ostéopathie animalière dans les bâtiments de l'IFCE acquis par la commune. (…) Vous nous avez emboités le pas avec l'installation de baby foot en ville, et l'organisation des défilés de mode cet été, ainsi que différentes fêtes. (…) De pistes de travail s'ouvrent avec l'intérêt que je vous propose de porter au tourisme, à l'idée également d'une boutique éphémère, à la commercialisation de produits dérivés. Nous sommes conscients qu'ensemble, nous avons encore beaucoup de choses à faire et, surtout, essayer de réinventer les clefs de la réussite. »

Bastien Wolff a exprimé ensuite sa reconnaissance envers la Ville. L'association reçoit 10 000 euros de subventions grâce à cette convention, qui entrait en vigueur au 1er octobre.

Et de souligner la richesse que représente l'association, « véritable entreprise qui compte 95 adhérents et représente 460 salariés et chefs d'entreprises, générant un chiffre d'affaires global de 70 millions d'euros, hors banques et assurances » a-t-il tenu à préciser. « Merci d'investir avec nous dans l'économie locale. Cluny est une jolie pépite économique qui va continuer à briller. »

On ne parle pas de saturation bancaire à Cluny, bien au contraire. « Le nombre de banques implantées dans la ville abbatiale est une bonne chose » enchaînait le maire Henri Boniau. « C'est un signe de bonne santé économique quand il y a beaucoup de banques. »

« Cela fait partie des facteurs qui rassurent » confirmait Bastien Wolff.

Et le maire de revenir sur ce « postulat » comme il l'a défini lui-même, qui consiste à dire que la seule galerie marchande qui vaille est celle du centre-ville : « Oui, nous avons refusé il y a trois ans l'installation d'une grande surface pour cette raison. Nous ne voulons pas prendre le risque d'une dévitalisation du centre-ville par un sur-développement du commerce en périphérie. Nous sommes soucieux de l'équilibre, et nous savons qu'il est fragile, donc à préserver. Je fais partie de la commission départementale d'aménagement commercial et je sui très regardant là dessus. On m'a dit à mon arrivée à la mairie que ce type de projets ne se refusait pas. Et bien si, ça se refuse. »

Cluny commerce a reçu également une subvention de la CCI de 10 000 euros, ainsi qu'un soutien de la communauté de communes de 5 000 euros. De l'argent qui a permis d'embaucher une coordinatrice en la personne de Pascale Emeraude.

Les projets et les actions commerciales n'ont plus qu'à émerger.

Rodolphe BRETIN

 

 

CONVENTION CLUNY COMMERCE VILLE1.jpg

Bastien Wolff et Henri Boniau à la signature.

Derrière : Claude Taïeb, Jean Fistola, cordonier et membre du bureau de Cluny commerce,

et Bernard Roulon, 1er adjoint